11 janvier 2019 | International, Aérospatial

SCAF : le démonstrateur devrait voler « autour de 2025 »

Jean-Dominique Merchet

Le démonstrateur du futur avion de combat franco-allemand devrait « voler autour de 2025 », nous a indiqué ce matin Eric Trappier, président du Gifas et PDG de Dassault-Aviation. « Notre ambition, c'est que le SCAF soit opérationnel en 2040. Il faut donc s'y mettre cette année », a-t-il ajouté. Dix-huit mois après l'annonce politique, le 13 juillet 2017, «une étude sera lancée dès janvier » 2019 et la décision de se doter d'un démonstrateur pour « valider les choix techniques et opérationnels » doit avoir lieu lors du salon du Bourget en juin prochain. Le président du Gifas a confirmé « la volonté affichée d'un leadership français » sur ce projet, qui sera un « système complet intégrant l'avion de combat ». Après le « partenariat historique entre Dassault et Airbus », Eric Trappier a assuré qu'il y aurait de la place pour « tous les autres » acteurs du secteur. Au-delà du SCAF, Eric Trappier a appelé la DGA à avoir une « politique ambitieuse » en matière de démonstrateurs. « On a besoin d'en faire voler un certain nombre afin de valider les choix techniques et opérationnels »

Le président du Gifas a jugé que 2018 avait été « une bonne année » pour l'aéronautique et le spatial français et que 2019 devrait l'être également, malgré l'environnement international « complexe ». Il a notamment insisté sur le « dynamisme » des Etats-Unis et de la Chine, ainsi que sur la nécessité de l'Europe de poursuivre ses efforts en vue de son « autonomie stratégique ».

Le 53e salon du Bourget se tiendra du 17 au 23 juin prochain, cette année étant marquée par un triple cinquantenaire : la création d'Airbus, le premier vol du Concorde et le premier pas d'un homme sur la Lune.

https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/scaf-demonstrateur-devrait-voler-autour-2025-174189

Sur le même sujet

  • A computer on your rifle? Next-gen squad optic chosen | Military Times Reports

    20 janvier 2022 | International, Terrestre, C4ISR

    A computer on your rifle? Next-gen squad optic chosen | Military Times Reports

    Improved range calculation, infrared vision, target tracking and more await troops in the new optic recently chosen for the Next Generation Squad Weapon.

  • The U.S. Army of the Future: An Interview with Army Secretary Christine Wormuth

    15 octobre 2021 | International, Aérospatial, Naval, Terrestre, C4ISR, Sécurité

    The U.S. Army of the Future: An Interview with Army Secretary Christine Wormuth

    Secretary of the Army Hon. Christine Wormuth talks to Defense News' Jen Judson about a range of topics at the annual Association of the U.S. Army conference.

  • Fincantieri, Leonardo, tussle over acquisition ahead of French tie-up

    17 septembre 2018 | International, Naval

    Fincantieri, Leonardo, tussle over acquisition ahead of French tie-up

    By: Tom Kington ROME — Italy's two state-controlled defense champions, Leonardo and Fincantieri, have fought an unusual battle over the acquisition of a smaller company as they jockey for position ahead of their expected integration of naval work with French industry. Shipyard Fincantieri thought it had sewn up the purchase of Italian firm Vitrociset in August, only for Leonardo to snatch it from under its nose on Sept. 7, leaving the Italian government to step in to mediate. The tussle between two firms that both answer to the Italian state and closely cooperate on naval programs around the world is due to new rivalry as both edge toward teaming on naval programs with France's Naval Group. The Italo-French deal is still being thrashed out, but may see a 10 percent share swap between Naval Group and Fincantieri and joint export campaigns to reduce the fractured nature of the European shipbuilding industry. The deal automatically involves Leonardo since it provides electronics, guns and radars for Fincantieri's ships. But Leonardo CEO Alessandro Profumo has expressed concerns that regarding ships built or marketed jointly by Fincantieri and the French, his systems may be overlooked in favor of those produced by Thales, which is a shareholder in Naval Group. Full article: https://www.defensenews.com/industry/2018/09/14/fincantieri-leonardo-tussle-over-acquisition-ahead-of-french-tie-up

Toutes les nouvelles