23 février 2021 | International, Terrestre

Why a UAE company transformed a 4x4 Ajban into an autonomous vehicle

Nimr unveiled Feb. 21 that it is working with Adasi on a 4x4 armored vehicle that can be transformed into an unmanned vehicle.

https://www.defensenews.com/digital-show-dailies/idex/2021/02/22/why-a-uae-company-transformed-a-4x4-ajban-into-an-autonomous-vehicle/

Sur le même sujet

  • Construction of first permanent US F-35 campus in Europe begins at Lakenheath

    16 juillet 2019 | International, Aérospatial

    Construction of first permanent US F-35 campus in Europe begins at Lakenheath

    By CHRISTOPHER DENNIS RAF LAKENHEATH, England — A $205 million construction project to prepare RAF Lakenheath for the arrival of two squadrons of U.S. Air Force F-35A Lightning II fighter jets in 2021 officially got underway Monday. The commander of U.S. Air Forces in Europe - U.S. Air Forces Africa, Gen. Jeffrey Harrigian, and other dignitaries plunged shovels into dirt at what will become the first permanent site for U.S. F-35s in Europe. U.K. firms Kier and VolkerFitzpatrick will build a flight simulator facility, maintenance unit, hangars and storage units at the site, in time for the arrival of 48 F-35s in November 2021. The Royal Air Force currently has nine F-35s at RAF Marham, about 25 miles north of Lakenheath. “This will be a great opportunity to reinforce together how we will train, execute and operate on a daily basis, and allow us to deepen what is a critically important relationship,” Harrigian said at the groundbreaking. The project is the first in a broad program to support Air Force operations in the U.K. A further $1 billion is expected to be invested in the program over the next seven to 10 years, said the Defense Infrastructure Organization, which last year awarded the contract for the F-35 campus. “The project team is in good shape — we are on schedule for completion in 2021,” Kier’s managing director of aviation and defense James Hindes was quoted as saying by The Construction Index, an industry website. The completed campus will host around 1,200 U.S. airmen. Currently, more than 9,100 U.S. servicemembers are based in the U.K, according to Pentagon data. Recent problems with engine delivery of the F-35A are not expected to delay the arrival of America’s newest fighter jet at Lakenheath, a 48th Fighter Wing spokeswoman said Monday. Of the 81 engines that were delivered in 2018, 86% were late, according to a Government Accountability Office report in April. That was up from 48% that were not delivered on time the previous year, when fewer engines were delivered. The delays were due in part to an increase in the “average number of quality issues per engine”— 941 in 2018 against 777 a year earlier, the GAO report said. United Technologies’ Pratt and Whitney unit, the only company to make the engines, is under a corrective action request from the Defense Contract Management Agency for “poor delivery performance,” according to a July report by Bloomberg News. https://www.stripes.com/news/construction-of-first-permanent-us-f-35-campus-in-europe-begins-at-lakenheath-1.590422

  • La force aérienne allemande redonne du potentiel à ses avions Tornado pour les garder au moins jusqu’en 2030

    15 février 2021 | International, Aérospatial

    La force aérienne allemande redonne du potentiel à ses avions Tornado pour les garder au moins jusqu’en 2030

    PAR LAURENT LAGNEAU · 13 FÉVRIER 2021 Sur les 247 chasseurs-bombardiers PANAVIA Tornado qu’elle a reçus à la fin des années 1970, la Luftwaffe [force aérienne allemande] n’en aligne plus que 85. Ces appareils lui permettent de participer aux plans nucléaires de l’Otan [avec la capacité d’emporter la bombe tactique B61] ainsi que de mener des missions de frappes, de reconnaissance et de guerre électronique. Étant donné leur âge, les Tornado allemands arriveront au bout de leur potentiel en 2025. D’où le projet de Berlin de se procurer 30 F/A-18 Super Hornet et 15 E/A-18 Growler auprès de Boeing, afin que la Luftwaffe puisse continuer à mener ses missions nucléaires et de guerre électronique visant à supprimer les défenses aériennes ennemies [SEAD] pour le compte de l’Otan. Seulement, annoncé en 2020, ce choix mettra du temps à se concrétiser. En effet, la chambre basse du Parlement allemand [Bundestag] aura son mot à dire… mais pas avant 2022. Ce qui fait cet achat de F/A-18 et de E/A-18G dépendra des résultats des prochaines élections fédérales de septembre prochain et du gouvernement qui en sera issu. En un mot, il n’est pas encore acquis. Et quand bien même il le sera, il faudra du temps pour négocier le contrat, livrer les appareils et former les pilotes ainsi que les techniciens de la Luftwaffe. D’où la décision de cette dernière de redonner du potentiel à ses Tornado pour les maintenir en service jusqu’en 2030 au moins. Ce qui est loin d’être simple étant donné que les pièces détachées sont désormais rares, voire introuvables pour certaines étant donné qu’elles ne sont plus fabriquées.   Quoi qu’il en soit, en partenariat avec Airbus Defence & Space [ADS], un premier Tornado du Luftwaffengeschwader 33 a vu son potentiel prolongé de 2.000 heures de vol supplémentaires après une lourde opération de maintenance effectué dans les installations d’Airbus à Manching. Pour cela, il a donc fallu démonter entièrement l’appareil et vérifier chacun de ses composants. Une tâche dont s’est acquittée la société d’ingénierie et d’analyse Industrieanlagen-Betriebsgesellschaft [IABG] à Ottorbrunn. Au total, il a donc fallu de nouveau fabriquer 400 pièces structurelles qui n’étaient plus disponible sur le marché. « Afin de pouvoir assembler à nouveau les parties centrale et avant [du Tornado], tous les trous des anciennes pièces ont dû être reproduits sur les nouvelles avec une précision de 0,001 millimètre », explique la Bundeswehr. « Nous travaillons ici comme des horlogers », a commenté un sous-officier mécanicien de la Luftwaffe. http://www.opex360.com/2021/02/13/la-force-aerienne-allemande-redonne-du-potentiel-a-ses-avions-tornado-pour-les-garder-au-moins-jusquen-2030/

  • Un rapport critique l’absence de solidarité européenne en termes de défense

    1 février 2021 | International, Aérospatial, Naval, Terrestre, C4ISR, Sécurité

    Un rapport critique l’absence de solidarité européenne en termes de défense

    Le rapport d'information sur la Coopération structurée permanente (CSP) des deux députées Natalia Pouzyreff (LREM) et Michèle Tabarot (LR) critique les insuffisances de cette structure, censée mutualiser les moyens de la défense européenne. La France reste le pays le plus actif, à l’inverse de nombreux pays, et beaucoup d’Etats-membres font encore trop souvent appel aux Etats-Unis pour leur équipement militaire, au détriment des entreprises européennes. « L'implication des États-membres dans les projets est très variable, reflet pour l'essentiel de capacités militaires très différentes. La France participe ainsi à 38 projets, coordonnant 10 d'entre eux. C'est le pays le plus actif, écrivent les auteures du rapport. Tous les États-membres ne sont pas aussi impliqués dans la CSP que la France et nombre d'entre eux, notamment l'Allemagne, ne la voit pas comme une priorité. C'est le cas également des pays d'Europe de l'Est pour lesquels la priorité en matière de défense est et restera l’OTAN ». Par ailleurs, poursuivent les deux députées, « il apparaît que, pour de nombreux États-membres, l'augmentation des budgets de défense ait surtout été utilisée pour acquérir des armements auprès d'entreprises américaines, qui sont les concurrentes directes des entreprises européennes de défense, au point que l'Europe représente 53% des exportations d'armes américaines (2018) ».  La Tribune du 1er février 2021   

Toutes les nouvelles