4 décembre 2020 | International, Terrestre

Oshkosh Defense Receives $911 Million JLTV Order from US Army

Oshkosh, Wis. December 1, 2020 - Oshkosh Defense, LLC, an Oshkosh Corporation (NYSE: OSK) company, announced today the U.S. Army Contracting Command, Detroit Arsenal has placed an order for 2,738 Joint Light Tactical Vehicles (JLTV), 1,001 companion trailers, and associated kits. The Oshkosh Defense JLTVs will be supplied to the U.S. Army, U.S. Navy, U.S. Marine Corps, and U.S. Air Force along with a select group of NATO and non-NATO allies. This is the second largest order of Oshkosh Defense JLTVs, with a contract value of $911 million.

The Oshkosh Defense JLTV is designed for the future battlefield with reconfiguration capabilities to meet the demands of the Warfighter's evolving mission requirements. It offers the world's only light tactical vehicle with the protection, off road mobility, network capability and firepower options to maneuver with combat formations.

“The men and women of Oshkosh Defense take great pride in what they do,” said George Mansfield, Vice President and General Manager of Joint Programs for Oshkosh Defense. “Designing, building, and delivering the world's most capable light tactical vehicle, the Oshkosh JLTV, is one of our greatest accomplishments. And we plan to continue building the Oshkosh JLTV for many years to come.”

As part of this order, 59 vehicles will be delivered to NATO and non-NATO allies – including Lithuania, North Macedonia, and Brazil. As the industry-leading tactical vehicle manufacturer, Oshkosh Defense takes great pride in working with both domestic and international customers to give the Warfighter a necessary technological edge at the best price. Oshkosh Defense strives every day to meet or exceed our customers' ever-changing needs with next-generation defense technologies and advanced mobility systems.

About Oshkosh Defense

Oshkosh Defense is a global leader in the design, production and sustainment of best-in-class military vehicles and mobility systems. As a pioneer of combat-ready vehicle solutions, Oshkosh develops and applies emerging technologies that advance troop safety and mission success. Setting the industry standard for sustaining fleet readiness, Oshkosh ensures every solution is supported worldwide throughout its entire life cycle.

Oshkosh Defense, LLC is an Oshkosh Corporation company [NYSE: OSK].

Learn more about Oshkosh Defense at www.oshkoshdefense.com

About Oshkosh Corporation

At Oshkosh (NYSE: OSK), we make innovative, mission-critical equipment to help everyday heroes' advance communities around the world. Headquartered in Wisconsin, Oshkosh Corporation employs more than 14,000 team members worldwide, all united behind a common cause: to make a difference in people's lives. Oshkosh products can be found in more than 150 countries under the brands of JLG®, Pierce®, Oshkosh® Defense, McNeilus®, IMT®, Frontline™, Jerr-Dan®, Oshkosh® Airport Products, CON-E-CO® and London™. For more information, visit oshkoshcorp.com.

®, ™ All brand names referred to in this news release are trademarks of Oshkosh Corporation or its subsidiary companies.

View source version on Oshkosh Defense: https://oshkoshdefense.com/oshkosh-defense-receives-911-million-jltv-order-from-u-s-army/?fbclid=IwAR3CVRkD2BaOt0-QksLVii8VvIZkXdD8IXaDELP1I4qoBoHmMFDUvZnZB-k

Sur le même sujet

  • Défense : Merkel et Macron trouvent un accord pour renforcer leur coopération

    17 octobre 2019 | International, Aérospatial, Naval, Terrestre, C4ISR, Sécurité

    Défense : Merkel et Macron trouvent un accord pour renforcer leur coopération

    Les questions de défense ont dominé le conseil des ministres franco-allemand organisé à Toulouse. Un accord pour harmoniser les exportations d'armes a été annoncé. Face à l'accroissement des tensions dans le commerce international, les deux dirigeants ont aussi envoyé un message fort à Airbus. Par Grégoire Poussielgue Publié le 16 oct. 2019 à 19h15 Priorité à la défense. Le climat, les droits d'auteur et l'innovation ont, entre autres, été au menu du conseil des ministres franco-allemand qui s'est tenu mercredi à Toulouse, mais les questions de défense ont occupé une place prépondérante. Dans l'enceinte de la préfecture de Haute-Garonne, Emmanuel Macron et Angela Merkel ont pu lever les points de friction et aller plus loin dans leur politique commune de programmes d'armement. Les « blocages importants ont été levés » sur les programmes de développement du char et de l'avion de combat du futur, ont annoncé les deux dirigeants. La date de janvier 2020 a été retenue pour notifier les crédits tant attendus par les industriels de l'aéronautique qui visent la réalisation de prototypes à l'horizon 2025. La question sensible des exportations d'armes a aussi trouvé une issue. La France et l'Allemagne ont annoncé un accord « juridiquement contraignant sur les règles de contrôle d'exportations d'armement pour les programmes développés en commun ». Cet accord était indispensable pour mener à bien les programmes communs en matière d'armement. Un « résultat concret qui permettra davantage de sécurité », s'est félicitée la chancelière allemande. Un accord obtenu non sans mal car, depuis un an, les tensions sont fortes. Après l'assassinat, il y a tout juste un an, du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, l'Allemagne a suspendu ses ventes d'armes vers l'Arabie Saoudite, ce que la France n'a pas fait. Avec l'invasion du Kurdistan syrien, les pays européens ont suspendu leurs exportations d'armes vers la Turquie. Symbole fort sur l'économie Entre Emmanuel Macron et Angela Merkel, il fallait aussi un geste symbolique fort pour marquer la solidité d'un couple franco-allemand « souvent mis à l'épreuve », comme le dit l'Elysée, et ce avant le Conseil européen de la fin de la semaine. Entre le dossier brûlant du Brexit et le rejet de la candidate française, Sylvie Goulard, à la Commission européenne , sans oublier les tensions commerciales croissantes avec les Etats-Unis, l'environnement européen traverse une zone de fortes turbulences. La relation franco-allemande n'y échappe pas. « J'entends parfois dire que la relation franco-allemande est difficile, c'est la situation du monde qui est difficile. S'il n'y avait que nous, les choses seraient plus simples et avanceraient plus vite », a dit le président français après le conseil. Pour le premier conseil des ministres franco-allemand depuis la signature, en janvier dernier, du traité d'Aix-la-Chapelle , qui renforce leur coopération, la chancelière allemande et le président français ont aussi manié le symbole. Avant les rencontres bilatérales et le conseil des ministres à la préfecture de Toulouse, les deux dirigeants ont longuement visité la chaîne de montage de l'A350 sur le site Airbus de Toulouse. Un symbole de « l'excellence européenne » selon le président français et un fer de lance de la coopération franco-allemande depuis un demi-siècle. Rassurer les salariés Après l'augmentation des droits de douane décidée par les Etats-Unis, il s'agissait aussi de rassurer les salariés français et allemands travaillant sur le site de Toulouse. « Nous tenions à venir aux côtés d'Airbus pour dire notre confiance dans l'entreprise et tout ce qui est devant elle. Vous allez construire le futur de cette entreprise. Il y a parfois des moments de doute et d'inquiétude mais c'est une entreprise formidablement solide », a déclaré Emmanuel Macron à l'occasion d'une rencontre avec les salariés. Angela Merkel y est aussi allée de son couplet. « Nous ferons tout pour garantir le succès de cette entreprise dans les années à venir », a-t-elle dit. https://www.lesechos.fr/monde/europe/defense-merkel-et-macron-trouvent-un-accord-pour-renforcer-leur-cooperation-1140681

  • Six questions with France’s Air and Space Force chief

    15 juin 2023 | International, Aérospatial

    Six questions with France’s Air and Space Force chief

    Gen. Mille discussed the French military’s efforts toward an all-Rafale fighter fleet, among other capability goals for the force.

  • US Cyber Command developing own intelligence hub

    1 mars 2023 | International, C4ISR

    US Cyber Command developing own intelligence hub

    The center was previously teased by CYBERCOM’s director of intelligence, Brig. Gen. Matteo Martemucci.

Toutes les nouvelles