30 juin 2022 | Local, Aérospatial, Naval, Terrestre, C4ISR, Sécurité

Trudeau defends Canadian military spending ahead of NATO summit as new report projects decline

Ahead of a NATO summit in Spain, the Prime Minister said Canada has repeatedly proven its commitment to the military alliance by stepping up with deployments in Latvia and elsewhere

https://www.theglobeandmail.com/politics/article-trudeau-defends-canadian-military-spending-ahead-of-nato-summit-as-new/

Sur le même sujet

  • Canada’s defence minister says the world is ‘growing darker’ and ‘more chaotic’ - National | Globalnews.ca

    13 mai 2022 | Local, Autre défense

    Canada’s defence minister says the world is ‘growing darker’ and ‘more chaotic’ - National | Globalnews.ca

    Canada's Defence Minister Anita Anand emphasized the 'chaotic' state of the world means Canada will need to take a more 'bold and aggressive' look at its own continental defence.

  • NorthStar Ciel & Terre Inc. annonce des partenariats et un financement supplémentaire de 52 millions de dollars pour sa plate-forme globale d'information sur l'environnement

    15 novembre 2018 | Local, C4ISR

    NorthStar Ciel & Terre Inc. annonce des partenariats et un financement supplémentaire de 52 millions de dollars pour sa plate-forme globale d'information sur l'environnement

    Télésystème Espace, les gouvernements du Canada et du Québec, le groupe européen Space Alliance, et la firme américaine KinetX composent l'équipe NorthStar MONTRÉAL, le 15 nov. 2018 /CNW/ - La marque laissée par les êtres humains sur la Terre menace la viabilité de la planète et la survie des générations futures. La cause de cette menace? Un manque d'outils de gestion et de surveillance de l'impact de l'activité humaine sur notre environnement. La société NorthStar Ciel & Terre Inc. (« NorthStar C&T ») est fière d'annoncer un financement supplémentaire de 52 millions de dollars canadiens octroyé par ses partenaires stratégiques pour le développement de NorthStar, une plate-forme globale d'information sur l'environnement qui transformera notre capacité à gérer l'incidence de l'activité humaine sur la Terre et ses ressources naturelles. Les gouvernements du Canada et du Québec injectent chacun 13 millions de dollars dans le projet, et le solde provient des partenaires privés qui comprennent la société montréalaise Télésystème Espace inc. - l'actionnaire majoritaire de NorthStar C&T - et le groupe européen Space Alliance. Formé par Telespazio et Thales Alenia Space, Space Alliance est un partenariat stratégique unissant leurs sociétés mères Leonardo et Thales, deux importants acteurs de l'industrie aérospatiale d'Italie et de France. Ce montant de 52 millions s'ajoute aux 31 millions de dollars canadiens déjà contribué par les partenaires fondateurs canadiens et américains de NorthStar C&T. La plate-forme NorthStar, basée sur une constellation de 40 satellites, sera dotée de capacités de captation et de transmission hautement sophistiquées. NorthStar permettra de nouvelles percées en matière de gestion continue de l'environnement, notamment la détection de la pollution, l'évaluation de la santé des océans et des cours d'eau planétaires, l'amélioration de la productivité de l'agriculture, la prévention des feux de forêt, et la surveillance des pipelines d'hydrocarbures pour éviter les déversements et la pollution. Déployés en orbite autour de la Terre, les capteurs de la plate-forme NorthStar assureront aussi le suivi des débris orbitaux pour réduire les risques de collision et protéger les satellites et autres biens spatiaux de grande valeur. « Notre objectif ultime est de mieux outiller l'humanité pour préserver la santé de notre planète », explique Stewart Bain, chef de la direction de NorthStar C&T. « L'information fournie par NorthStar permettra aux citoyens, à l'industrie et aux gouvernements de mesurer et de gérer notre impact sur les ressources naturelles de la Terre, de manière à créer un monde plus durable, aujourd'hui et pour les générations futures. La contribution de Télésystème Espace, des gouvernements du Canada et du Québec, et de la Space Alliance est essentielle au succès de notre mission. » Selon le ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique et ministre responsable de Développement économique Canada pour les régions du Québec, l'honorable Navdeep Bains, « le projet de NorthStar est un bon exemple de la capacité du secteur spatial canadien de stimuler la mise au point d'innovations transformatrices et de trouver des solutions à des problèmes concrets. L'investissement de notre gouvernement contribuera à maintenir la place du Québec à l'avant-garde des technologies de l'information de pointe, tout en créant de bons emplois pour la classe moyenne et en permettant à l'économie du pays de soutenir la concurrence à l'échelle mondiale. » « La croissance de l'industrie aérospatiale au Québec est directement liée aux efforts d'innovation des entreprises, selon Pierre Fitzgibbon, ministre de l'Économie et de l'Innovation et ministre responsable de la région de Lanaudière. Notre gouvernement réitère son appui à l'essor de cette industrie essentielle à l'économie du Québec, en donnant les moyens à des entreprises novatrices de réaliser leurs ambitions. C'est pourquoi, le gouvernement du Québec est fier de soutenir le projet de NorthStar, qui engendrera de nouvelles expertises et des emplois de qualité dans le secteur de l'aérospatiale, mais aussi dans le secteur des technologies de l'information et des communications. » Dans une déclaration commune de Space Alliance, Luigi Pasquali et Jean-Loïc Galle, respectivement chefs de la direction de Telespazio et de Thales Alenia Space, se sont dits enchantés de ce partenariat stratégique : « Cet investissement dans la plate-forme NorthStar est parfaitement aligné à l'offre internationale de Space Alliance, et nous sommes convaincus que cette solution novatrice profitera à nos clients en répondant à leurs besoins prioritaires. » Les services commerciaux d'observation terrestre et de suivi des objets spatiaux sont des secteurs en croissance rapide, qui annoncent le futur de l'économie spatiale tant au Canada qu'à l'échelle mondiale. Lorsqu'elle sera entièrement opérationnelle, la plate-forme NorthStar créera quelque 400 emplois directs hautement qualifiés et environ 1 200 emplois indirects dans les domaines des mégadonnées et de l'analytique, et soutiendra l'expansion des industries de l'aérospatiale, de la conception de satellites et de capteurs, au Canada comme à l'étranger. Les données recueillies seront rendues disponibles par l'intermédiaire de la plate-forme AGILE (Applications for Global Innovation and Leadership) de NorthStar, en collaboration avec une communauté mondiale de développeurs d'applications. À l'échelle internationale, les différents centres AGILE alimenteront des groupes d'activité fondés sur les mégadonnées et l'analyse prédictive dans le but de créer la première génération d'applications intelligentes de protection de l'environnement. Comme le souligne le chef de la direction de NorthStar, le premier centre AGILE verra le jour à Montréal, au Canada. « En raison de son impressionnant bassin de professionnels des technologies de l'information, de l'intelligence artificielle et de l'aérospatiale, ainsi que de sa qualité de vie qui attire les candidats internationaux les plus prometteurs, Montréal représente la ville idéale où baser la plate-forme NorthStar », précise M. Bain. Le financement octroyé par le gouvernement du Canada comprend 9,5 millions provenant du Fonds stratégique pour l'innovation, et 3,5 millions offerts par Développement économique Canada pour les régions du Québec. Le gouvernement du Québec investit pour sa part 13 millions par l'entremise du Fonds du développement économique (FDE). Avec les montants annoncés aujourd'hui, NorthStar C&T a recueilli un total de 83 millions de dollars canadiens pour sa plate-forme NorthStar. À PROPOS DE NORTHSTAR Faisant appel à une constellation de 40 satellites équipés de capteurs hyperspectraux, infrarouges et optiques, la plate-forme NorthStar détectera et analysera en continu la chimie fine des objets sur la surface complète de la Terre. Gr'ce à une évaluation de données et une analyse prédictive sophistiquées, NorthStar fournira des résultats d'observation de la Terre avec une dimension, une précision, une richesse et une rapidité jamais vues auparavant. Les services de connaissance de la conjoncture spatiale offerts par NorthStar permettront d'identifier et de suivre plus de 300 000 objets en orbite autour de la Terre, qui sont classés comme débris spatiaux, et d'en prévoir la trajectoire. Cette avancée améliore considérablement les capacités actuelles de surveillance, et revêt une importance cruciale pour l'industrie satellitaire en expansion, exploitée par les secteurs public et privé. Les actionnaires fondateurs de NorthStar C&T comprennent Télésystème Ltée et KinetX Inc. Située à Montréal, la société de portefeuille des secteurs des médias et de la technologie Télésystème est un chef de file des télécommunications internationales et qui soutient des entreprises technologiques en démarrage et connaissant une forte croissance. KinetX Inc est une société d'ingénierie américaine spécialisée en dynamique orbitale et à l'origine du concept NorthStar. Télésystème Espace Inc., l'actionnaire majoritaire de NorthStar Ciel & Terre Inc., est une entreprise canadienne détenue conjointement par Télésystème Ltée et un affilié de Rogers Telecommunications Limited (RTL), créée pour aider à définir et appuyer le lancement de la plate-forme globale d'information sur l'environnement NorthStar. RTL est une société de portefeuille privée de la famille Rogers qui, conjointement avec des sociétés affiliées, contrôle Rogers Communications Inc., une des plus grandes entreprises de télécommunications et de médias au Canada. SOURCE NorthStar Earth & Space Renseignements : Site Web : northstar-data.com; Contact médias : Jean-Philippe Arseneau, 1 514 953-8597, jean-philippe.arseneau@northstar-data.com https://www.newswire.ca/news-releases/northstar-ciel--terre-inc-annonce-des-partenariats-et-un-financement-supplementaire-de-52-millions-de-dollars-pour-sa-plate-forme-globale-dinformation-sur-lenvironnement-700597551.html

  • DND extends life of submarine escape suits beyond expiry date as fleet shows its age

    1 mars 2019 | Local, Naval

    DND extends life of submarine escape suits beyond expiry date as fleet shows its age

    Murray Brewster · CBC News Liberals plan to modernize and sail the navy's 4 aging submarines until 2040 The Canadian navy's stock of survival suits, which allow submariners to escape in an emergency from a sunken boat, has been thrown a lifeline after much of the equipment had reached its expiry date, federal documents reveal. The critical safety suits give stranded crew members the ability to ascend from a depth of 183 metres and protect against hypothermia. They even inflate into a single-seat life raft once on the surface. The orange whole-body suits were part of the original equipment aboard the Victoria-class submarines, diesel-electric boats originally built for the Royal Navy and purchased from Britain in the late 1990s. Documents obtained by CBC News show there was concern among naval engineers, in late 2016, that many of the suits had passed or were about to pass their best-before, safety dates. A spokeswoman for the Defence Department said a decision was made to extend the life of suits while the federal government procures new ones — a process that is ongoing. There is no threat to safety, said Jessica Lamirande. "The service life extension was approved based on successful, rigorous testing at the Naval Engineering Test Establishment on a representative sample of suits that had passed their intended service lives," said Lamirande, in a recent email. "Testing consisted of detailed visual inspection, leakage tests, and functional testing." Fleet sailing until 2040 But defence experts say it is a small project that speaks volumes about the Liberal government's plan to modernize and keep operating the four submarines until 2040, a proposal that was articulated in the latest defence policy. Retired commander Peter Haydon, who also taught defence policy at Dalhousie University in Halifax for years, said keeping submarine replacement parts and equipment in the system has been an ongoing headache for the navy, dating back to the 1980s. However, the bigger concern is: As the boats age, the strength of their pressure hulls declines. The government plans to modernize the boats, but Haydon said that's fine for the electronic and other components. "You can modernize most things, but you can't modernize the hull, unless you build a new hull," he said. Pressure to buy new The Senate and House of Commons defence committees have recommended the government begin exploring options now for the replacement of the submarines, which took years to formally bring into service after they were purchased. The government, in its response to a committee report last fall, argued it is already fully engaged building Arctic patrol ships and replacements for frigates and supply ships. Buying new submarines is a topic that has been debated behind the scenes for a long time at National Defence with one former top commander, retired general Walt Natynczyk ordering — in 2012 — a study that looked at the possible replacements. They're running a risk with the lives of sailors, the older these vessels get in an extremely dangerous environment, especially when they're submerged.— Michael Byers, University of British Columbia University of British Columbia defence expert Michael Byers has been quoted as saying he's worried Canada "will lose its submarine capability through negligence rather than design," noting that it is politically more palatable to refurbish the underwater fleet rather than endure a painful procurement process. "They're running a risk with the lives of sailors, the older these vessels get in an extremely dangerous environment, especially when they're submerged," said Byers, who pointed to the loss of the Argentine submarine San Juan and its crew of 44 in 2017. "I would be more comfortable with a decision to buy a new fleet submarines than the current path that we're on. I have been skeptical as to whether we need submarines, but better a new fleet than send our sailors to sea in these old vessels." Since Canada does not have the technology, nor has it ever constructed its own submarines, the federal government would be required to go overseas to countries such as Germany or Sweden to get them built. Restricted diving In the meantime, Haydon said he's confident ongoing maintenance and the stringent safety standards among Western allies will keep the Victoria-class submarines in the water and operating safely. He cautions, however, like Canada's previous submarines retired in the 1990s, the Oberon class, the older the current fleet gets, the more their diving depth will eventually have to be restricted. As the hull and its valves weaken, the less pressure they can sustain. Lamirande said the navy has enough escape submarine suits whenever it deploys, and she emphasized it never goes to sea with "expired" equipment. https://www.cbc.ca/news/politics/dnd-extends-life-of-submarine-escape-suits-beyond-expiry-date-as-fleet-shows-its-age-1.5036007

Toutes les nouvelles