2 juin 2022 | International, Aérospatial, Naval, Terrestre, C4ISR, Sécurité

Renforcer la coopération pour améliorer la crédibilité européenne en matière de sécurité

Il existe une opportunité unique de réaliser un « saut quantique » dans la manière dont l'Europe soutient sa base industrielle et technologique de défense selon une tribune d'Alessandro Profumo, président de l'Association des industries aérospatiales et de défense (ASD), et Jan Pie, secrétaire général de l'ASD. Alors que les propositions de la Commission européenne sont encourageantes, comprenant, entre autres, un instrument de passation de marchés conjoints pour les besoins capacitaires les plus urgents, soutenu par un financement communautaire de 500 M€, et un programme européen d'investissement dans la défense. La proposition visant à renforcer le soutien de la Banque européenne d'investissement à la BITDE (Base industrielle et technologique de défense européenne) est également importante, mais les États membres de l'UE doivent prendre des mesures tant au niveau national qu'européen, pour les deux dirigeants. « Nous soulignons la nécessité pour nos dirigeants d'augmenter également les lignes budgétaires de l'UE pour la sécurité et la défense. C'est important pour renforcer la coopération européenne en matière de défense et éviter de retomber dans les solitudes nationales » déclarent-ils. Les initiatives visant à renforcer la BITDE doivent donc viser à améliorer la capacité de l'industrie à remplir ses quatre fonctions : fournir à tout moment et en toutes circonstances les équipements requis et les services connexes ; améliorer les technologies de défense clés et leurs applications ; réagir aux nouvelles tendances et percées technologiques des concurrents et des adversaires potentiels ; et enfin défier les concurrents et les adversaires potentiels. L'Union européenne peut y contribuer avec ses propres politiques, instruments et ressources et en offrant à ses membres un cadre de coopération. Ensemble, l'Union et ses États membres doivent arriver à construire une base solide pour une défense européenne efficace.

Euractiv du 1er juin

Sur le même sujet

  • Lockheed to upgrade Chilean Air Force’s F-16 jets

    6 novembre 2023 | International, Aérospatial

    Lockheed to upgrade Chilean Air Force’s F-16 jets

    Chilean military sources say the contract is simply the start of this upgrade program and that more spending and deals are likely.

  • Tribune : « Préservons l'industrie de Défense »

    26 janvier 2022 | International, Aérospatial, Naval, Terrestre, C4ISR, Sécurité

    Tribune : « Préservons l'industrie de Défense »

    Dans une tribune publiée par Les Echos, des élus locaux, dont, notamment, Xavier Bonnefont, maire d'Angoulême, Yann Galut, maire de Bourges, et François Cuillandre, maire de Brest, appellent à « préserver l'industrie de Défense ». Ils alertent sur le risque que représente le manque de financements : au-delà du rôle de l'Etat, le financement de l'innovation de Défense « repose aussi sur le financement bancaire, qui se réduit du fait de l'accumulation de normes internationales qui conduisent les banques et les fonds d'investissement à exclure certains secteurs, comme celui de la Défense ». Cette exclusion touche les grands groupes, mais surtout les startups, ETI et PME, observent-ils. Ils soulignent qu'« à côté de quelques groupes d'envergure internationale qui font la fierté de notre pays », la base industrielle et technologique de défense (BITD) française repose essentiellement sur des milliers de PME, ETI et TPE sur l'ensemble du territoire : « Chaque département accueille des entreprises du secteur de la Défense, soit un tissu de plus de 200 000 emplois de haute technicité, non délocalisables, qui contribuent positivement à la balance commerciale. Dans plusieurs régions, la Défense représente plus de 7% des emplois industriels ». Les élus appellent à « veiller impérativement à ne pas exclure des entreprises stratégiques qui bénéficient d'une avance technologique et sont le terreau de notre souveraineté nationale ».

  • Navy information warfare project received $400 million funding boost

    19 août 2020 | International, Naval, C4ISR

    Navy information warfare project received $400 million funding boost

    Andrew Eversden WASHINGTON — An information warfare project run by Naval Information Warfare Systems Command (NAVWAR) recently received hundreds of millions of dollars in new funds after a successful first 18 months, NAVWAR announced Aug. 17. NAVWAR's Information Warfare Research Project (IWRP), which uses an agile acquisition tool known as an Other Transaction Authority to quickly contract for and deliver IW tools, recently received a $400 million funding increase and two-year performance period extension after hitting its $100 million funding ceiling a year before the project was set to expire next summer. The massive bump was approved by Assistant Secretary of the Navy for Research, Development and Acquisition James Geurts. The project, which kicked off in October 2018, now has a $500 million ceiling and a five-year performance period. “IWRP has proven its effectiveness and successfulness as a streamlined approach to rapid prototyping,” said Jee Youn Fickling, IWRP program manager at Naval Information Warfare Center (NIWC) Atlantic, in a statement. “As interest increases to do more prototyping in order to keep up with the pace of technology, IWRP OTA offers the flexibility and speed within 14 technology areas. The growth in interest from IWRP users across many Navy and Marine Corps commands and program offices and the growth in the size of the consortium, speaks volumes to the need to quickly make awards for prototypes.” The project focuses on technology areas that include tools for cyber warfare, autonomous systems, cloud computing and data analytics. IWRP partners with industry and academia through a consortium managed by Advanced Technology International, a non-profit that builds research and development partnerships. In the last 18 months, the IWRP has released more than 800 prototyping opportunities, according to the NAVWAR press release. The consortium has more than 580 partners. IWRP users include NAVWAR, NIWC Atlantic, NIWC Pacific, Naval Sea Systems Command Logistics, Maintenance and Industrial Operations, Program Executive Office (PEO) for Digital Enterprise Services, PEO for Manpower, Logistics and Business Solutions, PEO Command, Control, Communications, Computers and Intelligence Space Systems, PEO Integrated Warfare Systems, Marine Corps Systems Command, Naval Analytics Office and Office of Naval Research. “IWRP has been a game changer and has proven to be a key enabler in rapid delivery of IW capability to the warfighter,” said Nicole Stone, director of rapid prototyping – information warfare at NIWC Pacific, in a statement. “Collaboration with our partners in industry, small business and academia, with the flexibility necessary to adapt to evolving requirements, is critical to our success in winning the fight. IWRP provides that platform for us.” https://www.c4isrnet.com/information-warfare/2020/08/18/navy-information-warfare-project-received-400-million-funding-boost/

Toutes les nouvelles