23 avril 2018 | Local, Aérospatial, Naval, Terrestre, C4ISR, Sécurité

Stimuler la création d’emplois et l’innovation au Canada gr'ce à des investissements en défense

Le Canada, un chef de file mondial dans cinq secteurs de technologies émergentes, continue de mettre à profit ses forces

Le 23 avril 2018, Ottawa

L'industrie de la défense du Canada est saine et novatrice, alors que plus de 650 entreprises emploient plus de 60 000 Canadiens.

Le gouvernement du Canada soutient cette industrie notamment au moyen de la Politique des retombées industrielles et technologiques (RIT), qui exige que, pour chaque acquisition d'importance, les fournisseurs qui remportent un marché de la défense effectuent des investissements au Canada d'une valeur égale à celle du contrat obtenu. Au cours des 30 dernières années, la Politique des RIT a entraîné des investissements de 30 milliards de dollars dans l'économie canadienne, et permet la création d'environ 40 000 emplois annuellement.

Gr'ce à la politique de défense du Canada – Protection, Sécurité, Engagement, les milliards de dollars investis dans l'approvisionnement en matière de défense se traduisent par des retombées économiques et la création d'emplois pour la classe moyenne. Afin de tirer profit de cette situation, le ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique, l'honorable Navdeep Bains, a annoncé aujourd'hui que le gouvernement se servira de la Politique sur les RIT pour inciter les détenteurs de contrats de défense à investir dans les capacités industrielles clés. Le Canada a de fortes capacités industrielles dans cinq domaines liés aux nouvelles technologies qui présentent un potentiel de croissance rapide. Il existe également 11 domaines où les capacités industrielles sont déjà concurrentielles à l'échelle internationale et des domaines où la capacité industrielle est essentielle à la sécurité nationale.

Technologies émergentes

  • Matériaux de pointe
  • Intelligence artificielle
  • Cyberrésilience
  • Systèmes télépilotés et technologies autonomes
  • Systèmes spatiaux

Principales compétences et services industriels essentiels

  • Systèmes et composantes aérospatiaux
  • Blindage
  • Intégration des systèmes de défense
  • Systèmes électro-optiques et infrarouges
  • Solutions en matière de véhicules terrestres
  • Soutien en service
  • Systèmes de mission et systèmes de plateforme navales
  • Munitions
  • Services de construction navale, de conception et d'ingénierie
  • Sonars et systèmes acoustiques
  • Formation et simulation

Les capacités industrielles clés se marient bien au Plan pour l'innovation et les compétences du gouvernement, car elles permettent le développement des compétences et stimulent l'innovation dans le secteur de la défense au Canada.

Citations

« Notre industrie de la défense avait besoin de capacités industrielles clés et c'est ce que nous lui avons donné. En favorisant les investissements dans des secteurs présentant un fort potentiel de croissance rapide, nous permettons à nos forces armées d'être mieux équipées, à l'économie d'être plus forte et aux Canadiens de la classe moyenne d'avoir accès à des milliers d'emplois. »
— Le ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique, l'honorable Navdeep Bains

« Pour l'industrie de la défense du Canada, les capacités industrielles clés constituent un important outil stratégique permettant de solidifier le partenariat entre le gouvernement et l'industrie. Ces capacités industrielles clés favorisent les investissements stratégiques dans des secteurs de la défense et de la sécurité, actifs ou émergents, pour lesquels le Canada est un chef de file mondial possédant des technologies concurrentielles. Les capacités présentées aujourd'hui sont le reflet des industries canadiennes de la défense et de la sécurité, industries de classe mondiale axées sur l'innovation. »
— La présidente de l'Association des industries canadiennes de défense et de sécurité, Christyn Cianfarani

« Par la définition de capacités industrielles clés, le gouvernement offre un autre outil important visant à utiliser les approvisionnements publics pour augmenter les investissements dans des secteurs où le Canada est bien positionné et offre diverses possibilités. L'importance de l'aérospatiale pour ce qui est des capacités industrielles clés définies par le gouvernement aujourd'hui démontre bien la vitalité de notre industrie, tout comme son potentiel à poursuivre sur sa lancée afin de conserver son avantage concurrentiel pour les années à venir. Nous sommes vraiment heureux que le gouvernement ait dévoilé ses capacités industrielles clés et nous félicitons le ministre Bains pour le lancement réussi de cet outil des plus utiles en matière d'approvisionnement. »
— Le président et chef de la direction de l'Association des industries aérospatiales du Canada, Jim Quick

Faits en bref

  • La composition de la liste des capacités industrielles clés change au fil du temps, afin de tenir compte des avancées technologiques et des besoins changeants en matière de défense. La liste sera revue et mise à jour régulièrement.

  • L'adoption de ces capacités industrielles clés a été proposée dans le rapport de 2013, Le Canada d'abord – Exploiter l'approvisionnement militaire en s'appuyant sur les capacités industrielles clés (aussi connu sous le nom de Rapport Jenkins).

  • L'industrie de la défense est une industrie novatrice où il se fait 4,5 fois plus de R-D que la moyenne de ce qui se fait dans l'industrie manufacturière canadienne. Cette industrie est également axée sur l'exportation, avec 60 % de ses ventes destinées aux marchés internationaux en 2016.

  • De 1986 à 2016, le portefeuille des obligations à l'égard des RIT avait à son actif 137 marchés dont la valeur a atteint 41,5 milliards de dollars, dont 28,3 milliards de dollars pour des projets d'activités commerciales terminés, 9,4 milliards de dollars pour des activités en cours et 3,8 milliards de dollars pour des activités à venir.

Liens connexes

Personnes-ressources

Suivez le Ministère sur Twitter : @ISDE_CA

Renseignements :

Karl W. Sasseville
Attaché de presse
Cabinet du ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique
343-291-2500

Relations avec les médias
Innovation, Sciences et Développement économique Canada
343-291-1777
ic.mediarelations-mediasrelations.ic@canada.ca

https://www.canada.ca/fr/innovation-sciences-developpement-economique/nouvelles/2018/04/stimuler-la-creation-demplois-et-linnovation-au-canada-grace-a-des-investissements-en-defense.html

Sur le même sujet

  • Irving to receive $58 million for 'minimal' changes to new Coast Guard ships

    10 février 2020 | Local, Naval

    Irving to receive $58 million for 'minimal' changes to new Coast Guard ships

    DAVID PUGLIESE, OTTAWA CITIZEN Irving is receiving $58 million from taxpayers to make what the federal government calls minimal changes to an existing ship design so it can be used by the Canadian Coast Guard. Irving is in the midst of building a fleet of six Arctic and Offshore Patrol Ships (AOPS) for the Royal Canadian Navy and will add two more in the production line for the coast guard. The addition of two ships for the coast guard, announced by the federal government in May, was supposed to be cost-effective as the design of the vessel was completed and the ships were in the process of being built. But documents recently tabled in Parliament show the government entered into a $58-million contract with Irving for engineering design work on the AOPS that would ensure the coast guard's vessels “can meet regulatory and operational requirements.” The coast guard has determined that only minimal modifications are required to the ships to meet its needs as well as any regulatory requirements, according to documents provided to Parliament as the result of a question from Conservative MP Lianne Rood. “The modifications have been assessed as minimal as none of the identified modifications will impact major elements of the AOPS design and construction,” Bernadette Jordan, the minister of Fisheries, Oceans, and the Canadian Coast Guard, stated in her written response. But critics are questioning why taxpayers are spending $58 million if the changes are so limited. “That's a very expensive tweak,” said Aaron Wudrick, the federal director of the Canadian Taxpayers Federation. “We'd like see some clarity from the government on what could possibly justify such an increase in the price tag.” Each AOPS is estimated to cost around $400 million. The coast guard originally looked at the AOPS in 2017-2018 but decided against acquiring the ship, industry representatives noted. But the Liberal government announced in May 2019 that two AOPS would be bought for the coast guard. One of the benefits of the purchase is to prevent layoffs at Irving as there is expected to be a gap between when the shipyard finishes the navy's AOPS and when it starts working on replacements for the navy's frigates. Tom Ormsby, director of communications for Irving, said the first step for the firm is to fully review the AOPS design and then confirm any modifications that are needed to be made for the coast guard. “Once modifications have been agreed to, these changes must then be worked through and implemented into the design,” he noted. “While not making major changes that a first-in-class design would require, the Canadian Coast Guard has a different and critical mission, including the need for scientific laboratories for sampling and research, so each vessel is being tailored to suit the Canadian Coast Guard's unique and important role.” The government only pays for actual costs incurred, he added. Irving will also receive an additional $18.8 million to purchase some initial equipment for the vessels as well as reimbursement for project management. The contract to Irving on the design changes was signed Nov. 1, 2019 and is to end March 31, 2021. Areas of change include modifications to the bridge layout and accommodations to meet Transport Canada requirements for a non-military crew, as well as changes to some areas to accommodate coast guard equipment and modifications to the deck, Jordan noted in her response to Parliament. The main portions of the ship, including the hull and propulsion systems, will remain unchanged, she added. The AOPS program was launched by the Conservative government with a minimum of five ships for the navy. The Liberal government approved the construction of a sixth AOPS for the navy and two for the coast guard But retired Liberal senator Colin Kenny, who served on the Senate defence committee, questions the value of the AOPS for either the navy or coast guard. Kenny noted he is also concerned about the engineering contract. “These changes shouldn't cost $58 million,” Kenny said. “I think it's questionable as to why we are even buying these ships.” In 2017 the Senate Defence Committee raised concerns about the capabilities of the AOPS. Among the issues identified by the committee was the slow speed of the AOPS and its limited ability to operate in ice-covered waters. “These limitations are troubling and raise the question of whether the taxpayers are receiving value for the monies spent,” the Senate report said. The Department of National Defence expects the delivery of the first AOPS by the end of March although it acknowledges there is a possibility that may not happen. The delivery of the vessel has already been delayed a number of times. The navy expects its last AOPS to be delivered by 2024. After the navy vessels are built, construction will begin on the AOPS for the coast guard, the federal government has said. https://ottawacitizen.com/news/national/defence-watch/irving-to-receive-58-million-for-minimal-changes-to-new-coast-guard-ships

  • Government of Canada awards third contract to help maintain Canada's fleet of combat vessels

    15 août 2019 | Local, Naval

    Government of Canada awards third contract to help maintain Canada's fleet of combat vessels

    GATINEAU, QC, Aug. 15, 2019 /CNW/ - Through the National Shipbuilding Strategy, the Government of Canada is revitalizing a world-class marine industry in order to provide the women and men of the Royal Canadian Navy with the safe and effective warships they require to protect Canadian sovereignty. The government is investing more than $7.5 billion in the Royal Canadian Navy's 12 Halifax-class frigates to provide necessary ongoing maintenance until they are retired in the early 2040s. Today, the Government of Canada awarded a $500-million contract to Irving Shipbuilding Inc., of Halifax, Nova Scotia, to carry out maintenance work on the Halifax-class frigates. This initial five-year contract guarantees a minimum of three frigates for the shipyard, with work planned to begin in the early 2020s. The contract is expected to rise in value as additional work packages are added. This contract is expected to result in up to 400 jobs at the shipyard, plus hundreds of related jobs for marine sector suppliers and subcontractors across the country. On July 16, 2016, the Government of Canada awarded similar contracts to Seaspan's Victoria Shipyards Limited in Victoria, British Columbia, and Chantier Davie in Lévis, Quebec. The Canadian Surface Combatants will replace the Halifax-class frigates and the retired Iroquois-class destroyers. With them, the Royal Canadian Navy will have modern and capable ships to monitor and defend Canada's waters, to continue to contribute to international naval operations for decades to come and to rapidly deploy credible naval forces worldwide, on short notice. Construction on the Canadian Surface Combatants is scheduled to begin at Irving in the early 2020s. Quotes "The National Shipbuilding Strategy continues to support the women and men of the Royal Canadian Navy by providing them with safe, reliable ships to carry out their important work on behalf of Canada. This contract is another example of how the Strategy is helping to maintain our existing fleet, while supporting economic opportunities for the Canadian marine sector across the country." The Honourable Carla Qualtrough Minister of Public Services and Procurement and Accessibility "This announcement is essential for supporting the modernization of the Royal Canadian Navy. With our government's continued investment, our navy will continue to contribute to maritime security and stability around the world. This is a testament to how our defence policy, Strong, Secure, Engaged, continues Canada's re‑engagement in the world. I am proud of our sailors and the great work they do." The Honourable Harjit S. Sajjan Minister of National Defence Quick facts Docking maintenance work periods are essential to ensure the Halifax-class frigates are available and reliable during their operational cycle and deployments. Of the current fleet of Halifax-class frigates, 7 have their home port in Halifax, Nova Scotia, while the 5 others are based in Esquimalt, British Columbia. The Royal Canadian Navy requires that at least 8 of the 12 frigates are able to deploy at all times to meet the Navy's commitment to the Government of Canada. The Industrial and Technological Benefits Policy, including the Value Proposition, was applied to this procurement. These frigates monitor and control Canadian waters, defend Canada's sovereignty, facilitate large-scale search and rescue activities, and provide emergency assistance when needed. The frigates operate with and integrate into the United Nations, the North Atlantic Treaty Organization and coalitions of allied states in support of international peace and security operations. Introduced into service in the 1990s, the Canadian-built Halifax-class frigates were recently modernized to remain effective and operationally relevant until the Canadian Surface Combatants enter into service https://www.newswire.ca/news-releases/government-of-canada-awards-third-contract-to-help-maintain-canada-s-fleet-of-combat-vessels-818012638.html

  • La ministre Anand et le vice-premier ministre Błaszczak réaffirment la solidité des relations de défense entre le Canada et la Pologne

    8 mai 2023 | Local, Autre défense

    La ministre Anand et le vice-premier ministre Błaszczak réaffirment la solidité des relations de défense entre le Canada et la Pologne

    Le 8 mai 2023 – Ottawa (Ontario) – Défense nationale/Forces armées canadiennes Aujourd’hui, la ministre de la Défense nationale Anita Anand a accueilli son homologue polonais, le vice‑premier ministre et ministre de la Défense Mariusz Błaszczak, à Ottawa dans le cadre d’une réunion bilatérale. La ministre Anand et le vice-premier ministre Błaszczak ont réaffirmé que les deux pays continueront de soutenir l’Ukraine aussi longtemps qu’il le faudra. Le Canada et la Pologne ont tous les deux joué un rôle de premier plan dans l’aide offerte à l’Ukraine, le Canada s’étant engagé à fournir plus d’un milliard de dollars en aide militaire et à verser plus de huit milliards de dollars pour appuyer l’Ukraine, notamment sous forme d’aide financière, militaire et humanitaire. La ministre Anand a salué le soutien remarquable offert à l’Ukraine par la Pologne, et les deux ministres ont convenu de l’importance du Groupe de contact sur la défense de l’Ukraine, dirigé par les États‑Unis, en tant que forum pour la coordination des dons d’aide militaire à l’Ukraine. La ministre Anand a remercié le vice‑premier ministre Błaszczak de collaborer avec le Canada pour fournir une assistance militaire à l’Ukraine. Dans le cadre de l’opération UNIFIER, le Canada a envoyé environ 80 membres des Forces armées canadiennes en Pologne pour notamment : former les sapeurs des forces armées ukrainiennes (FAU) sur une gamme de compétences de base et avancées en matière de génie, la reconnaissance technique et l’utilisation d’explosifs pour les travaux de démolition et de déminage;  donner de la formation aux équipages des opérateurs de chars des FAU sur l’utilisation des chars de combat principaux Leopard 2; former les membres des FAU aux compétences nécessaires pour sauver des vies en situation de combat. Ces efforts continus en matière de formation s’appuient sur le déploiement précédent des FAC en Pologne, d’avril à juillet 2022, au cours duquel jusqu’à 150 membres des FAC ont été déployés pour travailler dans des centres d’accueil qui coordonnaient le mouvement des réfugiés ukrainiens en Pologne et partout en Europe. La ministre Anand a également souligné que l’Aviation royale canadienne a transporté plus de huit millions de livres d’aide militaire destinée à l’Ukraine offerte par le Canada et ses alliés, et elle a remercié la Pologne pour sa collaboration. La ministre Anand a félicité le vice-premier ministre Błaszczak pour le leadership dont a fait preuve son pays en accueillant un centre de maintenance et d’entretien en partenariat avec l’Allemagne et l’Ukraine pour assurer le maintien en puissance des chars de combat principaux Leopard 2 donnés à l’Ukraine. Les deux dirigeants ont également parlé du Protocole d'entente sur la coopération en matière de défense entre le Canada et la Pologne qu’ils ont signé le 11 octobre 2022 lors de la visite de la ministre Anand en Pologne. Ce protocole d’entente crée de nouvelles possibilités pour les membres du personnel militaire et civil canadiens et polonais d’apprendre les uns des autres, de s’entraîner ensemble et de faciliter la collaboration interindustrielle en matière de défense afin de moderniser la technologie militaire. La ministre Anand a réaffirmé l’engagement indéfectible du Canada envers l’Alliance de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN) et a souligné les efforts soutenus déployés par le Canada pour renforcer le flanc oriental de l’OTAN, notamment en dirigeant le groupement tactique multinational de présence avancée renforcée (PAR) en Lettonie. La ministre Anand a salué les importantes capacités de défense que la Pologne apporte au groupement tactique PAR et à la posture de dissuasion et de défense de l’OTAN. Enfin, la ministre Anand a fait état des discussions qu’elle a eues au cours des derniers mois avec les dirigeants de la communauté canado‑polonaise, qui ont fait preuve d’un dévouement et d’une compassion remarquables en consacrant leur temps et leurs ressources au soutien des nouveaux arrivants ukrainiens. La ministre Anand a salué le leadership dont fait preuve la communauté canado‑polonaise et le gouvernement de la Pologne afin de soutenir les Ukrainiens. Liens pertinents Dons et support opérationnels militaires à l'Ukraine La réponse du Canada à l'invasion russe de l'Ukraine Opération UNIFIER Relations Canada‑Pologne https://www.canada.ca/fr/ministere-defense-nationale/nouvelles/2023/05/la-ministre-anand-et-le-vice-premier-ministre-baszczak-reaffirment-la-solidite-des-relations-de-defense-entre-le-canada-et-la-pologne.html

Toutes les nouvelles