20 novembre 2020 | International, Aérospatial, Naval, Terrestre, C4ISR, Sécurité

Un nouvel accélérateur pour les start-up françaises « sensibles »

La Direction générale de l'armement, l'Agence de l'innovation de défense, Thales et le constructeur de blindés Arquus appuient le lancement de La Place Stratégique, dernier-né des incubateurs dédiés aux pépites à la technologie souveraine.

Par Anne Drif

Publié le 19 nov. 2020 à 13:20Mis à jour le 19 nov. 2020 à 15:38

Ce n'est pas encore l'accélérateur de la puissante unité militaire israélienne 8200, mais le nom de ses parrains industriels laisse peu de place au doute sur ses ambitions : la Direction générale de l'armement, l'Agence de l'innovation de défense (AID), Thales et le constructeur de blindés Arquus. Ce nouvel incubateur français, baptisé « La Place Stratégique » (LPS), veut doper la croissance des start-up tricolores qui intéressent la souveraineté française. Elles sont très activement courtisées par les fonds étrangers … mais ne trouvent pas encore d'appui complet sur le territoire.

« Notre objectif, c'est d'ouvrir nos réseaux, ceux des industriels et des pouvoirs publics, de faciliter l'accès aux appels d'offres, les mises en oeuvre opérationnelles, de leur ouvrir les bonnes portes et de cibler les fonds dans les meilleures conditions financières et juridiques », expliquent ses deux présidents, l'ancien délégué général pour l'Armement Laurent Collet-Billon et Frédéric Duponchel, cofondateur du cabinet d'audit Accuracy. Les avocats du cabinet Jeantet sont aussi venus épauler les neuf start-up d'ores et déjà sélectionnées sur les 150 candidates.

https://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/un-nouvel-accelerateur-pour-les-start-up-francaises-sensibles-1266424