Back to news

February 1, 2022 | International, Naval

Shipbuilder Huntington Ingalls taps Kastner as next chief executive

They will take their new roles March 1, and Petters will stay at Huntington Ingalls through 2022.

https://www.defensenews.com/naval/2022/01/28/shipbuilder-huntington-ingalls-taps-kastner-as-next-chief-executive

On the same subject

  • Armées : Florence Parly compte sur une hausse de ses crédits pour relancer l'industrie française

    April 16, 2020 | International, Aerospace, Naval, Land, C4ISR, Security

    Armées : Florence Parly compte sur une hausse de ses crédits pour relancer l'industrie française

    Par Michel Cabirol La ministre des Armées estime que son ministère aura un "rôle particulier à jouer lorsqu'il s'agira de relancer l'économie française". Pour l'heure, le budget des armées est épargné. C'est une première indication. Et elle est positive pour les armées et l'industrie de défense française. "Lorsque nous examinerons le prochain budget, je ne doute pas que certains de nos crédits de paiements auront augmenté, afin d'amplifier la relance", a assuré le 10 avril la ministre des Armées Florence Parly lors de son audition au Sénat. Premier investisseur de l'État, le ministère des armées aura "un rôle particulier à jouer lorsqu'il s'agira de relancer l'économie française", a-t-elle expliqué. close volume_off Le ministère dispose, dans le cadre du programme 146 (Equipements militaires), "de moyens importants pour faire travailler aussi bien nos grandes industries de défense que le tissu de PME qui les entourent", a fait valoir Florence Parly. Car compte tenu de la récession qui s'annonce, le ministère des armées sera "un acteur clef, avec une responsabilité particulière", a-t-elle insisté. Interrogés par La Tribune, certains industriels de l'armement ne demandent ni plus, ni moins que le respect de la LPM (Loi de programmation militaire). Et ils rappellent que cette industrie produit 100% "Made in France" ou presque. L'industrie au service des armées Le ministère des Armées a demandé dès le début de la crise du Covid-19 aux industriels de la défense de maintenir leurs activités industrielles indispensables aux forces armées pour qu'elles poursuivent leurs missions. Florence Parly l'a redit vendredi dernier : "La continuité de l'industrie de la défense est essentielle à nos opérations". En outre, elle a demandé au délégué général pour l'armement de porter "une attention spéciale à la trésorerie des PME, et de réduire les délais de paiement". Pour suivre au plus près la santé financière et économique de la base industrielle et technologique de défense, le ministère a dressé une cartographie précise de la situation des entreprises. Le ministère porte également une attention à ses nombreux fournisseurs. Dans ce cadre, elle a demandé à ce que toutes les factures de moins de 5.000 euros soient traitées selon une procédure accélérée. "Depuis le 20 mars, nous en avons payé 22.000, pour un montant de 23 millions d'euros, a souligné Florence Parly. Hier, à Metz, la personne en charge de cette procédure m'a dit que 1.500 des 2.000 factures qui étaient en stock au début de la crise ont été réglées en quelques jours. Les équipes de la direction générale des finances publiques se montrent très réactives et assurent rapidement le paiement final". Le budget des armées pour l'heure épargné Pour l'heure, le ministère est épargné au niveau budgétaire. Le premier projet de loi finances rectificative (PLFR), adopté il y a quelques jours, "n'a aucun impact sur le budget de mon ministère, a affirmé la ministre. Le second, qui sera présenté au prochain conseil des ministres, ne l'affectera pas davantage". En outre, a-t-elle souligné, "nous veillerons à ce que les réflexions sur le système de santé publique prennent en compte le service de santé des armées". D'une façon générale, il est "un peu tôt pour parler du coût de l'opération Résilience (notamment sur le programme 146, ndlr), d'autant qu'il faudra apprécier l'impact de cette crise sur le budget global des armées : certaines activités ont été moins importantes que prévu, aussi". https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/armees-florence-parly-compte-sur-une-hausse-de-ses-credits-pour-relancer-l-industrie-francaise-845282.html

  • BAE shipyard sues Navy over extra work on USS Bataan

    September 23, 2020 | International, Naval

    BAE shipyard sues Navy over extra work on USS Bataan

    DAVE RESS BAE Systems' Norfolk shipyard is suing the Navy's Mid-Atlantic Regional Maintenance Center, claiming the yard is owed nearly $1.1 million for work it did on USS Bataan. The lawsuit contends that the Navy is refusing to pay for extra work that BAE and its subcontractors had to perform because the Navy didn't provide necessary supplies or complete needed work while Bataan was in the BAE shipyard. BAE won a $51.6 million, fixed-price contract to repair and modernize Bataan in September 2017. It was originally supposed to complete the work in July 2018, but that was extended to November 2018. When the ship was not delivered by then, the Navy declared BAE in default of the contract. BAE continued to work on the ship until March 2019. The lawsuit alleges that the Navy's challenges securing funds for additional work delayed completion. In addition, the lawsuit says the Navy's continued dumping of liquids into the bilge spaces prevented BAE from completing cleaning and pumping work. It also alleges that the Navy also expanded the work required, as when it directed the yard to add multiple pendant and wire installations on the Flight Deck Safety Nets. BAE said most of its claims for payment for the additional work were denied by the Navy's Contracting Officer in a formal final decision, prompting the shipyard to sue for the funds it claims it is owed. The Navy maintenance center has not yet filed a formal response to the BAE complaint. A spokesman was not immediately available for comment. https://www.pilotonline.com/business/shipyards/dp-nw-bae-bataan-20200922-3gangsit5zgtljyo2mgdvorcx4-story.html

  • French military eyes tech solutions to deal with climate change

    June 17, 2022 | International, Other Defence

    French military eyes tech solutions to deal with climate change

    Among the envisioned equipment investments are hybrid armored vehicles, with a Griffon-centric program serving as the prototype for future trucks.

All news