18 juillet 2018 | Local, Aérospatial

Salon de Farnborough : Héroux-Devtek signe un contrat avec Boeing

Au deuxième jour du Salon international de l'aéronautique de Farnborough au Royaume-Uni, mardi, l'industrie québécoise a été plus active, notamment gr'ce à Héroux-Devtek, qui a décroché un contrat militaire auprès de Boeing.

Présente au plus important rendez-vous du secteur cette année, l'entreprise de Longueuil a indiqué mardi avoir été retenue par le géant américain pour la fabrication du train d'atterrissage principal des avions de chasse Super Hornet F18 et du EA-18G Growler.

La valeur de l'entente n'a pas été précisée, mais Héroux-Devtek sera également responsable de la fabrication de pièces de rechange destinées aux nouveaux appareils ainsi qu'aux quelque 700 avions F18 de la flotte de l'armée américaine.

« Nous sommes ravis d'avoir été choisis, a indiqué le président et chef de la direction de la société québécoise, Gilles Labbé. Ceci confirme nos liens de plus en plus étroits avec Boeing et représente une avancée importante pour nos activités du secteur de la défense. »

Les premières livraisons doivent débuter à compter du troisième trimestre de 2020.

Héroux-Devtek fait déjà affaire avec Boeing dans le cadre d'un important contrat pour la fabrication des trains d'atterrissage des avions de ligne 777 et 777X – en plus d'être responsable de la fabrication de pièces de rechange – ainsi que ceux de l'hélicoptère militaire Chinook.

L'analyste Benoît Poirier, de Desjardins Marchés des capitaux, a souligné que cette nouvelle entente démontrait que Héroux-Devtek était capable d'élargir ses liens d'affaires avec le géant américain.

« L'annonce confirme également, selon nous, que Boeing demeure engagée à l'égard du Canada en dépit de la récente dispute commerciale entre l'entreprise et Bombardier [à propos de la C Series] », a-t-il écrit dans une note.

Derek Spronck, de RBC Marchés des capitaux, a pour sa part estimé que ce nouveau contrat venait ouvrir la porte à une croissance significative des revenus de la société d'ici 2020.

À la Bourse de Toronto, le titre de Héroux-Devtek a bondi en début de séance, se rapprochant temporairement de son sommet annuel de 16,75 $. Le titre a finalement terminé la séance à 15,40 $, en hausse de 10 cents, ou 0,65 %, par rapport à son cours de clôture de lundi.

D'autres annonces effectuées par la délégation québécoise présente à Farnborough :

  • La société française spécialisée dans les services techniques et industriels Groupe NSE et Drakkar, un fournisseur canadien de services d'impartition, vont créer plus de 100 emplois à Montréal sur 3 ans dans le cadre de la mise sur pied d'une entreprise de services techniques et logistiques.
  • Le gouvernement Couillard prêtera 11,5 millions de dollars sans intérêt à Esterline CMC Électronique, qui modernisera son usine montréalaise au coût de 24,4 millions de dollars, notamment afin de consolider 93 emplois.
  • Safran Systèmes d'atterrissage Canada, qui fait partie du groupe industriel français Safran, reçoit une aide de deux millions de dollars de Québec afin de moderniser son usine de Mirabel. Ce projet est évalué à 11,8 millions de dollars.
  • Aéro Montréal et Aerospace Wales Forum, la grappe aérospatiale du Pays de Galles, ont convenu d'un rapprochement afin de simplifier l'accès aux entreprises québécoises et galloises aux maîtres d'œuvre et à leurs chaînes d'approvisionnement.
  • Le Consortium de recherche et d'innovation en aérospatiale au Québec, le Consortium en aérospatiale pour la recherche et l'innovation au Canada et le Hamburg's Center of Applied Aeronautical Research ont signé une entente de coopération entourant la recherche collaborative.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1113261/boeing-avions-chasse-hornet-f18-train-atterissage-industrie-quebec-royaume-uni

Sur le même sujet

  • The Canadian Armed Forces to host international partners in Nunavut

    25 février 2020 | Local, Aérospatial, Naval, Terrestre

    The Canadian Armed Forces to host international partners in Nunavut

    This week, approximately 350 Canadian Armed Forces (CAF) personnel will deploy to Resolute Bay and Rankin Inlet, Nunavut as part of Operation Nanook-Nunalivut 2020 (Op Na-Nu 20). From Feb. 24 to March 27, 2020, CAF personnel and international partners will work together to enhance and test their specialized Arctic skill-sets, and reaffirm their ability to operate in the High Arctic. Ranging from ground and underwater activities to complex logistical support, Op Na-Nu 20 will demonstrate the presence and capabilities of the CAF in the Arctic, and will improve our readiness to operate in the region: a key component of Canada's Defence Policy – Strong, Secure, Engaged. Operations like Op Na-Nu 20 also enhance Canada's ability to work effectively with northern partners and allies. “Each year, Operation Nanook-Nunalivut provides us with a renewed focus on our operational capabilities and effectiveness in the High Arctic. The North is a vast, harsh and unique place to operate, and because of this, careful preparations and close collaboration with our northern partners is key. Sharing knowledge with our partners and allies will allow us to be better able to adapt to new demands and challenges in the North, and address common northern defence, security and safety concerns in the High Arctic,” said BGen Patrick Carpentier, commander, Joint Task Force (North). https://www.skiesmag.com/press-releases/the-canadian-armed-forces-international-partners-nunavut

  • New NATO Innovation Hub challenge: Improving space domain awareness//Nouveau défi du pôle d'innovation de l'OTAN: améliorer la connaissance dans le domaine spatial

    6 avril 2021 | Local, Aérospatial

    New NATO Innovation Hub challenge: Improving space domain awareness//Nouveau défi du pôle d'innovation de l'OTAN: améliorer la connaissance dans le domaine spatial

    Similar to IDEaS, the NATO Innovation Hub is a community where experts from around the world collaborate to tackle NATO challenges and design solutions. The Hub has recently launched a challenge seeking innovative solutions that address ways to improve space domain awareness. Solutions will collect and analyze relevant open source information contributing to space domain awareness, assess and prevent disruption or denial of space based capabilities, or visualize and present space domain information in order to facilitate quick and efficient decision making. Compete for an $8,500 prize, stage-time to pitch your idea, and the opportunity to have your solution developed. Register before May 22, 2021. Abstract submissions due May 23, 2021. More info: https://www.innovationhub-act.org/challenge-intro If you have questions, contact the NATO Innovation Hub by email: contact@InnovationHub-act.org Semblable à IDEeS, le Centre d'innovation de l'OTAN est une communauté où des experts du monde entier collaborent pour relever les défis de l'OTAN et élaborer des solutions. Le Centre a récemment lancé un défi recherchant des solutions innovantes qui abordent les moyens d'améliorer la connaissance dans le domaine spatial. Les solutions collecteront et analyseront les informations de sources ouvertes pertinentes contribuant à la connaissance du domaine spatial, évalueront et empêcheront les perturbations ou le déni des capacités spatiales, ou visualiseront et présenteront les informations du domaine spatial afin de faciliter une prise de décision rapide et efficace. Rivalisez pour un prix de 8 500 $, le temps de présenter votre idée et l'opportunité de développer votre solution. Inscrivez-vous avant le 22 mai 2021. Soumission des résumés le 23 mai 2021. Plus d'informations: https://www.innovationhub-act.org/challenge-intro Si vous avez des questions, contactez le Centre d'innovation de l'OTAN par courriel : contact@InnovationHub-act.org

  • It’s time to get serious about fixing defence procurement: opinion

    18 juillet 2022 | Local, Aérospatial, Naval, Terrestre, C4ISR, Sécurité, Autre défense

    It’s time to get serious about fixing defence procurement: opinion

    By Alan Williams In the recent debate over Canada's troubled defence procurement system some have advocated for the need for more flexible rules to expedite delivery of military equipment. For example, the suggestion has been made that there is a requirement to provide Treasury Board Ministers with the ability to recommend waiving or amending policies to allow military equipment to be purchased to meet urgent requirements. Such action is unnecessary as the government currently has this capability. Under section 513 1 (d) of the Canadian Free Trade Agreement (CFTA), the government can bypass competition and sole source acquisitions when, “if strictly necessary, and for reasons of urgency brought about by events unforeseeable by the procuring entity, the goods or services could not be obtained in time using open tendering.” This clause is often used to provide the military with the goods and services it needs during wartime.

Toutes les nouvelles