23 janvier 2020 | Local, Aérospatial, Naval, Terrestre, C4ISR, Sécurité

LE MARCHÉ MILITAIRE À LA PORTÉE DES PME RÉGIONALES

LE MARCHÉ MILITAIRE À LA PORTÉE DES PME RÉGIONALES

SAGUENAY – La plupart des PME croient que le marché de la défense et des équipements militaires est complexe et inaccessible. En réalité, ce n’est pas le cas. C’est ce qu’ont expliqué Rock Lemay et Patrick Sirois de la firme Triodeaux quelque 40 entrepreneurs de la région lors d’un déjeuner-conférence organisé par la Société de la Vallée de l’Aluminium(SVA), ce matin, au Manoir du Saguenay.

« Il est important pour les PME de comprendre que les contrats ne concernent pas les armements et les avions, par exemple. Il y a plein de petites et grandes entreprises qui ont découvert le marché militaire. Ce marché de la défense et des équipements militaires qui avait été délaissé pendant plusieurs années au Canada, connaît une recrudescence dans les investissements afin de renouveler les équipements nécessaires aux soldats. Il ne s’agit pas seulement des produits de haute technologie, mais également de produits et de l’équipement communs tels que les bateaux, les camions, les plateformes, les uniformes et bien d’autres. Par exemple, l’entreprise d’autobus Prévost a une division militaire. L’armée a acheté 1 500 camions en France et Prévost doit les habiller avec des équipements adaptés. C’est là que les sous-traitants rentrent en ligne de compte et peut fournir des équipements comme des coffres, échelle, pièces de métal, plateforme, etc. », explique Patrick Sirois, président de Triode.

Forte croissance

Au cours des 10 prochaines années, les besoins du marché de la défense connaîtront une forte croissance. Les budgets pour le renouvellement des équipements sont déjà votés et alloués et les différents départements de l’armée s’affairent à déterminer leurs besoins avant d’aller en appel d’offres.

« Autre facteur intéressant, Développement économique Canada (DEC) a mis en place au cours des dernières années une politique de retombées industrielles et technologiques qui favorisent les PME et les régions. En gros, cette politique assure que même si le contrat est octroyé à des entreprises étrangères, celles-ci n’auront d’autre choix que de travailler avec des fournisseurs ou des partenaires locaux pour faire de la recherche ou de l’assemblage de produits. »

En fait, les prochaines années promettent d’être très intéressantes dans ce marché. Nul besoin d’être impliqué dans des projets d’armement. « Il y a beaucoup d’équipements pour lesquels la défense canadienne cherchera des fournisseurs, tels que des remorques, des ponts, des ponceaux, des équipements logistiques, des conteneurs ainsi que l’ensemble de l’équipement nécessaire à installer et soutenir des campements temporaires. Tous ces projets représentent de belles opportunités pour les entreprises de la région », affirment M. Sirois et son collègue Rock Lemay en précisant que le marché de la défense et des équipements militaires est de plus en plus accessible pour les PME qui savent se préparer et qui ont un minimum de processus déployés dans leur organisation.

Enfin, soulignons que ce déjeuner-conférence servait à démystifier le processus et de permettre aux PME qui le désirent d’êtres accompagnées tout au long de la démarche par la SVA et son créneau d’excellence. (Texte en collaboration avec Guy Bouchard)

https://informeaffaires.com/regional/manufacturier-et-fournisseur/le-marche-militaire-a-la-portee-des-pme-regionales