20 février 2018 | Local, Aérospatial

Names of aircraft manufacturers on “suppliers list” for Canada’s new fighter jet still a mystery

DAVID PUGLIESE, OTTAWA CITIZEN
More from David Pugliese, Ottawa Citizen

Published on: February 16, 2018 | Last Updated: February 16, 2018 1:40 AM EST

Feb. 9 was the deadline for companies to apply to the Canadian government to be on the supplier's list for the new program to provide a fleet of fighter jets.

Being on that list is a requirement to be able to enter the competition to provide Canada with 88 new fighter aircraft.

Public Services and Procurement Canada was looking at having the list formalized by Feb. 12, at which time they would make it public. The reason for the fast turnaround is because it is relatively easy to be included on the list – essentially a manufacturer has to have a fighter jet currently in production.

But the list has yet to be formalized. Procurement Canada said they are still working on the list but offered no explanation about the delay.

But expect the major aircraft manufacturers who have indicated previous interest in the competition. They are:

Lockheed Martin with the F-35, Eurofighter Typhoon, the Dassault Rafale, and Saab's Gripen.

Sources are also indicating that Boeing will join the competition with Super Hornet....perhaps an Advanced Super Hornet?

http://ottawacitizen.com/news/national/defence-watch/names-of-aircraft-manufacturers-on-suppliers-list-for-canadas-new-fighter-jet-still-a-mystery

Sur le même sujet

  • HÉROUX-DEVTEK FINALISE L’ACQUISITION DE CESA ET MET À JOUR SES PRÉVISIONS

    2 octobre 2018 | Local, Aérospatial

    HÉROUX-DEVTEK FINALISE L’ACQUISITION DE CESA ET MET À JOUR SES PRÉVISIONS

    Longueuil (Québec), le 1er octobre 2018 — Héroux-Devtek Inc. (TSX : HRX) (« HérouxDevtek » ou la « Société »), un important fabricant international de produits aérospatiaux, a le plaisir d'annoncer la finalisation de l'acquisition de l'entreprise Compañia Española de Sistemas Aeronáuticos, S.A. (« CESA »), une filiale d'Airbus SE (PA : AIR). Le prix d'achat s'élève à 137 millions d'euros (soit environ 206 millions de dollars) pour la valeur globale de l'entreprise, y compris l'encours de la dette nette de CESA de 23 millions d'euros (environ 35 millions de dollars), sous réserve des ajustements de clôture habituels. « Nous sommes ravis d'avoir finalisé la plus grande acquisition de notre histoire qui représente une étape charnière de notre expansion à l'échelle internationale, » a déclaré le président et chef de la direction de Héroux-Devtek, Gilles Labbé. « L'acquisition de CESA nous permettra de renforcer notre présence sur le marché européen, nous donnera accès à un important contenu dans le cadre de plusieurs programmes d'aéronefs d'envergure et nous aidera à développer encore davantage nos relations d'affaires avec Airbus et d'autres clients importants. Nous sommes honorés d'accueillir l'équipe de CESA au sein de la famille Héroux-Devtek. » « L'acquisition élargit également l'offre de produits et services de Héroux-Devtek dans les domaines des systèmes d'actionnement et hydrauliques, en plus d'ajouter de nouvelles technologies, comme l'actionnement électromécanique, à notre portefeuille. Notre offre évoluera aussi, et 42 % de nos revenus seront désormais générés par des produits propriétaires, » a poursuivi M. Labbé. « De concert avec l'ajout de l'expertise complémentaire de Beaver dans le domaine des vis à billes, nous voyons d'excellentes occasions de développer nos activités sur le marché des systèmes d'actionnement, dont la taille est considérablement supérieure au marché des trains d'atterrissage, » a conclu M. Labbé. « Nous comptons maintenir notre relation d'affaires étroite avec CESA, qui demeure un fournisseur de grande importance pour Airbus, » a déclaré Fernando Alonso, chef de la division Avions militaires d'Airbus Defence and Space. « CESA et ses employés tireront profit du plan industriel solide du nouveau propriétaire stratégique au cours des années à venir. » La transaction a été financée au moyen d'un emprunt à terme subordonné non garanti de 50 millions de dollars d'une durée de sept ans consenti par le Fonds de solidarité FTQ, de la facilité de crédit renouvelable de la Société, ainsi que de l'encaisse disponible. Dans le cadre de cette acquisition, la facilité de crédit de la Société a été modifiée: le plafond d'emprunt a été augmenté, passant ainsi de 200 millions de dollars à 250 millions de dollars. CESA, dont le siège social est situé à Madrid, en Espagne, est l'un des plus grands fournisseurs européens de systèmes hydrauliques et électromécaniques destinés à l'industrie aérospatiale. Ses principales gammes de produits comprennent des systèmes d'actionnement et hydrauliques ainsi que des trains d'atterrissage. CESA propose une offre de produits et de services intégrée à un large éventail de clients et de programmes d'aéronefs : ingénierie de conception et de développement, certification, fabrication, assemblage et soutien de la flotte. L'entreprise exploite un parc industriel de pointe d'une superficie de 366 000 pi2 à Madrid et une autre installation à Séville. CESA emploie une main-d'œuvre qualifiée constituée d'environ 300 employés. MISE À JOUR DES PRÉVISIONS La direction met à jour ses prévisions à l'égard des ventes pour l'exercice 2019 afin de tenir compte de l'acquisition de CESA. La direction s'attend maintenant à réaliser des ventes de l'ordre de 460 millions de dollars à 470 millions de dollars pour l'exercice 2019, ce qui représente une progression d'environ 20 % par rapport au précédent exercice. Les dépenses en immobilisations devraient s'élever à environ 20 millions de dollars. La direction publie également de nouvelles prévisions de croissance à long terme de ses ventes qui tiennent compte de l'acquisition de Beaver complétée en juillet dernier et de celle de CESA. La direction s'attend à ce que les ventes de la Société pour l'exercice 2022 se situent dans une fourchette de 620 millions de dollars à 650 millions de dollars. http://www.herouxdevtek.com/fr-CA/nouvelles-evenements/communiques-presse/2018

  • NATO Pitch Event and Deadline Reminder for Current IDEaS Calls for Proposals // Événement de présentation de l'OTAN et rappel des dates limites pour les appels de propositions IDEeS en cours

    3 décembre 2021 | Local, Aérospatial, Naval, Terrestre, C4ISR, Sécurité

    NATO Pitch Event and Deadline Reminder for Current IDEaS Calls for Proposals // Événement de présentation de l'OTAN et rappel des dates limites pour les appels de propositions IDEeS en cours

    NATO Pitch Event; Reminder deadlines for 5G and CDIS Beam Me Up nets the top Made in Canada Prize at the NATO Innovation Challenge Congratulations to Beam Me Up, winner of the Made in Canada prize in the Fall 2021 NATO Innovation Challenge! The team put together a stellar performance and won a special cash prize from IDEaS. The NATO Innovation Challenge Fall 2021 Pitch Day recorded video is now available on Youtube. Deadlines for 5G, Corrosion Detection in Ships Fast Approaching 5G: The Department of National Defence and the Canadian Armed Forces (DND/CAF) are seeking innovative solutions via the Faster, Stronger, More Secure: Advancing 5G capabilities and concepts for defence and security challenge. Deadline to apply is 2:00 PM (Eastern Time), Tuesday, December 7, 2021. Corrosion detection: DND/CAF is also looking for functional solutions to rapidly and easily detect and inform the operators and engineers of all corrosion in a vessel while it is in operational use. Solutions will do so in a non-destructive manner that does not rely on human visual inspection or the removal of equipment. See the Corrosion detection in ships page for details. Deadline to apply is 2:00 PM (Eastern Time), Thursday, December 16, 2021 Défi de l'innovation de l'OTAN; Rappel des dates limites pour les défis 5G et CDIS Beam Me Up remporte le prix Fabriqué au Canada au Défi de l'innovation de l'OTAN Félicitations à Beam Me Up, lauréat du prix Fabriqué au Canada lors du Défi de l'innovation de l'OTAN de l'automne 2021! L'équipe a réalisé une performance exceptionnelle et a remporté un prix spécial en argent d'IDEeS. La vidéo de la journée de présentation du Défi de l'innovation de l'OTAN de l'automne 2021 est désormais disponible pour être visionnée dans son intégralité sur Youtube. (disponible en anglais seulement) Les dates limites pour les défis 5G et la détection de la corrosion à bord des navires approchent à grands pas 5G : Le ministère de la Défense nationale et les Forces armées canadiennes (MDN/FAC) recherchent des avancées technologiques pour les capacités 5G pour les défis de défense et de sécurité via le défi Plus rapide, plus fort, plus sécurisé : avancer les capacités et les concepts 5G pour la défense et la sécurité. La date limite pour postuler est 14h00 (HNE), le mardi 7 décembre 2021. Détection de la corrosion : Le MDN/FAC recherche également des solutions fonctionnelles pour détecter et informer rapidement et facilement les opérateurs et les ingénieurs de toute corrosion dans un navire pendant son utilisation opérationnelle. Les solutions le feront d'une manière non destructive qui ne repose pas sur une inspection visuelle humaine ou sur le retrait de l'équipement. Voir la page Détection de la corrosion à bord des navires pour plus de détails. La date limite pour postuler est 14h00 (HNE), le jeudi 16 décembre 2021.

  • Fighter jet firms mull pullout from Canadian competition – F-35 could be last plane standing

    22 juillet 2019 | Local, Aérospatial

    Fighter jet firms mull pullout from Canadian competition – F-35 could be last plane standing

    DAVID PUGLIESE, OTTAWA CITIZEN Airbus and Boeing may pull out of a bidding process to supply Canada with new fighter jets because they say the contest is unfairly tilted toward Lockheed Martin's F-35, Reuters has reported. Officials with Saab have expressed similar concerns. The news comes as the request for proposals (bids) is expected to be released soon. Boeing and Airbus have now formally written to the federal government expressing concerns about the current requirements, according to Reuters. Pat Finn, the Assistant Deputy Minister for Materiel at the Department of National Defence, has confirmed one of the companies sent a formal letter but he didn't provide details. It's no secret Saab, Airbus and Boeing are upset with the changes made to the competition after the Pentagon threatened to pull the F-35 out of the $19 billion competition. Officials with Lockheed Martin's three competitors say the Canadian government went overboard to please the Pentagon and the bid package is now designed so the F-35 would emerge as the clear winner. That would make the Royal Canadian Air Force happy since it has always wanted the F-35 stealth fighter. The Liberal government has committed to purchasing 88 new fighter jets. The competition was launched on Dec. 12, 2017. Four fighter jets are to be considered. Those include the F-35, the Super Hornet, the Eurofighter Typhoon and the Gripen. In the fall of 2018 Dassault Aviation pulled out as a potential bidder. The company had planned to offer the Rafale but decided against competing the aircraft because of the extensive requirements for interoperability with the U.S. military. The first delivery of the jets is expected in the mid-2020s with the full capability available in the early 2030s, according to the DND document. The requirements for a new Canadian fighter jet put emphasis on strategic attack and striking at ground targets during foreign missions, according to federal government procurement documents obtained by Postmedia. While the Liberal government has been highlighting the need to buy the jets to protect Canadian airspace and meet the country's commitments to the U.S.-Canadian North American Aerospace Defence Command, the procurement criteria, currently in draft form, provides additional weight to those aircraft that can excel at ground attack for overseas operations. That criteria is seen to favour Lockheed Martin's F-35 stealth jet, say those industry representatives allied with Lockheed's rivals. But Finn, the Department of National Defence's procurement chief, says there is such a wide variety of requirements to meet that while some aircraft might be seen to do well in some areas, they may not excel in others. “Somebody may be better in a high-end scenario but they're worst for cost,” Finn explained in a recent interview. “That's why we say it's the whole piece” that will be considered in the competition. Some will dismiss the latest news about companies threatening to pullout of the competition as a bluff or a last-ditch effort to force changes on the request for proposal package, which is expected to be released in a week or so. That is one scenario. The other scenario is this: the effort to prepare a bid is expected to cost each firm about $15 million and involve up to 30 staff members. It is an extensive process. If Canada's request for proposals is so tilted towards the F-35 – or seen to be tilted – then companies will think twice about committing to that process. (Analysis) https://ottawacitizen.com/news/national/defence-watch/fighter-jet-firms-mull-pullout-from-canadian-competition-f-35-could-be-last-plane-standing

Toutes les nouvelles