24 décembre 2018 | International, Aérospatial, C4ISR

SpaceX launches Air Force’s best GPS yet, ends banner year

By: The Associated Press

CAPE CANAVERAL, Fla. — SpaceX has launched the U.S. Air Force's most powerful GPS satellite ever built.

A Falcon 9 rocket blasted off from Cape Canaveral, Florida, on Sunday, hoisting the satellite toward orbit.

The satellite was supposed to soar Tuesday but rocket concerns and then weather delayed the flight.

Heather Wilson, secretary of the Air Force, says this next-generation GPS satellite is three times more accurate than previous versions and eight times better at anti-jamming. It's the first in a series and nicknamed Vespucci after the 15th-century Italian explorer who calculated Earth's circumference to within 50 miles (80 kilometers).

It was SpaceX's 21st and final launch of the year, a company record.

https://www.airforcetimes.com/news/your-air-force/2018/12/23/spacex-launches-air-forces-best-gps-yet-ends-banner-year

Sur le même sujet

  • Boeing-Leonardo Team Scoops Up $2.38B UH-1N Replacement Deal

    28 septembre 2018 | International, Aérospatial

    Boeing-Leonardo Team Scoops Up $2.38B UH-1N Replacement Deal

    By COLIN CLARK The head of Strategic Command must be very happy this evening, having learned that the Air Force is finally buying a new helicopter to guard America's ICBM fields. The Boeing-Leonardo team won the contract to supply 84 helicopters. WASHINGTON: The head of Strategic Command must be very happy this evening, having learned that the Air Force is finally buying a new helicopter to guard America's ICBM fields. The Boeing-Leonardo team won the contract to supply 84 helicopters. UPDATE BEGINS “The award of this contract is great news; today is a good day,” Gen. John Hyten, commander of U.S. Strategic Command said in a statement. “I've been vocal about the need to quickly replace the UH-1N, which is an important part of our multi-layered ICBM defense system. Awarding this contract is a huge step in the right direction in ensuring our Nation's nuclear deterrent remains safe, secure, effective, and ready. I'm grateful to the Air Force and Congress for prioritizing the UH-1N replacement.” UPDATE ENDS Here's how strongly Hyten felt: “Of all the things in my portfolio, I can't even describe how upset I get about the helicopter replacement program,” he told the Senate Armed Services Committee in April 2017. “It's a helicopter, for gosh sakes. We ought to be able to go out and buy a helicopter and put it in the hands of the people that need it. And we should be able to do that quickly.” The helicopters will execute a range of missions, including moving security crews in the event of threats to our nation's ICBM fields, escorting convoys moving nuclear weapons, flying senior government officials out of the capital in the event of an emergency and providing support to the US Embassy in Japan. The Air Force, clearly happy to be putting this tortured acquisition behind them, quoted Air Force Secretary Heather Wilson claiming the deal saved taxpayers $1.7 billion over the service's original estimate of $4.1 billion, thanks to “strong competition.” When Boeing, the prime on the program, showed the helicopter off to reporters last year executives stressed it would save the US taxpayer $1 billion. Lockheed Martin also bid for the program, offering its HH-60U. This evening's contract award of $375 million is for the first four helicopters and includes the integration of non-developmental items. The fixed price contract pays for up to “84 MH-139 helicopters, training devices, and associated support equipment.” The MH-139 has five rotor blades, which, with their tapered ends, significantly reduce the amount of vibration. The helicopter was also noticeably quieter than most of its conventional military competitors. We flew up to 150 knots and it felt as smooth as a large Mercedes sedan on the highway. The helicopters, based on Leonardo's commercial AW139 helicopter, will be assembled by the Italian company at its northeast Philadelphia plant. Boeing will integrate military components at its facility south of Philly. https://breakingdefense.com/2018/09/boeing-leonardo-team-scoops-up-2-38b-uh-1n-replacement-deal/

  • Victus Nox mission highlights need for flexiblity, Space Force says

    27 septembre 2023 | International, Terrestre

    Victus Nox mission highlights need for flexiblity, Space Force says

    As the service seeks to operationalize a tactically responsive space capability, it may need to make its systems more nimble to respond to real-time needs.

  • La Défense, une des clefs de la relance ?

    26 mai 2020 | International, Aérospatial, Naval, Terrestre, C4ISR, Sécurité

    La Défense, une des clefs de la relance ?

    Les présidents du Gifas et du BDLI appellent à une accélération de l'engagement de la France et de l'Allemagne sur les programmes de défense pour contre-balancer les effets de la crise sur la filière aéronautique civile. Une supply chain duale Face à une filière aéronautique civile confrontée à la première crise systémique de sa jeune histoire, Eric Trappier et Dirk Hoke, respectivement président du Gifas et président du BDLI, appellent « d'une même voix et d'une façon urgente à un plan de relance européen ambitieux en faveur de l'aéronautique civile pour préserver l'avenir ». Et cela passe notamment par « un soutien fort au niveau européen aux domaines de la défense et de l'espace, au moment où les enjeux budgétaires et de souveraineté sont cruciaux ». En clair, une accélération et un engagement plus fort des gouvernements français et allemands dans les programmes de défense mais aussi spatiaux peuvent venir « contre-balancer utilement la baisse d'activité de la filière aéronautique civile et dont les conséquences sur la chaîne des fournisseurs mettent en danger un certain nombre d'ETI et PME», souligne Eric Trappier qui est aussi président de Dassault Aviation. « D'autant que nombre de ces entreprises ont une activité duale. Elles sont présentes à la fois dans le civil et le militaire », poursuit-il. Accélérer sur le SCAF « Ces ETI et PME sont également vitales par le caractère unique de leurs savoir-faire. Si elles ne survivent pas à la crise, nous souffrirons tous », surenchérit Dirk Hoke qui ajoute : « il faut donc accélérer sur le volet défense pour également préserver nos capacités qui sont cruciales pour réaliser l'autonomie stratégique et la souveraineté de l'Europe ». Une claire allusion au programme SCAF qui ne s'appuie pour l'instant que sur une enveloppe de 150 M€ pour une durée de dix-huit mois. Ce contrat-cadre appelé Phase 1A doit déboucher sur des financements plus substantiels avec 4 Md€ prévus d'ici à 2025. Raison de plus pour débloquer de nouveaux fonds et plus vite dans le contexte actuel. Financer la R&T sur l'avion durable Pour les présidents du Gifas et du BDLI, le deuxième volet de ce plan relance européen européen ambitieux en faveur de l'aéronautique civile est le soutien aux efforts conjoints « de la profession en faveur de l'innovation et d'une aviation responsable, intégrant les enjeux liés à l'environnement ». Pour Dirk Hoke, qui est aussi président d'Airbus Defence and Space, l'abandon du projet E-Fan X, un démonstrateur dédié aux essais de propulsion électrique, ne signifie nullement que le constructeur européen a renoncé à ses travaux de recherche sur la décarbonisation de l'aviation. Si Airbus a suspendu le programme E-Fan X, le constructeur, en collaboration avec Siemens et le DLR, l'équivalent de l'Onera en Allemagne, a également réalisé des travaux sur la propulsion à hydrogène sur un démonstrateur baptisé HY4 qui a d'ailleurs réalisé un premier vol dès 2016. Au décollage, une batterie lithium-ion fournit l'électricité, mais en vol, une pile à combustible puise de l'hydrogène dans un réservoir maintenu à basse température pour produire un courant électrique par réaction avec l'oxygène de l'air, puis rejette de la vapeur d'eau. De son côté, Dassault Aviation a identifié plusieurs applications possibles avec des piles pouvant alimenter des fonctions de base « telles que les charges de cabines avions, les sources d'énergie pour les équipements, les galleys ou cuisines », voire même « des fonctions intégrées comme l'alimentation de secours ou le remplacement de l'unité auxiliaire de puissance ». Plus dans notre prochain numéro 2689 du 22 mai. https://www.air-cosmos.com/article/la-dfense-une-des-clefs-de-la-relance-23110

Toutes les nouvelles