11 octobre 2018 | Local, Aérospatial

Purchase of three spy planes from the U.S. could cost Canada $140 million more than planned

DAVID PUGLIESE, OTTAWA CITIZEN

Canadian companies had wanted to provide the aircraft, but the Canadian military decided it needed the planes quicker than they believed Canadian firms could deliver

The cost of three small surveillance aircraft Canada is buying from the U.S. could be $140 million more than the Canadian military had originally estimated.

The three Beechcraft King Air planes, to be based at CFB Trenton in Ontario, will be outfitted with sensors and equipment to intercept cell phone and other electronic transmissions. Canadian special forces and, potentially, other government departments will use them for missions overseas and in Canada.

On Oct. 1 the Canadian Forces told Postmedia the three outfitted planes and initial in-service support would cost between $100 million and $249 million, as outlined in the Liberal government’s defence policy documents.

However, on Oct. 4 the U.S. Defense Security Cooperation Agency revealed the final tally, informing Congress that the deal was underway with an estimated cost of US $300 million — around $389 million.

Canadian companies had wanted to provide the aircraft and on-board equipment, and several have formed alliances with U.S. firms who supply the Pentagon with the same or similar aircraft.

But the Canadian military decided it needed the planes more quickly than they believed Canadian companies could deliver, and that U.S. security regulations governing the on-board sensor equipment might cause delays. As a result, it determined the U.S. government was the only supplier capable of providing the planes.

The Canadian Forces says it hopes to get a better deal. The cost the U.S. government agency presented to Congress is not the final tally and the “final cost is anticipated to be much lower,” the Canadian Forces claimed in an email. “Over the coming months, we will work to more clearly define our interests and requirements for the purchase, and negotiate an acceptable price with the U.S.,” the email said.

Department of National Defence spokeswoman Ashley Lemire said in an email to Postmedia that the delivery of the first plane would take place sometime between 2020 and 2021. The final delivery of the three aircraft would be wrapped up by 2022.

The main contractor is Beechcraft in Wichita, Kan.

The Canadian government will run a separate program to allow companies to compete to provide in-service support for the planes. The government expects to ask for bids for that 20-year contract sometime in the spring of 2019, said Lemire. DND declined to provide an estimate of what that long-term support would cost taxpayers.

Industry representatives have complained over the years that the Canadian Forces cut domestic firms out of the project and reduced the role they could play. Lemire rejected that claim, saying Canadian firms would have a role in servicing the planes.

https://calgaryherald.com/news/purchase-of-three-spy-planes-from-the-u-s-will-cost-canada-140-million-more-than-planned

Sur le même sujet

  • SkyAlyne expands team for Future Aircrew Training bid

    24 août 2020 | Local, Aérospatial

    SkyAlyne expands team for Future Aircrew Training bid

    By Wings Staff SkyAlyne Canada LP, a partnership between CAE and KF Aerospace, introduced an expanded team of subcontractors to pursue the Royal Canadian Air Force’s contract for the Future Aircrew Training (FAcT) program, the military pilot and aircrew training program under the Government of Canada’s ongoing, generational Strong, Secure Engaged investment plan. SkyAlyne is one of four qualified suppliers bidding for the FAcT contract, along with Babcock Canada Inc., Leonardo Canada, and Lockheed Martin Canada Inc. With a contract award date expected to come in 2023, FAcT combines all Royal Canadian Air Force (RCAF) pilot training with aircrew support training. Canadian-based companies ATCO Frontec, Bluedrop Training and Simulation, Canadian Base Operators, Canadian Helicopters, SERCO Canada and PAL Aerospace are joining SkyAlyne’s FAcT bid. SkyAlyne describes PAL Aerospace as a notable new addition to the team given its experience in airborne surveillance and intelligence operations, sensor operator training, mission systems development and aircraft modification capabilities. The newly expanded SkyAlyne team collectively employs more than 14,000 Canadians and operates in every region of Canada. “Our goal is to work with the Royal Canadian Air Force to continue providing a world-class aircrew training program built by Canadians for Canadians,” said Tracy Medve, board chair of SkyAlyne. “These partnerships will strengthen SkyAlyne’s position and help us move towards our objective to retain this crucial military capability in Canada.” SkyAlyne states it is the only Canadian-founded and Canadian-based qualified supplier competing for the FAcT program. Its parent companies, CAE and KF Aerospace, currently deliver all phases of pilot training for the RCAF through the NATO Flying Training in Canada (NFTC) program based in Moose Jaw, SK, and Cold Lake, AB, as well as the Contracted Flying Training and Support (CFTS) program based in Southport, MB. The new subcontractors added to the SkyAlyne team also hold extensive experience working with the RCAF, with most also currently supporting the NFTC and CFTS programs. “This agreement further ensures that the FAcT program benefits from the very latest Canadian expertise and innovation in aircrew training,” says France Hébert, president, SkyAlyne. “If selected, SkyAlyne will train the next generation of Royal Canadian Air Force airwomen and airmen while helping grow Canadian small- and medium-sized businesses, as well as local and Indigenous communities. The selection of the SkyAlyne team would be a win-win for the Royal Canadian Air Force and for the Canadian aerospace industry.” https://www.wingsmagazine.com/skyalyne-expands-team-for-future-aircrew-training-bid/

  • Le gouvernement du Canada a recours à l’approvisionnement pour aider les petites entreprises à croître et à créer des emplois

    18 décembre 2017 | Local, Aérospatial, Naval, Terrestre, C4ISR, Sécurité

    Le gouvernement du Canada a recours à l’approvisionnement pour aider les petites entreprises à croître et à créer des emplois

    Solutions innovatrices Canada, un programme de 100 millions de dollars, stimulera l’innovation et créera des emplois pour la classe moyenne Le 14 décembre 2017 — Ottawa En tant que principal acheteur de biens et de services canadiens, le gouvernement du Canada fera appel à l’approvisionnement pour aider les petites entreprises du pays à innover et à commercialiser leurs innovations. Le ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, l’honorable Navdeep Bains, et la leader du gouvernement à la Chambre des communes et ministre de la Petite Entreprise et du Tourisme, l’honorable Bardish Chagger, ont annoncé aujourd’hui la mise sur pied de Solutions innovatrices Canada, un programme de 100 millions de dollars qui incite les petites entreprises canadiennes à mettre au point des solutions novatrices pour répondre aux défis proposés par les ministères et les organismes fédéraux. Que le défi soit de trouver un moyen d’augmenter la résistance du blindage aux produits chimiques ou encore d’améliorer la connexion sans fil des véhicules connectés, les ministères et les organismes fédéraux demanderont aux petites entreprises d’innover et de proposer une solution. Le gouvernement s’associera ensuite à l’entreprise retenue et agira comme son premier client, en l’aidant à commercialiser son idée et à promouvoir la génération suivante de solutions qui pourront devenir des produits commerciaux viables. Vingt ministères et organismes fédéraux participeront au nouveau programme en ciblant des problèmes d’ordre militaire, économique ou environnemental. Solutions innovatrices Canada est un élément clé du Plan pour l’innovation et les compétences du gouvernement du Canada, une stratégie pluriannuelle visant à créer des emplois bien rémunérés pour la classe moyenne.   Citations « Le nouveau programme Solutions innovatrices Canada mis de l’avant par notre gouvernement aura des retombées à bien des niveaux. Nous agissons de façon proactive et transformons nos défis en possibilités : des possibilités d’innovation, de croissance économique et de réussite des petites entreprises qui mèneront à l’établissement d’une économie d’innovation dynamique et à la création d’encore plus d’emplois pour la classe moyenne canadienne. » — Le ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, l’honorable Navdeep Bains « Nous croyons que les petites entreprises innovatrices canadiennes sont bien placées pour aider le gouvernement à relever certains défis particulièrement coriaces. Par l’entremise du programme Solutions innovatrices Canada, nous demanderons aux entrepreneurs de créer de nouveaux produits et services qui nous aideront à relever ces défis, et nous les aiderons à prendre de l’expansion dans de nouveaux marchés et à trouver de nouveaux clients à l’échelle internationale. Les avantages de ce programme sont clairs : le gouvernement du Canada pourra obtenir de nouveaux produits et services pour améliorer son travail, et des exploitants de petites entreprises qui redoublent d’efforts pour réussir pourront prendre de l’expansion et créer des emplois bien rémunérés pour la classe moyenne. » — La leader du gouvernement à la Chambre des communes et ministre de la Petite Entreprise et du Tourisme, l’honorable Bardish Chagger « Notre communauté d’investisseurs, d’incubateurs et d’accélérateurs offre de l’encadrement, ouvre des portes et fournit du capital aux entreprises canadiennes en démarrage qui cherchent à croître et à se développer. Dans bien des cas, le fait de décrocher un “premier client” constitue une validation essentielle qui permet à ces entreprises de s’implanter sur le marché local et le marché mondial. Le programme Solutions innovatrices Canada qui a été annoncé aujourd’hui aidera les entreprises canadiennes à bâtir leur clientèle plus tôt et permettra aux Canadiens de bénéficier de l’adoption de solutions innovatrices conçues ici au pays. » — La présidente du conseil d’administration de la National Angel Capital Organization (NACO Canada), Sandi Gilbert Faits en bref Le financement du programme sera fourni par les 20 ministères et organismes participant au programme Solutions innovatrices Canada. Chaque entité réservera 1 % de ses dépenses de recherche-développement à cette initiative. Solutions innovatrices Canada est modelé sur le programme américain Small Business Innovation Research. Il constitue une composante essentielle des efforts du gouvernement du Canada pour aider les petites entreprises. Solutions innovatrices Canada encouragera les entreprises détenues et dirigées par des femmes, des Autochtones, des jeunes et des groupes traditionnellement sous représentés à présenter des soumissions. https://www.canada.ca/fr/innovation-sciences-developpement-economique/nouvelles/2017/12/le_gouvernement_ducanadaarecoursalapprovisionnementpouraiderlesp.html

  • Nouvel appel de candidatures : Environnement protégé relatif à la détection de la corrosion sur les navires

    18 novembre 2020 | Local, Naval

    Nouvel appel de candidatures : Environnement protégé relatif à la détection de la corrosion sur les navires

          Environnement Protégé relatif à la détection de la corrosion sur les navires : La rouille ne dort jamais   Testez vos meilleures solutions pour détecter la corrosion sur l’équipement de la Marine royale canadienne (MRC). Nous acceptons présentement les candidatures pour le plus récent Environnement protégé relatif à la détection de la corrosion sur les navires. Cet appel de candidatures, retardé par la COVID-19, est maintenant ouvert à tous pour la soumission de candidatures. L’Environnement protégé aura lieu dans les installations du Centre for Ocean Ventures & Entrepreneurship (COVE) à Halifax, en Nouvelle-Écosse, et sera axé sur les navires militaires. Sous réserve de contraintes additionnelles qui pourraient être imposées par la COVID19, l’Environnement protégé relatif à la détection de la corrosion sur les navires pourrait se voir retarder plus tard en 2021.   Les participants auront l’occasion de démontrer leurs produits dans le cadre de simulations réalistes, et les participants dont les démonstrations seront réussies auront accès à un navire sur lequel ils pourront faire la preuve de leur solution dans un environnement réel. Posez votre candidature dès maintenant pour tester vos technologies dans l’une des principales installations de collaboration pour l’innovation appliquée dans le secteur océanique.   L’échéance pour poser votre candidature est le 15 décembre 2020. Posez votre candidature maintenant     Banc d’essai : nouvel élément de l’écosystème de l’innovation   Afin de confirmer qu’une nouvelle technologie tient bien ses promesses, quoi de mieux qu’en faire l’essai? Le programme IDEeS lancera donc prochainement les Bancs d’essai, un élément du programme qui donne au personnel de la défense la possibilité d’acquérir et d’évaluer les solutions dans le monde réel. Ces produits passeront par cette dernière étape du processus d’innovation du programme IDEeS afin d’en révéler le plein potentiel. Le programme IDEeS fera l’acquisition des droits d’utilisation des solutions à évaluer au moyen d’un achat, d’une location, d’un prêt ou de tout autre arrangement avec l’innovateur. Restez à l’affût des détails à venir!   Rappel : le quatrième appel de propositions pour Projets compétitifs sera bientôt clos   La date d’échéance pour présenter vos propositions dans le cadre des nouveaux projets compétitifs approche à grands pas! Ne manquez pas l’occasion de trouver de nouveaux moyens de soutenir nos troupes. Soumettez vos solutions logistiques, vos nouvelles conceptions de blindage ainsi que vos solutions en matière de sécurité visuelle et de données. Les demandes doivent être soumises au plus tard le 10 décembre 2020.   Salutations, L’équipe IDEeS  

Toutes les nouvelles