8 novembre 2018 | International, Aérospatial

Belgique: Deux officiers à la retraite défendent le choix du chasseur F-35 américain

Deux officiers à la retraite, proches du MR, ont défendu la décision du gouvernement de sélectionner l'avion de combat américain F-35 pour succéder aux F-16 vieillissants, en assurant dans une carte blanche qu'il s'agissait d'une "excellente nouvelle pour la défense européenne".

"C'est au terme d'une sélection transparente présentée au Parlement, procédure unique au plan européen pour ce type d'investissements sensibles, que l'avion américain a remporté le marché en l'emportant dans l'intégralité des 7 critères majeurs retenus. Pour couronner le tout, le F-35 affiche le prix le plus bas", affirment l'ancien colonel aviateur Luc Gennart, désormais échevin MR à Namur, et le général de brigade Raymond Dory, ex-conseiller militaire du ministre des Affaires étrangères Didier Reynders.

"Les retours sociétal et industriel vont pouvoir être maintenant négociés très concrètement entre l'avionneur et les acteurs institutionnels et industriels belges. Ils s'annoncent d'ores et déjà prometteurs", ajoutent les deux anciens officiers, dans une carte blanche adressée à plusieurs quotidiens. Ils rappellent que le choix du F-35 du groupe américain Lockheed Martin a provoqué des "réactions courroucées", principalement à Paris, qui avait proposé - mais en dehors de la procédure officielle - son avion de combat Rafale, alors que le Royaume-Uni promouvait l'Eurofighter Typhoon.

Selon MM. Gennart et Dory, le reproche est fait à la Belgique d'affaiblir la défense européenne est "proprement inacceptable". "Le Danemark, l'Italie, le Royaume-Uni et les Pays-Bas (sans parler de la Norvège, hors UE) ont fait le choix du F-35, les accuse-t-on de torpiller la défense européenne? ", s'interrogent-ils. 

https://www.rtl.be/info/belgique/societe/deux-officiers-a-la-retraite-defendent-le-choix-du-chasseur-f-35-americain-1075326.aspx

Sur le même sujet

Toutes les nouvelles