Filtrer les résultats :

Tous les secteurs

Toutes les catégories

    6457 nouvelles

    Vous pouvez affiner les résultats en utilisant les filtres ci-dessus.

  • Approvisionnement en matière de défense - Mer

    2 février 2018 | Information, Naval

    Approvisionnement en matière de défense - Mer

    Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) est responsable de la surveillance des grandes initiatives en matière d'approvisionnement maritime tel que : Stratégie nationale de construction navale Autres grands projets – Mer SPAC fournit des services d'approvisionnement intégrés principalement aux ministères du gouvernement fédéral. Ce service met l'accent sur la construction de navires pour applications militaires et civiles. La portée du service comprend : l'élaboration de stratégies d'approvisionnements l'examen et la préparation de spécifications l'appel d'offres la gestion de contrat la gestion de projet https://www.tpsgc-pwgsc.gc.ca/app-acq/amd-dp/mer-sea/index-fra.html

  • Approvisionnement en matière de défense - Terre

    2 février 2018 | Information, Terrestre

    Approvisionnement en matière de défense - Terre

    La Direction des grands projets – Terre est responsable des acquisitions relatives à plusieurs projets du ministère de la Défense nationale, y compris le projet de système de véhicule de soutien moyen et le projet de véhicule blindé tactique de patrouille. Système de véhicule de soutien moyen Modernisation des véhicules logistiques Véhicule blindé tactique de patrouille Système de véhicule de soutien moyen Pierre angulaire de la transformation de l'Armée, le projet de système de véhicule de soutien moyen vise à remplacer les véhicules logistiques moyens à roues existants du ministère de la Défense nationale par les deux nouveaux types de véhicules suivants : jusqu'à 1 500 camions de modèle militaire normalisé pour les unités opérationnelles et le soutien logistique pour la durée utile prévue du véhicule d'environ 20 ans; 1 300 camions militarisés en vente sur le marché pour l'instruction de la Réserve canadienne. Le projet vise aussi à acquérir un maximum de 300 remorques, un maximum de 150 boucliers blindés de protection et un maximum de 1 000 abris de véhicules spécialement équipés (VSE) et les ensembles connexes. Les ensembles consistent en espaces de travail, tels que des unités médicales ou des postes de commandement, conçus spécialement pour les abris des VSE. Une fois installés sur un camion, ils transforment ce dernier en une unité spécialisée, comme une clinique dentaire ou une installation de réparation d'équipement. Modernisation des véhicules logistiques Le projet de modernisation des véhicules logistiques vise à acquérir des véhicules logistiques légers modernes. Les produits livrables du projet peuvent inclure, mais sans s'y limiter, de nouveaux véhicules, des remorques, des plateaux déposables, des modules spécialisés à montage sur véhicule, des conteneurs spéciaux et des systèmes de manutention des marchandises en vrac. Le projet remplace deux parcs de véhicules, les véhicules logistiques lourds à roues et les véhicules logistiques de soutien à roues, ainsi que deux parcs de véhicules moins importants, les véhicules lourds de soutien du génie, générations 1 et 2. Ces camions seront utilisés pour transporter des cargaisons légères et lourdes ayant diverses configurations de véhicules et divers rôles pour l'instruction et les opérations au pays et expéditionnaires. Ces parcs de véhicules logistiques légers et lourds doivent être remplacés en raison de leur âge et de leur capacité défaillante. Véhicule blindé tactique de patrouille Le 7 juin 2012, le gouvernement du Canada a octroyé à Textron Systems Canada Inc. (TSCI) des contrats d'acquisition pour 500 véhicules blindés tactique de patrouille (VBTP) et leur soutien logistique pour un maximum de 25 années. TSCI les a obtenus après un processus d'approvisionnement qui a inclus une étape de demande d'expression d'intérêt et de qualification ainsi qu'un processus de demande de propositions dans le cadre duquel quatre fournisseurs ont présenté des propositions. La politique du gouvernement du Canada concernant les retombées industrielles et régionales était un critère obligatoire dans le processus d'approvisionnement, et TSCI doit procurer des retombées économiques au Canada de la même valeur que celle des contrats, dans le but d'assurer un investissement égal dans l'économie canadienne. Le VBTP est un véhicule de combat à roues qui doit remplir un grand nombre de rôles différents, y compris mais sans s'y limiter, la reconnaissance et la surveillance, la sécurité, le commandement et le contrôle, le transport de marchandises et le transport de personnel armé. Il doit posséder un niveau élevé de mobilité tactique et fournir un degré très élevé de capacité de survie à son équipage. Les premières livraisons de véhicules sont prévues pour 2014. Véhicules blindés La Direction des projets des véhicules blindés a la responsabilité de l'acquisition, de l'intégration et du soutien en service des véhicules blindés à roues et à chenilles. La Direction a aussi la responsabilité de la gestion des achats pour les projets ci-dessous faisant partie du programme de la famille de véhicules de combat terrestre (FVCT), qui a pour but d'améliorer ou de remplacer le parc actuel de véhicules de combat terrestre. Les projets du programme FVCT qui sont sous la responsabilité de la Direction sont le projet de modernisation du véhicule blindé léger (VBL III) et le projet d'amélioration de la mobilité de la force (AMF). Véhicules de la famille du Léopard 2 Soutien aux véhicules blindés légers à roues Bureau de gestion de projet des véhicules blindés légers et de modernisation du véhicule blindé léger III Projet de modernisation du système de surveillance du véhicule blindé léger de reconnaissance Véhicules de la famille du Léopard 2 Les projets des véhicules de la famille du Léopard 2 comprennent le projet de remplacement des chars et le projet d'amélioration de la mobilité de la force. Le projet de remplacement des chars a été établi en 2007 et se divise en deux volets : location de chars Léopard 2 A6M prêts au combat de l'Allemagne, afin d'offrir le soutien aux opérations en Afghanistan, et achat de 100 chars de combat principaux modernes Léopard 2 en excédent des Pays-Bas, afin de répondre aux besoins opérationnels et d'entraînement du ministère de la Défense nationale. La valeur totale du projet est estimée à 650 millions de dollars. La livraison des véhicules d'entraînement Léopard 2 A4 a été complétée en octobre 2014. Le projet prévoit aussi l'acquisition de véhicules blindés de dépannage (VBD) basés sur le Léopard 2, afin d'offrir un soutien aux parcs de chars de combat principaux Léopard 2. La livraison du dernier VBD est prévue pour décembre 2015. Le projet d'amélioration de la mobilité de la force a été établi en 2009 afin d'acquérir des engins blindés du génie basés sur le Léopard 2 pour offrir du soutien aux parcs de chars de combat principaux Léopard 2, et pour acquérir et intégrer de l'équipement pour les différents parcs de Léopard 2, comme des rouleaux de déminage, des charrues de déminage et des lames de buteur. La valeur totale du projet est estimée à 376 millions de dollars. La première livraison de véhicules est prévue pour novembre 2015. Soutien aux véhicules blindés légers à roues A la responsabilité du soutien en service des parcs de véhicules blindés légers à roues (VBLR) : 651 VBL, 203 Coyote, 199 Bison et 75 RG-31. Le soutien en service comprend l'acquisition de pièces de rechange, la réparation et la révision, la gestion du programme, la gestion du parc et les services de soutien technique. Le contrat de soutien optimisé des systèmes d'armes (SOSA) pour les VBLR constitue l'instrument d'acquisition principal et couvre la plus grande partie du soutien nécessaire. Une partie importante du SOSA pour les VBLR est donnée en sous-traitance. Des contrats gouvernementaux distincts existent pour répondre aux autres besoins associés à la protection blindée supplémentaire et aux armes spécialisées. Le soutien en service est aussi offert aux autres variantes du VBLR dans le cadre d'accords contractuels distincts avec leurs fabricants d'équipement d'origine respectifs. Entrepreneur principal : General Dynamics Land Systems – Canada, London, Ontario Bureau de gestion de projet des véhicules blindés légers et de modernisation du véhicule blindé léger III Le Bureau de gestion de projet (BGP) des véhicules blindés légers (VBL) fournit l'orientation stratégique pour les achats, la gestion de contrat et les services administratifs au ministère de la Défense nationale pour tous les projets de VBL. Le BGP complète présentement la modernisation des véhicules blindés légers de troisième génération (VBL III).  Le projet de modernisation du VBL III, évalué à 1,4 milliard de dollars, offrira une mobilité, une protection et une létalité améliorée à 550 VBL III, avec une option pour 66 véhicules supplémentaires, au cours des trois prochaines années. Projet de modernisation du système de surveillance du véhicule blindé léger de reconnaissance Le BGP VBL est aussi responsable de l'élaboration et de l'exécution de la stratégie d'acquisition, de même que de la gestion de contrat, pour le projet de modernisation du système de surveillance du véhicule blindé léger de reconnaissance du ministère de la Défense nationale. Ce projet modernisera les capacités de reconnaissance et de surveillance de la force terrestre. La modernisation sera exécutée au moyen de l'acquisition de nouvelles séries de capteurs, de supports sur véhicules et au sol, de postes de commande d'opérateurs et de blocs d'alimentation de veille silencieuse. Ces systèmes et matériel feront augmenter collectivement le rendement du système de surveillance du véhicule blindé léger de reconnaissance et amélioreront la capacité de recueillir, traiter et diffuser des renseignements sur le champ de bataille. Le bureau des contrats aura la responsabilité de gérer globalement ce processus d'acquisition complexe, de fournir en temps opportun des services d'approvisionnement, et d'offrir son leadership, son expertise et son encadrement stratégique dans le choix du fournisseur du système de surveillance du véhicule blindé léger de reconnaissance parmi les fournisseurs de l'industrie. https://www.tpsgc-pwgsc.gc.ca/app-acq/amd-dp/terre-land/index-fra.html

  • Approvisionnement en matière de défense - Air

    2 février 2018 | Information, Aérospatial

    Approvisionnement en matière de défense - Air

    Services publics et Approvisionnement Canada supervise de grandes initiatives d'approvisionnement en aéronefs, notamment : Remplacer et compléter la flotte de CF-18 du Canada Secrétariat national d'approvisionnement en chasseurs Projet de remplacement d'aéronefs de recherche et sauvetage à voilure fixe Autre grands projets - Air Le ministère est aussi chargé de l'acquisition d'un large éventail de systèmes aérospatiaux complexes, c'est-à-dire des aéronefs militaires et civils ainsi que les éléments connexes suivants : systèmes mécaniques, équipement, aéronefs d'entraînement, simulateurs et pièces de rechange. Il est également chargé de l'acquisition de divers services, notamment des services d'ingénierie, de réparation et révision, de maintenance, de modification, de réparation de composants ainsi que de tenue à jour et de révision des publications. https://www.tpsgc-pwgsc.gc.ca/app-acq/amd-dp/air/index-eng.html

  • L3 WESCAM wins defense contracts valued at more than US$250 million

    1 février 2018 | Local, C4ISR

    L3 WESCAM wins defense contracts valued at more than US$250 million

    L3 WESCAM announced on Feb. 1 that it ended the second half of 2017 with more than US$250 million in contracts from military and law enforcement customers for its MX-Series electro-optical/infrared (EO/IR) products and in-service support products and services. The orders will provide a range of MX imaging and targeting solutions to both experienced MX end users and military customers new to L3 WESCAM products and services. “For more than 40 years, L3 has been a key supplier of ISR technologies, including sensors and systems, to help military and law enforcement agencies stay on the leading edge as surveillance and reconnaissance missions evolve,” said Jeff Miller, L3’s senior vice-president and president of its sensor systems business segment. “We have earned and maintained a very strong reputation for quality, performance, reliability and rapid delivery, having provided more than 4,100 MX surveillance and targeting systems worldwide.” New platforms, new end-user countries The demand for L3 WESCAM’s ISR technologies continued to grow as systems were sold for the first time into four new countries across four separate continents, including Africa, Europe, Asia and North America. Additionally, MX-Series systems were purchased for the first time on six significant airborne platforms, including airframes developed in Europe, Japan, Saudi Arabia and Turkey. L3 WESCAM turrets are now operating in over 70 countries on more than 190 different types of platforms across the air, land and maritime domains. Continued growth for in-service support L3 continued to experience a growing demand for in-service support contracts from MX customers located across North America, Europe and Asia. To keep operators and maintainers of MX systems operating at maximum efficiency, L3 WESCAM held a series of highly interactive customer conferences in Italy, France, Australia and Canada. With over 230 MX operators and maintainers in attendance, L3 presented a series of technology sessions, gaining pivotal insight into each customer’s direct experience with MX products and a better understanding of future surveillance and targeting requirements. Complementing these customer-centric user groups, L3’s global in-service support infrastructure, composed of 13 service centres staffed by a team of dedicated field service support personnel, continued to provide unmatched maintenance and repair solutions to customers who rely on L3’s airborne, land and maritime imaging capabilities 24/7. L3 WESCAM also conducted a series of new product demonstrations in the latter half of the year that were overwhelmingly successful, underscoring the company’s commitment to anticipating customer needs and achieving the highest levels of performance possible. These trials will help to support future business opportunities moving into 2018 and beyond. L3 WESCAM is a world leader in the design and manufacture of stabilized, multi-spectral imaging systems. https://www.wescam.com/wp-content/uploads/Final_WESCAM_-second-half-2017-results.pdf

  • Canadian firms could be in the running to repair F-35 parts - but will they succeed in such a bid?

    30 janvier 2018 | Local, Aérospatial

    Canadian firms could be in the running to repair F-35 parts - but will they succeed in such a bid?

    DAVID PUGLIESE, OTTAWA CITIZEN  More from David Pugliese, Ottawa Citizen The US government is looking for a company to conduct future depot level repair of F-35 components for the North American region. Since Canada is still part of the F-35 program, Public Services and Procurement Canada is providing details to Canadian industry. The US government wants information from the firms and whether they can do the job. Key criteria include: existing capability, ability to grow, and labour costs. “The Canadian Government, as for all F-35 Participant nations, has been asked to distribute this RFI (Request for Information), collect responses, ensure completeness, and forward to the United States Joint Program Office,” Public Services and Procurement Canada noted.  “The Canadian Government is not involved in the selection process.  Completed responses will be required by the Canadian Government no later than 16 March 2018.” There are approximately 400 different parts and components to repair. Work would continue until 2040. What are the chances of a Canadian firm being selected? Canada’s aerospace industry has the skills to do the work. But the Canadian government hasn’t committed to buying the F-35 so that could be a factor. It would be certainly controversial among F-35 users to select a Canadian firm for this role, considering the government’s decision not to buy the F-35, at least at this point. However, if the US government wanted to solidify the purchase of F-35s by Canada, providing Canadian firms with this job would make it increasingly difficult to ignore the industrial benefits resulting from the F-35. http://ottawacitizen.com/news/national/defence-watch/canadian-firms-could-be-considered-to-repair-f-35-parts-but-will-they-succeed-in-such-a-bid

  • Auditor general to issue new fighter jet report in the fall

    30 janvier 2018 | Local, Aérospatial

    Auditor general to issue new fighter jet report in the fall

    Lee Berthiaume, The Canadian Press  Published Monday, January 29, 2018 2:03PM EST  Last Updated Monday, January 29, 2018 4:31PM EST OTTAWA -- Six years after his explosive report on the F-35 derailed the Harper government's plan to buy the controversial stealth aircraft, federal auditor general Michael Ferguson is diving back into the fighter-jet file. Ferguson's staff have been going over internal government records for several months, though the auditor general's office won't reveal exactly what aspects of the program are under the microscope. The final report is scheduled for release in the fall. Ferguson's last report on fighter jets in April 2012 was a bombshell which found senior defence officials twisted rules, downplayed problems and withheld information about the Harper government's plan to buy 65 F-35s. The report forced the government to suspend the project pending a complete review, which eventually pegged the full cost of buying and operating the F-35s at more than $45 billion. Six years later, Canada still has not chosen a new fighter jet to replace its aging CF-18s. It is unlikely the auditor general will find the kind of serious problems with the government's efforts to buy fighter jets as the last time, as the overall procurement system has been revamped with a variety of checks and balances. The new review could instead turn on the government's plan to buy interim fighter jets and its arguably slow progress in holding a competition to replace the CF-18s, said defence analyst David Perry of the Canadian Global Affairs Institute. "How much benefit and at what cost will Canada obtain fighter aircraft by virtue of going through an interim fighter purchase as well as doing a life extension?" Perry said. "For me, one of the biggest concerns is that the process from this point forward is not exactly lightning quick." The Liberals announced in November that they plan to buy used fighter jets from Australia -- rather than new Super Hornets from Boeing -- as a stop-gap until the entire CF-18 fleet can be replaced. The new planes were originally expected by 2025, but documents provided to industry last week show the new target is 2031, as the government plans to take its time with a competition. The delay is almost certain to mean another round of expensive and complicated life extensions to the CF-18s, which will be 50 years old by the time the last are retired. Previous reports have determined that any life extensions to the CF-18s beyond 2025 would be "a high-risk option in terms of cost, schedule and technical factors." Many defence analysts and retired military officials have questioned the need for interim fighters and urged an immediate competition, rather than waiting several years. https://www.ctvnews.ca/politics/auditor-general-to-issue-new-fighter-jet-report-in-the-fall-1.3780244

  • L’ASTERIX COMPLÈTE LES ESSAIS EN MER DE LA MARINE ROYALE CANADIENNE ET ATTEINT SA CAPACITÉ OPÉRATIONNELLE TOTALE (FOC)

    29 janvier 2018 | Local, Naval

    L’ASTERIX COMPLÈTE LES ESSAIS EN MER DE LA MARINE ROYALE CANADIENNE ET ATTEINT SA CAPACITÉ OPÉRATIONNELLE TOTALE (FOC)

    Halifax, N.-É. – Le lundi 29 janvier 2018 : Aujourd’hui, Chantier Davie et Federal Fleet Services ont annoncé qu’à la suite d’une période intensive d’essais en mer et de tests, l’Asterix a été officiellement accepté par le ministère de la Défense nationale et est maintenant en service opérationnel complet auprès de la Marine royale canadienne (MRC) et de l’Aviation royale canadienne (ARC). Comme prévu, l’Asterix a exécuté des ravitaillements en mer (REM) de façon quotidienne au sein de la MRC et a mené des opérations complètes avec des hélicoptères de type Cyclone CH-148 de l’ARC afin de démontrer les capacités de niveau mondial du navire de soutien de la classe Resolve. Ces exercices ont été exhaustifs; tout y était, des opérations de REM doubles aux décollages et atterrissages d’hélicoptères, en passant par les essais de ravitaillement verticaux. Spencer Fraser, chef de la direction de Federal Fleet Services, a commenté : « Le fait d’avoir livré le premier navire militaire canadien en plus de vingt ans, le premier navire de ravitaillement en presque cinquante ans et d’avoir atteint la capacité opérationnelle totale de manière si efficace et dans un si court délai est la preuve du travail acharné, du dévouement et du dynamisme des équipes de Davie et de FFS. Nous sommes tous très fiers de notre accomplissement et nous sommes reconnaissants de l’appui professionnel que nous avons reçu du MDN et des SPAC. » M. Fraser a ajouté : « Nous avons promis au gouvernement que nous comblerions une lacune stratégique de façon expéditive, que nous ferions économiser de l’argent aux contribuables canadiens à l’aide de notre solution, et, principalement, que nous fournirions aux hommes et aux femmes de la MRC et d’ARC une capacité de classe mondiale dont ils pourraient être fiers. Nous pouvons aujourd’hui affirmer que nos promesses ont été tenues. Nous demeurons de garde afin d’aider le gouvernement du Canada à en faire plus. » Alex Vicefield, président de Davie, a affirmé : « Nous aimerions remercier le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, de la confiance qu’il a portée envers le plus important chantier naval du Canada avec l’octroi de ce programme. Nous sommes fiers d’avoir livré, comme promis, cette capacité de défense essentielle qui servira le Canada pour les années à venir. » Plus de 900 entreprises canadiennes de partout au pays ont participé à la construction de l’Asterix et la classe Resolve a été saluée mondialement pour les solutions innovatrices canadiennes intégrées à bord du navire. Plusieurs sous-traitants de premier niveau de Davie ont fait des exportations grâce à la participation à ce projet, notamment : Hepburn de Toronto, qui a conçu et construit les équipements de ravitaillement en mer, L3 MAPPS de Montreal, qui a conçu et installé le système de gestion de plateforme intégrée, et OSI de Vancouver, qui a conçu et installé le système intégré de passerelle.  Profitant de la participation au projet, les entreprises innovatrices canadiennes mentionnées ci-dessus, ainsi que d’autres, ont pu saisir des occasions d’exportation. L’Asterix est maintenant prêt à être déployé à l’international afin de soutenir les opérations de combat et d’aide humanitaire selon les instructions du gouvernement canadien. Les photos des essais effectués par la MRC et l’ARC sont disponibles à des fins de téléchargement en haute résolution ici : http://www.davielibrary.com/Project-Resolve-/First-Navy-Trials/i-XHjt2VJ http://www.davie.ca/fr/news/lasterix-complete-les-essais-en-mer-de-la-marine-royale-canadienne-et-atteint-sa-capacite-operationnelle-totale-foc/

  • Contrat de maintien des systèmes d’armes pour aider à protéger les matelots et les navires canadiens

    26 janvier 2018 | Local, Naval

    Contrat de maintien des systèmes d’armes pour aider à protéger les matelots et les navires canadiens

    Communiqué de presse De Défense nationale Le 26 janvier 2018 – Esquimalt (C.-B.) – Défense nationale/Forces armées canadiennes Le gouvernement du Canada s’est engagé de par sa politique de défense, Protection, Sécurité, Engagement (PSE), à fournir aux femmes et hommes des Forces armées canadiennes l’équipement dont ils ont besoin. Aujourd’hui, l’honorable Harjit S. Sajjan, ministre de la Défense nationale, a annoncé l’attribution d’un contrat de soutien des systèmes d’armes qui protègeront les matelots et les navires canadiens pour les deux prochaines décennies. D’une valeur de 704 millions de dollars, ce contrat profitera aussi à l’industrie canadienne puisqu’on s’attend à ce qu’il crée et maintienne plus de 450 emplois qualifiés et bien rémunérés à travers le pays. Dans le cadre de ce contrat, l’entreprise Raytheon Canada Limited mettra à niveau et soutiendra 21 systèmes d’armes de combat rapproché pour la Marine royale canadienne. Ces systèmes de canons à tir rapide et à guidage radar fournissent le système d’autodéfense naval le plus efficace disponible contre les menaces rapprochées comme les missiles, les petits navires et les aéronefs. Ces systèmes sont actuellement utilisés sur les frégates de la Marine de la classe Halifax, et seront installés sur les navires de soutien interarmées de la classe Protecteur après leur construction.   Citations « L’annonce d’aujourd’hui s’aligne avec les objectifs que nous nous sommes fixés dans Protection, Sécurité, Engagement. Nous réalisons des investissements stratégiques dans la Marine royale canadienne qui aideront à protéger nos hommes et femmes matelots alors qu’ils mènent toute la gamme des opérations dans le contexte de sécurité actuel. » – Ministre de la Défense nationale, Harjit S. Sajjan « Grâce à la politique sur les retombées industrielles et technologiques du gouvernement, Raytheon Canada Limited réalisera d’importants investissements au Canada pour maintenir des emplois de la classe moyenne bien rémunérés, favoriser la croissance économique et aider à stimuler l’innovation partout au Canada chez les petites et moyennes entreprises. Voilà comment nous nous assurons que l’innovation bénéficie à toute la population canadienne. » – Ministre de l’Innovation, de la Science et du Développement économique Navdeep Bains Faits en bref Le contrat de soutien en service des systèmes de défense rapprochée (CIWS) continuera jusqu’à la fin de 2037, et comprend une période de service de dix ans avec trois options pour cinq, trois ou deux années supplémentaires, respectivement. Le CIWS est le système de défense rapprochée le plus largement déployé au monde et est utilisé actuellement par 24 nations. Ce niveau d’interopérabilité permettra à la Marine de tirer profit des améliorations qui seront réalisées par nos alliés à l’avenir. La politique sur les retombées industrielles et technologiques (RIT), y compris la proposition de valeur, s’applique à ce contrat et encouragera la croissance d’une défense canadienne et d’une industrie de la marine durables. De plus, Raytheon Canada Limited s’est engagé à investir dans des petites et moyennes entreprises canadiennes et en activités de recherche et développement. Personnes-ressources Byrne Furlong Attachée de presse Cabinet du ministre de la Défense nationale Téléphone : 613-996-3100 Relations avec les médias Ministère de la Défense nationale Téléphone : 613-996-2353 Sans-frais : 1-866-377-0811 Courriel : mlo-blm@forces.gc.ca https://www.canada.ca/fr/ministere-defense-nationale/nouvelles/2018/01/contrat_de_maintiendessystemesdarmespouraideraprotegerlesmatelot.html

  • Le COMFOSCAN reçoit son premier véhicule de combat ultraléger (VCUL)

    25 janvier 2018 | Local, Terrestre

    Le COMFOSCAN reçoit son premier véhicule de combat ultraléger (VCUL)

    Communiqué de presse De Défense nationale Des membres du Commandement des Forces d’opérations spéciales du Canada (COMFOSCAN) déchargent de nouveaux véhicules de combat ultralégers (VCUL) à Petawawa (Ontario), le 23 janvier 2018. La réception des véhicules continuera jusqu’en avril 2018. Photo: Services d’imagerie du ROSC ©2018 DND/MDN Le 25 janvier 2018 – Ottawa – Défense nationale/Forces armées canadiennes Dans le cadre de la politique de défense, Protection, Sécurité, Engagement, le gouvernement du Canada s’est engagé à s’assurer que les femmes et hommes des Forces armées canadiennes (FAC) reçoivent le soutien et le matériel dont ils ont besoin pour mener à bien leurs importantes missions. Le Commandement – Forces d’opérations spéciales du Canada (COMFOSCAN) a accepté la livraison de son premier véhicule de combat ultraléger (VCUL). Ces véhicules, obtenus de l’entreprise Polaris Industries Limited, aideront à protéger les membres des Forces d’opérations spéciales du Canada alors qu’ils mènent des missions dans des environnements difficiles. Les véhicules leur fourniront un transport mobile rapide sur des terrains exigeants, et ont été spécifiquement configurés pour appuyer les déploiements rapides par la plupart des aéronefs de l’Aviation royale canadienne, surtout l’hélicoptère CH-147F Chinook. Cet achat, réalisé en respectant le calendrier et le budget, aidera à s’assurer que les opérations des forces spéciales possèdent les outils dont ils ont besoin pour continuer d’avoir du succès sur le terrain pour des années à venir. Multimédia supplémentaire Des membres du Commandement des Forces d’opérations spéciales du Canada (COMFOSCAN) déchargent un nouveau véhicule de combat ultraléger (VCUL) à Petawawa (Ontario), le 23 janvier 2018. L’initiative d’approvisionnement des VCUL aidera à s’assurer que les opérateurs des forces spéciales possèdent les outils dont ils ont besoin pour maintenir leur supériorité sur le terrain pour des années à venir. Photo: Services d’imagerie du ROSC ©2018 DND/MDN Les nouveaux véhicules de combat ultralégers (VCUL) sont entreposés à Petawawa (Ontario), après leur livraison. Obtenus de Polaris Indjustry Limited, 62 VCUL en tout ont été achetés pour environ 23 millions de dollars. Photo: Services d’imagerie du ROSC ©2018 DND/MDN Citations « Les femmes et hommes de nos Forces d’opérations spéciales méritent le meilleur matériel pour réaliser le travail qui leur est demandé. Nous sommes fiers d’eux, et grâce à la politique Protection, Sécurité, Engagement, notre gouvernement continuera à investir dans notre ressource la plus importante : notre personnel. » - Ministre de la Défense Harjit S. Sajjan « L’acquisition du VCUL est une étape importante en mobilité légère pour les hommes et femmes du COMFOSCAN. Cette plateforme servira de complément unique à notre arsenal existant en matière de mobilité et aidera au COMFOSCAN dans l’exécution d’effets de forces spéciales agiles pour des années à venir. » - Major-général Mike Rouleau, commandant du Commandement – Forces d’opérations spéciales du Canada Faits en bref Au mois de décembre 2016, le gouvernement du Canada a annoncé qu’un contrat d’une valeur d’environ 20,6 millions de dollars avait été octroyé à l’entreprise Polaris Industries Limited pour l’obtention de 52 VCUL, avec l’option d’obtenir 26 véhicules supplémentaires sur une période de deux ans pour un coût supplémentaire. Au mois de juillet 2017, le COMFOSCAN a exercé l’option d’obtenir 10 VCUL supplémentaires, portant le nombre total de VCUL dans le cadre de ce marché à 62, et la valeur du contrat à environ 23 millions de dollars. Les VCUL sont livrés comme prévu, en respectant le budget. La livraison de ces véhicules se continuera jusqu’au mois d’avril 2018. Le contrat avec l’entreprise Polaris Industries Limited comprend des services de soutien technique et du soutien logistique intégré pour une période de deux ans. Cela inclut tout, des publications et manuels aux pièces de rechange et à la formation des conducteurs. https://www.canada.ca/fr/ministere-defense-nationale/nouvelles/2018/01/le_comfoscan_recoitsonpremiervehiculedecombatultralegervcul.html

Partagé par les membres

  • Partager une nouvelle avec la communauté

    C'est très simple, il suffit de copier/coller le lien dans le champ ci-dessous.

Abonnez-vous à l'infolettre

pour ne manquer aucune nouvelle de l'industrie

Vous pourrez personnaliser vos abonnements dans le courriel de confirmation.