Back to news

November 21, 2018 | International, Aerospace

Le futur avion de combat européen va décoller industriellement en janvier 2019

Par Michel Cabirol

La France et l'Allemagne sont tombées d'accord pour lancer l'avion de combat de sixième génération. Airbus et Dassault Aviation vont signer un contrat sur des études d'architecture et de conception du futur système de systèmes. En outre, Paris et Berlin signeront en juin au Bourget deux contrats de démonstrateurs (avion et moteur) sous leadership français (Dassault et Safran).

Décollage imminent du futur avion de combat européen. La France et l'Allemagne se sont mises d'accord pour entamer les études d'architecture et de conception du futur programme SCAF (Système de combat aérien du futur), le futur avion de combat de sixième génération sous le leadership de la France. Une première pierre importante car jusqu'ici aucune étude commune n'avait été lancée par les deux pays. La France avait quant à elle lancé des premières études portant sur l'architecture générale du SCAF.

Berlin et Paris vont également lancer le développement de deux démonstrateurs en juin 2019 (avion et moteur). Ce qui est une véritable bénédiction pour Dassault Aviation. Car l'avionneur a un besoin urgent de donner de la charge de travail à ses bureaux d'études. La Direction générale de l'armement (DGA) sera l'agence contractante pour les trois contrats.

"Nous sommes en train de proposer l'architecture la plus adéquate pour répondre aux menaces", a expliqué mi-octobre à l'Assemblée nationale le chef d'état-major de l'armée de l'air, le général Philippe Lavigne.

Un contrat sous leadership conjoint Dassault et Airbus

Cet accord a été validé lundi à Bruxelles par les deux ministres - Florence Parly et Ursula von der Leyen - à l'issue d'une réunion qui a mis sur les rails de façon effective et d'une manière ferme le programme SCAF, a précisé le cabinet de la ministre. Paris et Berlin ont réussi à définir le contenu technique du programme, le calendrier ainsi que l'organisation industrielle. Cette étude servira à déterminer ce que sera précisément le système de systèmes, notamment l'avion et son escorte de drones qui serviront à leurrer les défenses adverses et à donner de l'allonge aux missions, la connectivité des plateformes. Le délégué général pour l'armement Joël Barre a d'ailleurs souligné dans une audition à l'Assemblée nationale que ce système constituait la partie du programme la plus difficile à définir, car elle n'a guère de précédent.

Play Video

Dans ce cadre, les deux pays vont lancer en janvier - ce qui est d'ailleurs extrêmement ambitieux - un contrat d'études d'architecture et de conception de SCAF d'une durée de deux ans sous un leadership conjoint Dassault Aviation et Airbus. Thales sera également sur la photo... Dassault Aviation et Airbus devront faire de la place à l'électronicien français, qui est considéré comme le champion européen de la connectivité et du système de systèmes. Par ailleurs, la France et l'Allemagne ont également convenu de signer au salon du Bourget (17-23 juin) deux contrats portant sur le développement de deux démonstrateurs : l'un sur l'avion, sous leadership de Dassault Aviation avec comme sous-traitant Airbus, l'autre sur le moteur sous leadership Safran avec comme sous-traitant le motoriste allemand MTU. Le démonstrateur permettra de valider les choix technologiques en vue d'avoir un appareil de sixième génération qui volera en 2035.

Ces trois contrats ne vont pas épuiser toutes les problématiques technologiques du SCAF. Ainsi, Paris et Berlin devront par ailleurs lancer des études sur les senseurs, les radars et la guerre électronique...

L'Espagne va rejoindre le programme

L'Espagne, qui a demandé à être observateur, va rejoindre le programme SCAF, une fois que celui-ci sera stabilisé. D'ici à la fin de l'année, les espagnols vont rejoindre l'accord de haut niveau (HL Coord), qui avait été signé entre la France et l'Allemagne en avril à Berlin. Enfin, Madrid devrait signer au premier trimestre une lettre d'intention pour participer au programme SCAF.

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/le-futur-avion-de-combat-europeen-va-decoller-industriellement-en-janvier-2019-798120.html

On the same subject

  • Lockheed scores US Army contract for major electronic warfare, intel and cyber platform

    September 28, 2021 | International, Aerospace, C4ISR, Security

    Lockheed scores US Army contract for major electronic warfare, intel and cyber platform

    The contract will support additional prototyping and proof of concept for the Terrestrial Layer System-Brigade Combat Team.

  • Fincantieri dedicates all its US shipyards for Navy frigate orders

    May 25, 2021 | International, Naval

    Fincantieri dedicates all its US shipyards for Navy frigate orders

    Fincantieri is to use all three of its U..S shipyards to build new FFG(X) frigates and will hire 600 more staff by year-end to handle the work, a company official said following the U.S. Navy’s order for a second vessel out of a potential 10 in total.

  • New Materials Architectures Sought to Cool Hypersonic Vehicles

    December 19, 2018 | International, Aerospace

    New Materials Architectures Sought to Cool Hypersonic Vehicles

    Hypersonic vehicles fly through the atmosphere at incredibly high speeds, creating intense friction with the surrounding air as they travel at Mach 5 or above – five times faster than sound travels. Developing structures that can withstand furnace-like temperatures at such high speeds is a technical challenge, especially for leading edges that bear the brunt of the heat. To address this thermal challenge, DARPA recently announced its Materials Architectures and Characterization for Hypersonics (MACH) program. The MACH program seeks to develop and demonstrate new design and material solutions for sharp, shape-stable, cooled leading edges for hypersonic vehicles. A Proposers Day describing the program will take place January 22, 2019 in Arlington, Virginia: https://go.usa.gov/xEcEy. “For decades people have studied cooling the hot leading edges of hypersonic vehicles but haven't been able to demonstrate practical concepts in flight,” said Bill Carter, program manager in DARPA's Defense Sciences Office. “The key is developing scalable materials architectures that enable mass transport to spread and reject heat. In recent years we've seen advances in thermal engineering and manufacturing that could enable the design and fabrication of very complex architectures not possible in the past. If successful, we could see a breakthrough in mitigating aerothermal effects at the leading edge that would enhance hypersonic performance.” The MACH program will comprise two technical areas. The first area aims to develop and mature fully integrated passive thermal management system to cool leading edges based on scalable net-shape manufacturing and advanced thermal design. The second technical area will focus on next-generation hypersonic materials research, applying modern high-fidelity computation capabilities to develop new passive and active thermal management concepts, coatings and materials for future cooled hypersonic leading edge applications. Both technical areas will be described in a Broad Agency Announcement solicitation expected in mid-January 2019 on DARPA's FedBizOpps page here: http://go.usa.gov/Dom. The MACH program seeks expertise in thermal engineering and design, advanced computational materials development, architected materials design, fabrication and testing (including net shape fabrication of high temperature metals, ceramics and their composites), hypersonic leading-edge design and performance, and advanced thermal protection systems. Registration details for Proposers Day are available here: http://events.sa-meetings.com/MACHProposersDay. https://www.darpa.mil/news-events/2018-12-17

All news