Back to news

November 12, 2018 | International, Land, C4ISR

DARPA: Program Targets Innovative Propulsion Solutions for Ground-Based Weapons Delivery System

Three performers selected to develop and demonstrate a novel ground-launched system to improve precision engagement of time sensitive targets

The joint DARPA/U.S. Army Operational Fires (OpFires) program will soon kick off with three performers awarded contracts to begin work: Aerojet Rocketdyne, Exquadrum, and Sierra Nevada Corporation. OpFires aims to develop and demonstrate a novel ground-launched system enabling hypersonic boost glide weapons to penetrate modern enemy air defenses and rapidly and precisely engage critical time sensitive targets.

OpFires seeks to develop innovative propulsion solutions that will enable a mobile, ground-launched tactical weapons delivery system capable of carrying a variety of payloads to a variety of ranges. Phase 1 of the program will be a 12-month effort focused on early development and demonstration of booster solutions that provide variable thrust propulsion across robust operational parameters in large tactical missiles.

“OpFires represents a critical capability development in support of the Army's investments in long-range precision fires,” says DARPA's OpFires program manager, Maj. Amber Walker (U.S. Army). “These awards are the first step in the process to deliver this capability in support of U.S. overmatch.”

The OpFires program will conduct a series of subsystem tests designed to evaluate component design and system compatibility for future tactical operating environments. Phase 2 will mature designs and demonstrate performance with hot/static fire tests targeted for late 2020. Phase 3, which will focus on weapon system integration, will culminate in integrated end-to-end flight tests in 2022.

https://www.darpa.mil/news-events/2018-11-09

On the same subject

  • As the US Air Force looks to the future of special operations, vertical lift takes center stage

    September 20, 2021 | International, Aerospace

    As the US Air Force looks to the future of special operations, vertical lift takes center stage

    What comes after the MC-130 and CV-22s operated today by Air Force Special Operations Command?

  • Italy's Leonardo says in talks with Germany's Hensoldt on possible JV
  • Le projet de rapport du Centre commun de recherche (JRC) de la Commission européenne : une menace pour l’industrie de la Défense

    January 26, 2022 | International, Aerospace, Naval, Land, C4ISR, Security

    Le projet de rapport du Centre commun de recherche (JRC) de la Commission européenne : une menace pour l’industrie de la Défense

    DÉFENSE Le projet de rapport du Centre commun de recherche (JRC) de la Commission européenne : une menace pour l'industrie de la Défense La Tribune signale que la société de gestion d'actifs spécialisée Ossiam, filiale de Natixis Investment Managers, a décidé d'intégrer à partir de cette semaine des critères ESG à la stratégie de gestion de son ETF (fonds indiciels cotés) équipondéré. Dans ce cadre, Ossiam a décidé d'exclure, notamment, les industries du secteur de l'armement. « La stratégie applique des filtres d'exclusion supplémentaires pour les sociétés de l'industrie du tabac, de l'énergie liée au charbon, et du secteur de l'armement », indique le communiqué. La société précise à La Tribune que dans la plupart de ses fonds actions, les secteurs de la défense et de l'aéronautique ne sont pas exclus. La Tribune rappelle que le Centre commun de recherche (JRC), le service scientifique interne de la Commission européenne, travaille sur la mise en place de nouveaux critères de label écologique de l'UE pour les produits financiers. Tel qu'il est proposé aujourd'hui, ce nouveau label aurait de graves conséquences sur les industries de défense européennes, qui risqueraient leur mise à l'index par les banques et les organismes financiers européens. « Il me semble majeur d'insister sur le fait qu'il n'y aura pas d'activités soutenables sur le long terme s'il n'y a pas, au préalable, des pays stables et des économies stables elles-aussi », avait expliqué le PDG de Thales, Patrice Caine, dans une interview accordée en octobre dernier à La Tribune. « Il faut bien considérer que la stabilité et la sécurité sont des prérequis à la durabilité, une réalité qui est parfaitement comprise et admise par les Américains : « No Sustainability without Stability ». Les investisseurs américains estiment qu'investir dans la défense est légitimement un investissement socialement responsable ». Six fédérations d'industriels européens de la défense - BSDI (Belgique), AFDA (Finlande), CIDEF (France), BDSV (Allemagne), NIDV (Pays-Bas) et FSi (Norvège) - ont cosigné une lettre sur la thématique des critères RSE et du financement, qu'ils ont remise auprès de leurs autorités nationales. « Il n'y a pas de durabilité sans sécurité », déclarent-elles, rappelant que l'un des rôles essentiels de la défense est « de protéger la démocratie et les libertés dans un environnement mondial très instable ». La Tribune du 25 janvier

All news