16 octobre 2020 | International, Aérospatial, Naval, Terrestre, C4ISR, Sécurité, Autre défense

Ratier-Figeac résiste à la crise gr'ce à son activité militaire, explique son président Jean-François Chanut

Frappée par la crise aéronautique, Ratier-Figeac parvient à éviter un plan social et préserve l'emploi de ses CDI gr'ce à un accord sur l'activité partielle longue durée. Pour la Dépêche du Midi, le président Chanut fait le point sur l'état de l'entreprise. Entretien.

https://www.ladepeche.fr/2020/10/16/grace-a-son-activite-militaire-ratier-figeac-resiste-a-la-crise-9142872.php

Sur le même sujet

  • BAE Systems teams with AMS to reinforce support of artillery systems in Ukraine

    20 décembre 2023 | International, Terrestre

    BAE Systems teams with AMS to reinforce support of artillery systems in Ukraine

    Under the agreement, the BAE Systems and AMS team will offer repair and support services for artillery systems donated by the UK Government

  • La bataille du futur avion de chasse de l'armée suisse a démarré

    23 juillet 2018 | International, Aérospatial

    La bataille du futur avion de chasse de l'armée suisse a démarré

    La Suisse a lancé début juillet l'appel d'offres pour les nouveaux avions de combat. Les constructeurs Boeing, Airbus, Dassault, Saab et Lockheed Martin redoublent déjà d'efforts pour convaincre la Confédération. Cinq jets doivent être évalués: le Gripen E suédois (Saab), le Rafale français (Dassault), l'Eurofighter allemand (Airbus), et côté américain, le successeur du FA-18, le Super Hornet de Boeing, et le F-35A de Lockheed-Martin. Les constructeurs pourront soumettre leur offre à Armasuisse d'ici la fin janvier 2019. En Suède, l'opération de séduction a démarré à Linköping, petite ville de 150'000 habitants et capitale du Gripen. La localité est habituée aux rugissements du chasseur et au secret défense. Alors qu'il n'était qu'un projet en 2014, le Gripen E de Saab a désormais 30 heures de vols à son compteur. "Le Gripen E mûrit très vite", explique Rustan Nicander, responsable du marché suisse chez Saab. "Le Brésil et la Suède sont déjà clients, avant que la Suisse ne décide d'acheter l'appareil. Ce sera donc un appareil très mûr quand la Suisse fera son choix." Convaincre les politiques et l'industrie Pour remporter à nouveau l'appel d'offres, le constructeur suédois tente de rassurer, tout en misant sur son réseau. "Nous avions déjà remporté la dernière évaluation il y a quelques années", rappelle Jonas Hjelm, responsable des affaires aéronautiques. "Je pense que nous apportons cette fois un ensemble encore plus cohérent." Les performances du futur appareil ne constitueront pas le seul critère pour la Suisse. L'ultra-moderne F-35A américain n'a par exemple plus grand chose à prouver. L'entreprise américaine sait donc qu'elle doit aussi convaincre la politique et l'industrie. "Tous les pays qui ont acheté le F-35 ont eu un retour économique et industriel", affirme Yung A. Le, responsable de l'Europe du Nord chez Lockheed Martin. "Ce ne sera pas différent pour la Suisse. Nous avons des collaborateurs qui rencontrent l'industrie en Suisse romande, chez les Alémaniques et les italophones afin de mieux comprendre le tissu industriel." Après le travail de l'industrie, celui de la diplomatie Les entreprises étrangères avec lesquelles des contrats seront signés devront compenser 100% de la valeur des contrats par des affaires en Suisse. Discrète, la filiale allemande d'Airbus privilégie depuis son bureau bernois les coulisses aux grandes campagnes de communication pour vendre son Eurofighter. "Nous ne sommes pas nouveaux en Suisse, nous y avons déjà des contrats avec l'industrie, mais il faut que nous les développions davantage pour atteindre les besoins demandés", indique le Dr. Alexander-Long Vinh, responsable de cette campagne chez Airbus. Après le travail de l'industrie viendra celui de la diplomatie. Ce sera au gouvernement de chaque constructeur de transmettre une offre à la Suisse. Des tests au sol et en vol seront menés dans le pays entre mai et juillet 2019. Un deuxième appel d'offre pour les jets sera mené en novembre 2019 et les réponses sont attendues pour fin mai 2020. Le choix des modèles devrait tomber vers fin 2020. Le Parlement puis le peuple devraient pouvoir se prononcer sur la facture. Loïs Siggen-Lopez/tmun https://www.rts.ch/info/suisse/9717782-la-bataille-du-futur-avion-de-chasse-de-l-armee-suisse-a-demarre.html

  • Defense spending up in San Diego, counteracting pandemic, report find

    15 octobre 2020 | International, Naval

    Defense spending up in San Diego, counteracting pandemic, report find

    The report found increases in spending and jobs in the defense sector has helped stabilize the local economy ANDREW DYER Defense spending across San Diego County bolstered the local economy during the pandemic this year and now accounts for a quarter of the county's gross regional product, according to a new report released Tuesday. According to the annual Military Economic Impact Report, more than $33 billion in direct payments — via payroll, defense contracts, and retirement and veterans benefits — went to people and companies in the county during the 2020 fiscal year. That spending, along with spillover that researchers call a multiplier effect, equates to a total economic impact of more than $52 billion — 25 percent of San Diego's gross regional product. The numbers show an increase of 5.7 percent in direct spending and a 7.7 percent increase in jobs that pencils out to 342,486 jobs. Numbers in this year's report differ from last year's in part because Rady School of Management at UC San Diego compiled and analyzed the data, using modeling that was more conservative than prior calculations, said Mark Balmert, CEO of the San Diego Military Advisory Council, which commissions the annual report. Almost 60,000 active duty sailors and 50,000 active duty Marines make up the largest factions of employment, the report says, with more than 30,000 local civilians also employed by the Defense Department. Indirect employment linked to defense contracts adds roughly 190,000 jobs — about 15,000 more than fiscal year 2019. The presence of the military and defense industries has softened the economic blow of the pandemic, Balmert said. “The Rady School team did a great job of independently confirming what many of us already know, that the Defense budget provides an incredible stabilizing force during economic downturns such as we are experiencing during COVID19,” Balmert, a retired rear admiral, wrote in an email. The report singled-out the impacts of three Nimitz-class aircraft carriers that call San Diego home — the USS Carl Vinson, the USS Theodore Roosevelt, and the USS Abraham Lincoln. Each ship, the report notes, brings more than 3,000 sailors, making the three together a top-10 employer in San Diego. Each carrier contributes about $767 million to the region, the report says. https://www.sandiegouniontribune.com/news/military/story/2020-10-13/defense-spending-up-in-san-diego-counteracting-pandemic-report-finds

Toutes les nouvelles