25 juillet 2019 | Local, Naval

U.S. Navy, Coast Guard, Royal Canadian Navy Conduct Tri-Party Staff Talks

HALIFAX, Nova Scotia (NNS) -- Members of Commander, U.S. 2nd Fleet staff and the U.S Coast Guard Atlantic Area Command joined Canadian Armed Forces' Joint Task Force Atlantic for the 2019 Tri-Party Staff Talks at Canadian Armed Forces Base Halifax, Nova Scotia, July 18-20.

This year’s staff talks culminated with Commander, U.S. 2nd Fleet (C2F) taking the lead role for the staff talks, as well as Frontier Sentinal, the yearly exercise conducted by the U.S. Navy, U.S. Coast Guard, and Royal Canadian Navy. The tri-party rotates acting as the lead for the exercise every two years. Until the reestablishment of C2F in 2018, U.S. Fleet Forces command represented the U.S. Navy in the cohort.

The talks evaluated the joint organizations' ability to conduct inter-organizational communications at the operational and tactical levels, achieve and maintain shared maritime domain awareness, and conduct collaborative operational planning. All groups will be required to identify any problems, considerations, constraints, and restraints they are likely to encounter within this scenario.

Honing these skills is increasingly important as U.S. 2nd Fleet steps into the role previously occupied by U.S. Fleet Forces Command.

“I consider our tri-party relationship to be foundational to 2nd Fleets ability to effectively operate,” said Vice Adm. Andrew Lewis, commander U.S. 2nd Fleet. “We need to be seamless in scenario in order to effectively work together in real world operations. We must transcend interoperability to complete integration between our organizations.”

Frontier Sentinel is an annual exercise between all three organizations that serves as the cornerstone for validating the interoperability of the tri-party commands and tactical assets, highlighting challenges to interoperability and identifying solutions. 

https://www.navy.mil/submit/display.asp?story_id=110346&utm_source=phplist3026&utm_medium=email&utm_content=HTML&utm_campaign=Headlines

Sur le même sujet

  • Le gouvernement termine la construction du nouveau manège militaire à la garnison de Saint‑Hubert

    17 janvier 2019 | Local, Terrestre

    Le gouvernement termine la construction du nouveau manège militaire à la garnison de Saint‑Hubert

    Le 16 janvier 2019 – Saint-Hubert (Québec) – Défense nationale/Forces armées canadiennes Comme le prévoit la politique de défense du Canada Protection, Sécurité, Engagement, le gouvernement investit dans l’infrastructure de la Défense afin de fournir à notre personnel militaire des installations modernes, fonctionnelles et écologiques dans lesquelles travailler et s’entraîner. Aujourd’hui, le ministre de la Défense Harjit S. Sajjan et le secrétaire parlementaire du ministre de la Défense Serge Cormier ont participé à la cérémonie d’inauguration du nouveau manège militaire à la garnison de Saint-Hubert. Ce projet, qui représente un investissement de 50 millions de dollars dans les infrastructures de la Force de réserve, a procuré des avantages économiques à la communauté locale et a permis la création de 230 emplois pendant la phase des travaux. L’installation centralisée d’une superficie de 8 824 m2 hébergera de multiples unités de la Réserve et sera aménagée de façon à fournir à notre personnel des locaux administratifs modernes, des salles de formation, un simulateur de tir, des aires d’entreposage pour les véhicules et l’équipement, des installations de mess communes et un gymnase. La rénovation d’un bâtiment existant ainsi que la démolition d’un hangar désuet et vieillissant sont toujours en cours Citations « Dans le cadre de la politique Protection, Sécurité, Engagement, notre gouvernement augmente l’effectif de notre Force de réserve, modernise l’infrastructure de la Défense et soutient les futurs besoins opérationnels et d’instruction de notre personnel. Je suis fier de la construction du nouveau manège militaire à Saint Hubert, une installation moderne et écologique qui appuiera les futures réussites de la Force de réserve du Canada dans la région de la Rive Sud de Montréal. » Harjit S. Sajjan, ministre de la Défense « Cette nouvelle installation est un excellent exemple des investissements de la Défense nationale en matière d’infrastructure écologique dans l’ensemble du Canada. L’écologisation des infrastructures de la Défense nous aidera à consommer moins d’énergie et à réduire nos émissions de gaz à effet de serre et contribuera à créer un avenir plus propre, plus sain et plus abordable que nous serons fiers de laisser à nos enfants. » Serge Cormier, secrétaire parlementaire du ministre de la Défense nationale « La garnison Saint-Hubert fait partie intégrante de la communauté de la Rive‑Sud de Montréal.  Ce type d’investissement dans l’infrastructure de la Défense offre des possibilités économiques pour la région et soutient nos réservistes en leur fournissant de nouvelles installations dans leurs communautés. »  Sherry Romanado, Secrétaire parlementaire de la ministre des Aînés Faits en bref Les installations nouvelles et rénovées seront utilisées par un certain nombre d’unités de la Force de réserve, y compris Le Régiment de Maisonneuve, le 34e Bataillon des services, le 41e Peloton de police militaire et le Quartier général du 34e Groupe-brigade du Canada dans la grande région de Montréal. Un contrat de 25 millions de dollars a été attribué au Groupe Geyser Inc., basé à Laval,  pour ce projet de construction. Le contrat de conception de 2,6 millions de dollars a été attribué à Birtz Bastien Beaudoin Laforest Architectes et Stantec. Le projet total d’une valeur de 50 millions de dollars comprend la construction, les frais de conception, la gestion des contrats, les communications, l’ameublement et l’aménagement paysager. Le nouveau manège militaire, dont les travaux de construction se sont achevés en décembre 2018, a été conçu en respectant les critères de la certification LEED® (Leadership in Energy and Environmental Design) de niveau « Argent ». Ce projet permettra à la Défense de réduire les émissions de gaz à effet de serre provenant de ses bâtiments et de ses véhicules non militaires de 40 p. 100 (par rapport aux niveaux établis en 2005) d’ici 2030, et appuie le nouvel objectif fédéral de réduction des émissions de 80 p. 100 d’ici 2050. Liens connexes 2e Division du Canada - Québec 34e Groupe-brigade du Canada Stratégie énergétique et environnementale de la Défense https://www.canada.ca/fr/ministere-defense-nationale/nouvelles/2019/01/le-gouvernement-termine-la-construction-du-nouveau-manege-militaire-a-la-garnison-de-sainthubert.html

  • Eurosatory: This navigation system by Safran doesn’t need GPS

    12 juin 2018 | Local, Terrestre, C4ISR

    Eurosatory: This navigation system by Safran doesn’t need GPS

    PARIS ― Safran Electronics & Defense unveiled June 12 at the Eurosatory trade show a range of military inertial navigation systems, dubbed Geonyx, aimed at equipping armored vehicles, target acquisition systems and artillery. The Geonyx INS range is a navigation tool designed to allow operators to find their position and aim weapons, a Safran ED executive told journalists. The system is intended to be highly reliable and independent of GPS, which can be jammed. Safran ED presented its Geonyx system to the Direction Générale de l’Armement procurement office and the French Army’s Stat equipment assessment department on May 30. Geonyx could be fitted as a replacement of the Safran Sigma 30, which is fitted on the Nexter Caesar 155mm artillery. The resonance technology in the new INS range is “extremely disruptive,” the executive said. The Geonyx is smaller, highly reliable and at “a much lower price” than the Sigma 30, he added, however no price details were available. The three Geonyx models ― SP, HP and XP ― offer a rising level of performance, reflecting a range of operational requirements for an army. The systems are intended to be highly robust to withstand shock from artillery fire. An operational life of 10-15 years is expected, the executive said. Geonyx draws on technology developed on its Crystal gyroscope, an advanced hemispherical resonator gyroscope. The resonance technology will be applied to equipment for space, air, land and sea, both civil and military, Safran ED said in a statement. Northrop Grumman has developed its HRG system, which can be deployed in space. https://www.defensenews.com/digital-show-dailies/eurosatory/2018/06/08/eurosatory-this-navigation-system-by-safran-doesnt-need-gps/

  • New Challenge: Covid-19 on Public Transport / Nouveau défi : Covid-19 dans les transports publics

    28 septembre 2021 | Local, Aérospatial, Naval, Terrestre, C4ISR, Sécurité

    New Challenge: Covid-19 on Public Transport / Nouveau défi : Covid-19 dans les transports publics

    New COVID-19 Challenge: Make Public Transportation Safer The National Research Council of Canada (NRC) and Transport Canada (TC) are seeking retrofit solutions that reduce airborne hazards and improve air quality within the enclosed spaces encountered by bus and rail travelers in order to improve the resilience to airborne infectious diseases. Think you can solve our new COVID-19 transportation challenge? Compete for funding to prove your feasibility and develop a solution! This challenge closes October 25, 2021 at 2:00pm EDT. Apply online   Nouveau défi COVID-19 : Rendre les transports publics plus sécuritaires Le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) et Transports Canada (TC) cherchent des solutions de modernisation qui permettront de réduire l’exposition aux contaminants aériens et d’améliorer la qualité de l’air dans les espaces clos fréquentés par les usagers des autobus et des trains afin d’améliorer la résistance aux maladies infectieuses qui se propagent par voie aérienne. Vous pensez pouvoir résoudre notre nouveau défi de transport COVID-19 ? Compétitionnez afin de prouver la faisabilité de votre solution et de la développer ! Ce défi se termine le 25 octobre, 2021 à 14h HAE. Postulez en ligne            

Toutes les nouvelles