17 janvier 2023 | Local, Autre défense

Defence industry worried about Canada's absence from American-British-Australian pact

OTTAWA — The association representing Canada’s multibillion-dollar defence sector is the latest to sound the alarm over this country’s unexplained absence from a security pact between some of its closest allies: Australia, Britain and the United Stat

https://www.cochranetoday.ca/national-news/defence-industry-worried-about-canadas-absence-from-american-british-australian-pact-6389788

Sur le même sujet

  • Le gouvernement du Canada annonce l’octroi de contrats visant à améliorer les capacités d’observation de la Terre depuis l’espace

    18 décembre 2018 | Local, Aérospatial, C4ISR

    Le gouvernement du Canada annonce l’octroi de contrats visant à améliorer les capacités d’observation de la Terre depuis l’espace

    Document d'information Le 14 décembre 2018 – Ottawa (Ontario) – Défense nationale/Forces armées canadiennes Le Canada est déjà un chef de file dans le domaine civil de l'observation de la Terre par radar en raison du lancement de RADARSAT-2 en 2007, et il lancera bientôt la Mission de la Constellation RADARSAT (MCR), qui compte trois satellites. La Mission comprend le déploiement de radars à synthèse d'ouverture multimodaux et d'un système d'identification automatique afin d'améliorer la surveillance des navires et d'obtenir une meilleure connaissance de la situation relativement aux territoires du Canada ainsi qu'à d'autres domaines d'intérêt dans les régions du monde où le ministère de la Défense nationale (MDN) et ses alliés mènent des opérations. Dans le but d'améliorer les capacités actuelles et futures du Canada en matière d'observation de la Terre, il est nécessaire de déployer des efforts de recherche et développement afin de créer de nouvelles approches et de nouveaux outils permettant de simplifier et d'accélérer le cycle d'attribution de t'ches, de collecte, de traitement, d'exploitation et de diffusion (TCPED). Ce cycle permet aux utilisateurs finaux d'avoir à leur disposition des produits d'information opportuns, pertinents, précis et utilisables, comme des cartes et des rapports à l'appui du RSR (renseignement, surveillance et reconnaissance). Ce type d'investissement dans des innovations scientifiques et technologiques de pointe orientera la conception de nouveaux satellites perfectionnés d'observation de la Terre qui remplaceront éventuellement la MCR. Gr'ce au Programme de sciences et technologie pour la connaissance de la situation dans tous les domaines (CSTD), plusieurs appels de propositions soutenant l'innovation ont été financés, notamment pour la simplification du cycle TCPED des satellites d'observation de la Terre à l'appui du RSR. Un récent appel de propositions pour la CSTD, lancé dans le cadre du Programme de recherche d'innovations pour la défense (PRID), a mené à un investissement de 6,7 millions de dollars du gouvernement du Canada dans 12 projets visant à améliorer le cycle TCPED. Structuré en contrats à frais partagés (50/50) entre l'industrie et le gouvernement, le modèle du PRID favorise les coentreprises entre l'industrie de l'innovation canadienne et le gouvernement fédéral. L'investissement total (privé et public) pour le présent appel de propositions s'élève à 13,2 millions de dollars. Les paragraphes qui suivent présentent les contrats qui ont été attribués dans le cadre du deuxième appel de propositions du PRID pour l'initiative du cycle ATCTED. Titre Charge électro-optique/infrarouge utile complémentaire pour la suite de la MCR Fournisseur ABB Lieu Québec (Québec) Type de projet Étude Contribution fédérale 305 000 $ (total : 610 000 $) Ce projet a pour but d'aider à définir les objectifs, les exigences et les concepts pour la poursuite de la MCR, en ce qui concerne la charge optoélectronique/infrarouge utile complémentaire. Il permettra aussi de déterminer les technologies essentielles et les risques. La combinaison des différents types de capteurs de télédétection sur un même engin spatial pourrait grandement augmenter les capacités en matière de connaissance de la situation, particulièrement en ce qui concerne la surveillance de la circulation maritime. Titre Projet Arviq Fournisseur AstroCom Associates Inc. Lieu Ottawa (Ontario) Type de projet Étude Contribution fédérale 165 000 $ (total : 330 000 $) Ce projet porte sur la faisabilité d'une capacité proposée visant à détecter les vagues océaniques dans la glace de mer. Il est axé sur de récents résultats, qui démontrent que des vagues peuvent être captées dans la glace gr'ce à l'interférométrie par radar à synthèse d'ouverture, à une échelle aussi petite que les centimètres. Titre Intégration des données provenant de plusieurs satellites pour la détection, l'identification et le suivi des navires Fournisseur C-CORE Lieu St. John's (Terre-Neuve-et-Labrador) Type de projet Étude Contribution fédérale 775 000 $ (total : 1 550 000 $) Cette étude porte sur l'examen et l'établissement d'une approche de classification des données provenant de plusieurs satellites afin d'améliorer la capacité à discerner les navires des icebergs. La classification efficiente et rapide des objets d'intérêt dans l'eau ou sur l'eau est un élément particulièrement important pour la communauté de la connaissance de la situation maritime. Titre Modélisation de la capacité de renseignement géospatial à l'appui de la surveillance et de la souveraineté du Canada Fournisseur C-CORE Lieu St. John's (Terre-Neuve-et-Labrador) Type de projet Étude Contribution fédérale 940 000 $ (total : 1 880 000 $) Ce projet évalue les aspects spatiotemporels liés à l'acquisition, à la liaison descendante et à l'analyse de l'imagerie en vue de générer des produits d'information géographique, à l'appui de la surveillance terrestre et maritime. Il porte sur l'examen et l'établissement d'un outil de classification des données provenant de plusieurs satellites afin de mieux caractériser les navires et les cibles autres que des navires. Titre Analyse des données électro-optiques/infrarouges pour améliorer la surveillance maritime Fournisseur Complex System Inc. Lieu Calgary (Alberta) Type de projet Étude et conception d'un prototype Contribution fédérale 200 000 $ (total : 400 000 $) Ce projet porte sur la création d'un système de traitement vidéo embarqué qui sera utilisé avec des radars spatiaux et des capteurs de télédétection des navires afin d'améliorer les capacités de détection, d'identification et de suivi des navires pratiquement en temps réel. Complex Systems Inc. développera un nouveau système d'analyse de données axé sur la vision artificielle et les technologies d'apprentissage automatique de pointe pour offrir un ensemble d'outils de traitement qui améliorent les capacités de surveillance maritime. Titre Démonstrateur de la plateforme d'exploitation thématique RADARSAT Fournisseur CubeWerx Inc. Lieu Gatineau (Québec) Type de projet Étude Contribution fédérale 485 000 $ (total : 970 000 $) Ce projet examine les approches complémentaires sur les données massives et nuagiques à l'appui de l'extensibilité, de l'agilité et de la disponibilité sur demande des produits de données sur l'observation de la Terre. CubeWerx créera une plateforme d'exploitation thématique RADARSAT et en fera la démonstration dans un environnement de travail, où les utilisateurs peuvent regrouper leurs applications et les télécharger vers un nuage qui prend en charge le traitement des algorithmes des utilisateurs à la bonne échelle, ce qui évite de devoir télécharger et d'enregistrer localement un grand volume d'images. Titre Traitement en temps réel d'un grand volume de données spatiales multimodales Fournisseur General Dynamics Mission Systems Lieu Ottawa (Ontario) Type de projet Étude et conception d'un prototype Contribution fédérale 75 000 $ (total : 150 000 $) Ce projet permettra d'établir de nouvelles approches en utilisant de nouvelles architectures de traitement graphique et les plus récents algorithmes pour traiter un grand volume de données de télédétection satellite provenant de diverses sources, comme des radars multibandes ainsi que des capteurs optoélectroniques et infrarouges. Titre Améliorer la capacité de surveillance maritime du Canada gr'ce à des produits complémentaires d'information optoélectronique/infrarouge Fournisseur MDA Systems Ltd. Lieu Richmond (Colombie-Britannique) Type de projet Étude et conception d'un prototype Contribution fédérale 1 000 000 $ (total : 2 000 000 $) Ce projet démontrera comment l'intégration de divers types de données de télédétection satellite peut améliorer les capacités de surveillance maritime, gr'ce à des détections supplémentaires, ainsi que les processus de classification, d'identification et de suivi. Titre Application des techniques d'analyse des données massives pour extraire le renseignement géospatial de l'imagerie obtenue par radar à synthèse d'ouverture Fournisseur MDA Geospatial Services Inc. Lieu Richmond (Colombie-Britannique) Type de projet Étude Contribution fédérale 500 000 $ (total : 1 000 000 $) Ce projet porte sur l'examen des techniques d'analyse et d'automatisation des données massives afin de mieux exploiter les archives de données informatiques (qui sont très nombreuses et dont le volume continue de croître) de RADARSAT-2 et de la MCR. Il vise à comprendre et à démontrer comment l'analyse des données massives, particulièrement l'apprentissage en profondeur, peut être appliquée à des archives volumineuses de données d'imagerie obtenues par radar à synthèse d'ouverture pour extraire du renseignement géospatial pertinent. Titre Surveillance terrestre rémanente à multiples capteurs et suivi des changements Fournisseur MDA Systems Ltd. Lieu Richmond (Colombie-Britannique) Type de projet Étude Contribution fédérale 750 000 $ (total : 1 500 000 $) Ce projet examine comment les techniques de surveillance automatisée à grande couverture des changements peuvent être améliorées en utilisant plusieurs types de données d'observation de la Terre, comme les données RADARSAT et optoélectroniques. Les avantages prévus comprennent des capacités de surveillance dont les caractères rémanent et opérationnel sont accrus, peu importe les conditions météorologiques, ainsi qu'une très grande précision de la classification des changements. Le projet sera axé sur l'apprentissage en profondeur et tirera profit de la disponibilité d'un grand volume d'images par satellite archivées. Titre Innovations architecturales pour les données prêtes à être analysées Fournisseur UrtheCast Corp. Lieu Vancouver (Colombie-Britannique) Type de projet Étude et conception d'un prototype Contribution fédérale 1 000 000 $ (total : 2 000 000 $) Ce projet porte sur le stockage modulable et le traitement sur demande des données de télédétection prêtes à être analysées provenant de divers systèmes d'observation de la Terre. Il permettra d'établir de nouvelles techniques, notamment axées sur l'intelligence artificielle, afin de créer des produits d'information géographique. Titre Exploitation complémentaire par capteurs Fournisseur UrtheCast Corp. Lieu Vancouver (Colombie-Britannique) Type de projet Étude et conception d'un prototype Contribution fédérale 499 000 $ (total : 999 000 $) Ce projet porte sur la conception, la mise en application et la démonstration d'un nouveau système permettant de créer des cartes thématiques à partir de données d'observation de la Terre complémentaires, obtenues par satellite, à l'appui des opérations terrest https://www.canada.ca/fr/ministere-defense-nationale/nouvelles/2018/12/le-gouvernement-du-canada-annonce-loctroi-de-contrats-visant-a-ameliorer-les-capacites-dobservation-de-la-terre-depuis-lespace.html

  • New R&D Challenge: Made in Canada N95 filtration material  / Nouveau défis R&D : Matériau de filtration N95 fabriqué au Canada

    7 avril 2020 | Local, Aérospatial, Naval, Terrestre, C4ISR, Sécurité

    New R&D Challenge: Made in Canada N95 filtration material / Nouveau défis R&D : Matériau de filtration N95 fabriqué au Canada

    The National Research Council of Canada is looking for made in Canada alternative solutions for the industrial production of efficient filtration material to be used for manufacturing N95 respirators and surgical masks. This challenge closes April 13, 2020. The awarded company could receive up to $1M for Phase 1 (7 days) and up to $5M for Phase 2 (4 weeks). Think you can solve this challenge? Compete for funding to prove your feasibility and develop a solution! COVID-19 Challenge: Made in Canada filtration material for the manufacture of N95 respirators and surgical masks Défi COVID-19 : Matériau de filtration fait au Canada pour la fabrication de respirateurs N95 et de masques chirurgicaux Le Conseil national de recherches du Canada est à la recherche de solutions alternatives fabriquées au Canada pour la production industrielle de matériaux de filtration efficaces destinés à la fabrication de respirateurs N95 et de masques chirurgicaux. Ce défi se termine le 13 avril 2020. L'entreprise sélectionnée pourrait recevoir jusqu'à 1 million $ pour la phase 1 (7 jours) et jusqu'à 5 millions $ pour la phase 2 (4 semaines). Vous pensez pouvoir résoudre ce défi ? Compétitionnez afin de prouver la faisabilité de votre solution et de la développer !

  • Canada is rich - and cheap

    10 décembre 2019 | Local, Aérospatial, Naval, Terrestre, C4ISR, Sécurité

    Canada is rich - and cheap

    EUGENE LANG Eugene Lang is an adjunct professor at the School of Policy Studies, Queen's University, and a fellow at the Canadian Global Affairs Institute. “It's Canada, they have money,” Donald Trump said at last week's NATO summit. Most of what the U.S. President says is either exaggerated or false, but occasionally he sums up in a sentence what everyone knows to be true. After admonishing Prime Minister Justin Trudeau at the summit for Canada's failure to meet, or strive toward, the North Atlantic Treaty Organization's defence-spending target of 2 per cent of Gross Domestic Product (GDP), Mr. Trump pointed out an inconvenient truth. The President was saying Canada is rich and cheap. But just how rich is Canada? Among the Group of Seven -- a group of the richest countries in the world -- Canada enjoys the third-highest per-capita income and, since 2016, has led the G7 in economic growth. Canada also has the lowest net-debt-to-GDP ratio among those same seven countries, and the second-lowest national-government-deficit-to-GDP ratio. Which means, in essence, that Canada is the third-richest country in the G7 and the best in class with government finances. Successive governments in Ottawa have spent 20 years boasting about this strong national balance sheet to Canadians at every turn, and telling anyone abroad who would listen. This is why Mr. Trump knows that Canada does indeed have money. We are rich, at least compared with most other countries. But are we cheap? Canada spends about 1.3 per cent of GDP on national defence, tying us for fourth with Italy within the G7. Yet, Ottawa has never fully accepted the validity of the defence-spending-to-GDP measure. Both the Harper government – which signed the Wales Declaration, enshrining the 2-per-cent NATO target – and the Trudeau government have claimed input measures such as the GDP ratio don't tell the full story, and that output indicators are more meaningful. The defence output measure that is best understood is the extent to which a country's military is engaged in operations internationally. On that score, Canada looks terrible. We have fewer troops deployed abroad today on NATO, United Nations and other multilateral missions than in decades. To be sure, having influence internationally and carrying your fair share of global responsibility entails much more than the size or engagement of your military. Official Development Assistance (ODA), or foreign aid, is another important measure in this connection. Canada also ranks fourth among G7 countries in ODA as a percentage of gross national income (GNI). However, Ottawa is spending only 0.28 per cent, up slightly from 0.26 per cent last year, the lowest level this century. Fifty years ago, a World Bank Commission report, titled Partners in Development, recommended developed countries spend 0.7 per cent of GNI on aid. That Commission was chaired by Lester Pearson, former prime minister of Canada, recipient of the Nobel Peace Prize and a Canadian icon. Over the years, various Canadian governments have paid homage to Mr. Pearson's vision. Yet in the five decades since his report was published, Canada has rarely reached half of the Pearson target in any given year. Whether Ottawa likes or doesn't like input or output measures, or GDP or GNI ratios, doesn't really matter in the world of international politics. For better or worse, these are the indicators that are used to compare and assess the degree to which countries are living up to their obligations and responsibilities internationally. Imperfect as they are, these are measures of burden sharing. They are the statistics countries look at when considering whether Canada or any other country is pulling its weight globally. And on these measures, Canada looks middling at best, and bad at worst, by both international comparative standards. At the same time, we are among the world leaders in economic growth among developed countries, and we have held the gold medal in public finances for years. Rich and cheap, as it were. That was the essence of Mr. Trump's criticism of Canada this week at the NATO Summit. And foreign governments the world over know it to be true. https://www.theglobeandmail.com/opinion/article-canada-is-rich-and-cheap/

Toutes les nouvelles