23 septembre 2021 | International, Aérospatial, Naval, Terrestre, C4ISR, Sécurité

Le budget des armées est porté à près de 41 milliards d’euros en 2022

DÉFENSE 

Le budget des armées est porté à près de 41 milliards d’euros en 2022 

En 2022, le budget des armées est porté à 40,9 milliards d’euros, soit une augmentation de 1,7 milliard d’euros par rapport à 2021 et 9 milliards de plus qu’en 2017. Ce budget prévisionnel, établi par le PLF (Projet de loi de finances) 2022, constitue la quatrième étape de la loi de programmation militaire (LPM). « Les crédits dégagés assurent la montée en puissance des équipements majeurs et permettent des investissements conséquents en matière de recrutement, d’innovation ou dans des secteurs stratégiques comme le cyberespace et le domaine spatial. Ils participent également à garantir le maintien de plus de 200 000 emplois sur le territoire français, principalement dans les entreprises constituant la Base industrielle et technologique de défense (BITD) ». C’est un budget historique au service de la remontée en puissance de nos armées », a souligné Florence Parly, ministre des Armées. 

Ensemble de la presse du 23 septembre 


 

Sur le même sujet

  • The light attack aircraft competition will be down to two competitors

    7 août 2018 | International, Aérospatial

    The light attack aircraft competition will be down to two competitors

    By: Valerie Insinna WASHINGTON — The Air Force is preparing to begin buying light attack aircraft next year — and the winner is going to be either Textron’s AT-6 Wolverine or the Sierra Nevada Corp.-Embraer A-29 Super Tucano. According to a pre-solicitation posted on FedBizOpps on Aug. 3, the service will put out a final request for proposals to the two competitors in December with the hopes of awarding a contract by the end of September 2019. However, Air Force spokeswoman Ann Stefanek told Defense News on Monday that service leaders have not yet made a final decision on whether to green-light a program of record. Should that happen, the pre-solicitation will ensure that the service can move as quickly as it would like to eventually procure new planes, she said. If the new weapons program moves forward, it appears the service will limit the competition to the two aircraft currently involved in the service’s light attack experiment. The pre-solicitation states that SNC and Textron Aviation “are the only firms that appear to possess the capability necessary to meet the requirement within the Air Force's time frame without causing an unacceptable delay in meeting the needs of the warfighter.” The Air Force’s decision to only consider the A-29 and AT-6 had been foreshadowed by officials like Lt. Gen. Arnold Bunch, its top uniformed acquisition officer, who repeatedly stated that the service would likely limit a competition to those two participants. Full Article: https://www.defensenews.com/air/2018/08/06/the-light-attack-aircraft-competition-will-be-down-to-two-competitors/

  • Viola Amherd veut toujours les avions de combat

    18 février 2019 | International, Aérospatial

    Viola Amherd veut toujours les avions de combat

    Christine Talos/ats Suisse: La nouvelle cheffe de l'armée entend poursuivre l’acquisition de nouveaux jets et d’un système de défense sol-air. Mais elle demande un avis externe supplémentaire. La nouvelle cheffe du département de la Défense, Viola Amherd, ne tire pas un trait sur les futurs avions de combat et le système de défense sol-air de longue portée. Un chantier lancé par son prédecesseur Guy Parmelin. Elle ne veut toutefois pas trancher trop vite. Dans un communiqué, son département fait savoir que la Valaisanne entend poursuivre l’acquisition de nouveaux jets. Néanmoins, est-il précisé, avant de soumettre au Conseil fédéral une proposition concrète, elle souhaite se faire une «image complète» du projet. Raison pour laquelle elle sollicite un avis externe supplémentaire sur le rapport d’experts «Avenir de la défense aérienne» paru en mai 2017. Elle poursuit par ailleurs les entretiens avec des spécialistes de son département. Nouvelle analyse des menaces La ministre demande en outre une nouvelle analyse interne actualisée des menaces pour la comparer aux évaluations précédentes et en tirer toutes les conséquences utiles pour le programme Air2030. Une fois la situation éclaircie, le Conseil fédéral se penchera à nouveau sur le renouvellement des moyens de protection de l’espace aérien. Cela devrait être le cas au cours du premier semestre 2019, précise le département. Il s'agira de déterminer comment répondre à la demande du Parlement, qui veut que le peuple puisse trancher dès que possible sur le principe de l'acquisition de nouveaux avions de combat. La question devrait être tranchée indépendamment du type d'avion et l'achat s'effectuer dans le cadre du budget de l'armée. Projet critiqué L'année dernière, le Conseil fédéral avait opté pour un arrêté de planification pouvant être combattu par référendum. Celui-ci porte sur l'achat de nouveaux jets mais aussi de moyens de défense sol-air de longue portée. Le renouvellement devrait être achevé d'ici à fin 2030. Plusieurs conditions devraient être remplies. La facture totale ne devrait pas dépasser 8 milliards de francs. Les entreprises étrangères avec lesquelles des contrats seront signés devraient compenser le 100% de la valeur des contrats par des affaires compensatoires en Suisse. Lors de la consultation, le projet a été diversement accueilli. Le PLR et le PDC l'ont rejeté. Ils ont notamment critiqué l'idée de lier dans un même paquet l'achat de jets et le renouvellement de la défense sol-air. Les Verts n'apprécient quant à eux pas que l'on se prononce sans connaître encore le type, la quantité ou le coût du matériel qui sera choisi. Pour le PS, les 8 milliards prévus sont trop élevés. La moitié suffirait. L'UDC veut au moins 9 milliards. Chantier ouvert Guy Parmelin a laissé le chantier en passant au Département de l'économie. Il n'en a pas moins déjà fixé les exigences pour le nouveau paquet d'acquisitions. Cinq jets seront évalués. De ce côté-ci de l'Atlantique, on retrouve le Gripen E suédois (Saab), le Rafale français (Dassault) et l'européen Eurofighter (Airbus). S'y ajoutent deux avions américains: le successeur du FA-18, le Super Hornet de Boeing, et le F-35A de Lockheed-Martin. Pour la défense sol-air, trois systèmes sont dans la course: le SAMP/T français (eurosam), l'israélien David's Sling (Rafael) et l'américain Patriot (Raytheon). (nxp) https://www.24heures.ch/suisse/Viola-Amherd-veut-toujours-les-avions-de-combat/story/29101849

  • Fatigue testing confirms longer lifespan of the latest L-39 aircraft | Aerospace Testing International

    26 mars 2021 | International, Aérospatial

    Fatigue testing confirms longer lifespan of the latest L-39 aircraft | Aerospace Testing International

    Fatigue testing confirms long lifespan of L-39NG jet trainer aircraft will far exceed that of the previous L-39 Albatros version

Toutes les nouvelles