27 avril 2023 | Local, Aérospatial

La modernisation des hélicoptères Cormorant améliorera les capacités de recherche et sauvetage et offrira des possibilités économiques à la population canadienne

Le 27 avril 2023 – Enfield (Nouvelle-Écosse) – Défense nationale/Forces armées canadiennes

Aujourd’hui, la ministre de la Défense nationale Anita Anand a visité l’entreprise IMP Aerospace à Enfield, en Nouvelle-Écosse, et s’est jointe à des représentants de Leonardo U.K. Ltd., d’IMP Aerospace et d’autres partenaires, qui ont annoncé l’octroi d’un important contrat de sous-traitance à IMP Aerospace dans le cadre du projet de modernisation à mi-vie du Cormorant (MMVC).

Le projet de MMVC a pour but de moderniser la flotte d’hélicoptères CH-149 Cormorant du Canada, qui joue un rôle indispensable dans les opérations de recherche et sauvetage (SAR) de notre pays. Cette flotte assure la prestation de services fiables et essentiels au Canada depuis 2001, mais elle doit maintenant faire l’objet d’une mise à niveau pour conserver son efficacité opérationnelle.

Grâce à un contrat d’une valeur de 1,168 milliard de dollars accordé en décembre 2022 à l’entreprise Leonardo U.K. Ltd, le Canada met donc à niveau sa flotte actuelle d’hélicoptères Cormorant à la version la plus avancée de l’appareil, en plus de faire l’acquisition de cellules et de pièces supplémentaires afin de porter la taille de sa flotte de 13 à 16 hélicoptères.

La ministre Anand a accueilli favorablement l’annonce faite aujourd’hui par Leonardo U.K. Ltd. selon laquelle l’entreprise IMP Aerospace & Defence s’occupera en sous traitance, dans ses installations d’Halifax (Nouvelle Écosse), de la modernisation de 13 hélicoptères de recherche et sauvetage AW101/CH-149 Cormorant en service. Ainsi, dans le cadre de ce contrat de sous traitance, IMP livrera au Canada 13 des 16 Cormorant modernisés depuis ses installations d’Halifax. La mise à niveau des trois premiers hélicoptères sera, pour sa part, réalisée dans les installations britanniques de l’entreprise Leonardo. Les membres du personnel d’IMP iront suivre une formation en cours d’emploi au Royaume-Uni en vue de travailler sur les 13 autres hélicoptères visés par le projet de MMVC au Canada.

La ministre Anand a souligné que le projet de MMVC a le potentiel de contribuer au PIB canadien en raison de près de 79 millions de dollars par an et de créer 650 emplois annuellement pour les entreprises canadiennes sur une période de 12 ans – preuve de notre engagement à veiller à ce que la sécurité nationale et la prospérité économique aillent de pair.

La modernisation de la flotte de CH-149 Cormorant permettra à ces hélicoptères de rester opérationnels pour les décennies à venir, et les travaux d’entretien connexes contribueront aussi au maintien de bons emplois à Greenwood et à Halifax, en Nouvelle-Écosse, ainsi qu’à Gander, à Terre-Neuve-et-Labrador. Grâce au projet de MMVC, nous serons en mesure de continuer à exécuter des opérations SAR depuis Comox (Colombie-Britannique), Gander et Greenwood, et d’accroître la capacité de SAR à Trenton (Ontario).

Citations

« En modernisant la flotte d’hélicoptères Cormorant du Canada, nous investissons pour assurer la sécurité des Canadiens et soutenir la création de bons emplois pour la classe moyenne au pays. L’hélicoptère CH-149 Cormorant constitue un atout essentiel à l’appui des opérations de recherche et sauvetage au Canada. La modernisation de nos hélicoptères permettra de maintenir notre capacité de recherche et sauvetage tout en favorisant la création d’emplois pour les Canadiens et en injectant des millions de dollars dans l’économie. »

L’honorable Anita Anand, ministre de la Défense nationale

« Nos militaires jouent un rôle essentiel dans la protection du Canada et de ses collectivités. Ils méritent d’avoir à leur disposition l’équipement moderne nécessaire pour répondre aux attentes très élevées que nous leur imposons chaque jour. En modernisant notre flotte d’hélicoptères CH-149 Cormorant, nous aidons nos équipes de recherche et sauvetage à mener des opérations de la manière la plus sécuritaire et efficace possible, tout en favorisant la création de centaines d’emplois bien rémunérés dans nos collectivités. C’est une excellente nouvelle pour notre province. »

L’honorable Sean Fraser, ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté et député de Nova-Centre 

« Le projet de modernisation à mi vie des hélicoptères Cormorant est une excellente nouvelle pour la Nouvelle Écosse. La mise à niveau de ces hélicoptères permettra aux Forces armées canadiennes (FAC) de disposer des outils nécessaires pour mener leurs missions de recherche et sauvetage tout en offrant d’importantes possibilités économiques ici, dans notre province. Je suis particulièrement ravi que ces améliorations permettent aux FAC de maintenir leurs capacités de recherche et sauvetage à la 14e Escadre Greenwood, dans notre belle vallée de l’Annapolis. » 

Kody Blois, député de Kings—Hants

« Depuis plus de 20 ans, la flotte d’hélicoptères de recherche et sauvetage AW101/CH-149 “Cormorant” munit l’Aviation royale canadienne d’une capacité fiable de SAR d’un bout à l’autre du Canada. Le programme de modernisation à mi-vie prévoit la livraison d’une haute technologie de niveau supérieur à l’appui de la capacité de SAR tous temps que le pays mérite. Nous nous réjouissons d’exécuter ce programme par l’entremise de Team Cormorant. Nous pourrons ainsi réduire les coûts associés à la propriété de la flotte, tout en accroissant davantage la fiabilité et les capacités de la flotte, de même que la sécurité de la population canadienne. »

Gian Piero Cutillo, directeur général, Leonardo Helicopters

« L’entreprise Leonardo est ravie de poursuivre la relation qu’elle entretient avec le Canada depuis plus de 20 ans par l’attribution du projet de modernisation à mi-vie du Cormorant, lequel prévoit la mise à niveau et l’augmentation de la flotte existante d’hélicoptères de recherche et sauvetage AW101/CH-149 “Cormorant” du Canada. Leonardo travaillera étroitement avec ses partenaires de Team Cormorant pour assurer le transfert des connaissances et des capacités, puisque la modernisation de la majorité des hélicoptères visés par le projet de MMVC sera réalisée au Canada par l’industrie canadienne. »

Adam Clarke, directeur général, Leonardo Helicopters UK

« Depuis 2001, IMP soutient avec fierté la flotte d’hélicoptères de SAR du Canada. L’octroi de ce contrat reconnaît notre expérience unique avec le CH149 et notre rôle essentiel dans son maintien en puissance, aujourd’hui et à l’avenir. Notre partenariat avec le Canada et Leonardo permettra d’assurer des services de SAR ininterrompus et de renommée mondiale tout au long du projet de MMVC et de la transition vers la flotte de Cormorant de prochaine génération. »

David Gossen, président, IMP Aerospace & Defence

Faits en bref

  • La valeur des deux contrats visant la modernisation à mi-vie du Cormorant et de la solution de simulation connexe s’élève à 1,24 milliard de dollars (toutes taxes comprises). Ce montant comprend :

    • un contrat de 1,168 milliard de dollars (toutes taxes comprises) octroyé à Leonardo U.K. Ltd de Yeovil, au Royaume-Uni, pour la modernisation des hélicoptères;
    • un contrat de 78 millions de dollars (toutes taxes comprises) octroyé à CAE Inc. de Montréal, au Québec, pour la solution d’instruction.
  • Le renforcement des capacités et la mise à niveau de l’équipement visant la flotte de CH-149 ont pour but d’améliorer le service offert aux Canadiens et de satisfaire aux exigences de disponibilité opérationnelle pour appuyer le service national de SAR accessible en tout temps.

  • Dans le cadre du projet, la flotte de CH-149 sera modernisée et passera à la version la plus avancée de l’hélicoptère, le modèle AW101-615, le même que la Norvège a acquis récemment pour exécuter ses missions SAR menées au moyen d’aéronefs à voilure tournante. Le choix de cette configuration déjà établie accélère considérablement la mise en œuvre du projet. Des solutions d’instruction seront également acquises dans le cadre du projet afin d’établir au Canada une capacité d’instruction du personnel navigant.

  • Ce projet réutilisera autant de pièces que possible de l’inventaire des CH-149 actuels, entre autres, boîtes de vitesse, trains d’atterrissage et gouvernes, de sorte à réduire les coûts et à garantir un bon rapport qualité-prix.

  • Les premières livraisons d’appareils mis à niveau et de systèmes d’instruction sont attendues en 2026, et on prévoit atteindre une capacité opérationnelle totale en 2030.

  • Dans le cadre de la Politique des retombées industrielles et technologiques (RIT) du Canada, CAE Inc. et Leonardo U.K. Ltd collaboreront à des activités opérationnelles de haute qualité dans le secteur canadien de l’aérospatiale et de la défense de classe mondiale afin de garantir des retombées économiques pour l’industrie canadienne d’une valeur équivalant à celle des contrats accordés.

    • Les entrepreneurs collaborent avec plusieurs entreprises canadiennes conformément à leurs engagements industriels au Canada, notamment dans des domaines de capacités industrielles clés, entre autres, l’intégration des systèmes de défense, la formation et la simulation, les systèmes et les composants aérospatiaux.
    • Outre le contrat de sous-traitance accordé à IMP Aerospace & Defence, Leonardo investira la totalité de la valeur du contrat axé sur la MMVC parmi d’autres partenaires et fournisseurs canadiens.

https://www.canada.ca/fr/ministere-defense-nationale/nouvelles/2023/04/la-modernisation-des-helicopteres-cormorant-ameliorera-les-capacites-de-recherche-et-sauvetage-et-offrira-des-possibilites-economiques-a-la-populat.html

Sur le même sujet

  • Le leadership du Canada dans le domaine de l'intelligence artificielle s'étend au secteur spatial

    23 novembre 2018 | Local, Aérospatial

    Le leadership du Canada dans le domaine de l'intelligence artificielle s'étend au secteur spatial

    Une entreprise québécoise repousse les limites de la technologie canadienne en robotique. SHERBROOKE, QC, le 22 nov. 2018 /CNW Telbec/ - Les nouvelles technologies comme l'intelligence artificielle (IA) transforment tous les secteurs de l'économie canadienne, y compris le secteur spatial. Le Canada met à profit son leadership dans les domaines de l'IA et de l'espace pour stimuler l'innovation dans celui de l'exploration spatiale. L'Agence spatiale canadienne explore actuellement des façons de doter d'IA les futurs robots spatiaux. Au cours des prochaines missions dans l'espace lointain, ces robots devront absolument être capables d'un certain degré d'autonomie. Comme ils se trouveront à des distances de plus en plus grandes, il leur faudra fonctionner sans intervention humaine et faire appel à l'IA pour prendre des décisions. L'Agence collabore avec MDA (en anglais), une filiale de Maxar Technologies, et des experts de Menya Solutions (en anglais), une petite entreprise de Sherbrooke, au Québec, à la conception des robots spatiaux autonomes de prochaine génération. MDA a construit le premier Canadarm, le Canadarm2 et Dextre, et a commencé à se pencher sur les robots intelligents de l'avenir en voyant à ce que le Canadarm2 et Dextre puissent effectuer certaines t'ches en autonomie. Ce travail précurseur permettra au Canada de demeurer concurrentiel dans le domaine de la robotique spatiale lorsque se présenteront les prochaines opportunités. Des pays du monde entier en sont à la planification de ce qui succédera à la Station spatiale internationale (SSI) : une station spatiale en orbite autour de la Lune (Gateway) qui servira de tremplin pour l'exploration de l'espace lointain. Contrairement à la SSI, habitée sans interruption depuis près de 20 ans, cette future station spatiale lunaire dépendra des robots autonomes intelligents. Non seulement ceux-ci l'assembleront et en assureront la maintenance, mais ils attraperont aussi les vaisseaux spatiaux qui y auront été envoyés et aideront à réaliser des expériences scientifiques pour le compte de chercheurs sur Terre. Citation « L'intelligence artificielle transforme toutes les industries et tous les secteurs, ouvrant les possibilités pour les Canadiens. Il est réjouissant de voir la façon dont la collaboration entre le secteur spatial canadien et nos chercheurs de calibre mondial dans le domaine de l'intelligence artificielle aide déjà de petites entreprises à croître, à innover et exporter leur savoir-faire. Cette collaboration mène à la création d'emplois hautement spécialisés qui jouent un rôle essentiel dans l'essor de l'économie numérique du Canada. » L'honorable Navdeep Bains, ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique « Les robots spatiaux dotés d'intelligence artificielle élargiront la portée de l'exploration spatiale habitée et aideront le Canada à se maintenir à l'avant-plan dans ce domaine technologique crucial. Les robots canadiens ont construit la Station spatiale internationale et sont utilisés à 400 km d'altitude. Quant aux robots de la station spatiale lunaire, à 400 000 km de distance, ils auront besoin d'intelligence artificielle pour fonctionner avec une certaine autonomie pendant de longues périodes. MDA est fière de collaborer avec Menya Solutions pour mettre au point et utiliser ces technologies essentielles. » Mike Greenley, président du groupe MDA « Menya Solutions est heureuse et fière de travailler avec l'Agence spatiale canadienne et MDA sur les robots autonomes intelligents de prochaine génération. Cette collaboration avec ces chefs de file mondiaux des domaines de l'espace et de la robotique créera pour notre entreprise des opportunités dans d'autres secteurs et contribuera à sa croissance. Elle s'inscrit aussi très bien dans nos efforts constants visant à aider diverses organisations à faire appel à des solutions qui aident les humains et les machines à prendre des décisions, à améliorer les conditions de vie et de travail, et à nous permettre d'économiser de l'argent, de gagner du temps et de sauver des vies. » Froduald Kabanza, PDG, Menya Solutions En bref D'ici 2020, le Canadarm2 pourra effectuer certaines t'ches sans intervention humaine, comme se déplacer autour de la Station spatiale internationale pour l'examiner et déceler tout problème. Le Canadarm2 et Dextre pourraient un jour être en mesure de s'occuper des charges utiles et de faire seuls des réparations. L'Agence spatiale canadienne et MDA développeraient aussi le savoir-faire pour qu'il soit possible d'attraper de manière autonome les vaisseaux-cargos acheminés à la Station. Selon les prévisions de PricewaterhouseCoopers, la contribution de l'intelligence artificielle à l'économie mondiale devrait s'élever jusqu'à 15,7 billions de dollars américains d'ici 2030. Le secteur spatial contribue pour 5,5 milliards de dollars et 10 000 emplois à l'économie canadienne chaque année. Quelque 92 % des entreprises du secteur spatial canadien sont des PME. Plus de 500 organisations canadiennes ont été des intervenants de la chaine d'approvisionnement liée à la construction et à la maintenance des robots canadiens à la Station spatiale internationale, des ateliers jusqu'aux entreprises de développement logiciel. Suivez-nous dans les médias sociaux! Site Web : http://asc-csa.gc.ca SOURCE Agence spatiale canadienne https://www.newswire.ca/news-releases/le-leadership-du-canada-dans-le-domaine-de-lintelligence-artificielle-setend-au-secteur-spatial-701072611.html

  • Supacat and Soucy team to offer composite rubber tracks for UK armoured fleet upgrades

    25 mai 2020 | Local, Terrestre

    Supacat and Soucy team to offer composite rubber tracks for UK armoured fleet upgrades

    21 May 2020, Leading high mobility military vehicle developer, Supacat, with operations in Devon, UK, and Melbourne, Australia, signed a Teaming Agreement in March 2020 with Soucy International Inc., the Quebec, Canada, based global leader in Composite Rubber Tracks (CRT) for defence equipment. The teaming offers Soucy's market leading, high performance Composite Rubber Track systems to meet the requirements of the UK armed forces, and others, to upgrade their new and legacy armoured fleets from Steel Track to Composite Rubber Tracks. The integration and support for Soucy tracks could be provided by Supacat, an established prime contractor to both the UK and Australian MoDs, thus securing high value jobs within local supply chains. Supacat's OEM engineering capability and experienced field support teams would ensure the long-term sustainment of vehicles fitted with Composite Rubber Tracks and a commitment to support troops in peacetime and during operations. Soucy has been in the vanguard of Composite Rubber Track development to not only match but surpass the performance of steel track systems in all measurable areas, from mobility and traction to cost per Km. Soucy provides defence tracks up to a GVW of 50mT and continues developing compounds for higher GVW. Soucy tracks are approved by military forces worldwide and it has supplied Composite Rubber Tracks for platforms such as M113, Warthog, Bronco, BVS10, BAE Systems MPF, CV90 and Redback, with many more in development. The value of the UK armed forces' requirement is estimated at £500m in track sales over 25 years but deliver potential savings to the UK MoD of £330m from just four platform configurations transitioned to Composite Rubber Tracks, based on current track mileage allocations. For the UK MoD, the Soucy – Supacat teaming enables it to acquire global market leading technology through an innovation led British SME and level up employment into South West England; and post Brexit, to further the UK – Canada trade partnership in helping Soucy expand its presence in the UK to create new job opportunities. Other armed forces in Europe are planning upgrades but acceptance onto some of the British Army's larger fleet is key to the UK-Canada team. Composite Rubber Tracks reduce the noise and vibration levels generated by steel that impact the health of both vehicle system and user. They significantly improve crew safety, durability and system life while lowering fuel and life cycle costs. Rubber tracks also benefit programmes with weight restrictions, such as the Mobile Fires Platform (MFP). Nick Ames, CEO of Supacat parent SC Group said, "We are delighted to be teamed with the world leading rubber track manufacturer, Soucy. We have had experience with tracks over the years for both military and civil applications, most notably the RNLI Launch and Recovery System. This teaming takes our exposure to rubber tracks to a new level and we look forward to working with Soucy on bringing the undeniable benefits of rubber tracks to the relevant UK and Australian vehicle fleets in the coming months and years ensuring the economic benefits are retained in both countries”. Normand Lalonde said, ‘' This teaming agreement between Soucy and Supacat is directly linked to the global positioning strategy of Soucy. It will allow us to enhance our value proposition offer of CRT to the UK MOD and to the different European and Australian armies while supporting local employment. It will allow the Armies to capitalize greatly on the benefits brought by the CRT helping them to increase their operational capabilities. Soucy is very honored to work with Supacat, both companies have the same values.'' https://www.armyrecognition.com/may_2020_news_defense_global_security_army_industry/supacat_and_soucy_team_to_offer_composite_rubber_tracks_for_uk_armoured_fleet_upgrades.html

  • General Dynamics saw $1 billion bump after Canada-Saudi accord

    7 mai 2020 | Local, Terrestre

    General Dynamics saw $1 billion bump after Canada-Saudi accord

    By: Joe Gould   1 day ago WASHINGTON ― General Dynamics has received $1 billion since the renegotiation of a $10 billion contract for Canada to sell light armored vehicles to Saudi Arabia, company officials said on its first quarter earnings call. In a deal last month, Canada lifted its ban on arms sales to Saudi Arabia, which in turn agreed to a speedier payment schedule for the LAVs. Canada had the vehicles on hold since 2018, following the death of Saudi journalist Jamal Khashoggi; and by October, Saudi Arabia had racked up $1.5 billion in back payments to General Dynamics. Amid news on the April 29 call that the company's revenue fell $512 million in connection with the coronavirus pandemic, General Dynamics Chief Financial Officer Jason Aiken highlighted “the formal signing of the restructured contract on the Canadian international program, which settled all issues to the satisfaction of the parties.” “With respect to our standing receivable you may recall that we received $500 million early in the first quarter and we received another $500 million this month. This will be very helpful to free cash flow in the second quarter,” Aiken said. “We will begin a regular cadence of scheduled payments in 2021 consistent with deliveries and making further progress in the scheduled amortization of the arrearage.” The company's Combat Systems division had revenue of $1.7 billion, up 4.4 percent over the same quarter last year, and sales to the U.S. government were up 12 percent. The firm's aerospace business segment also had revenue of $1.7 billion, but that represented a 23 percent fall from the same quarter last year. On April 9, Canada's foreign affairs minister, François-Philippe Champagne, announced Ottawa was “able to secure significant improvements” to the LAV contract, including more latitude for the Canadian government to speak about it. Under the new terms, Canada could also delay or deny export permits without penalty if it learned Saudi Arabia was not using the vehicles for their stated purpose. Ottawa would also be reviewing permit applications on a case-by-case basis to ensure they meet Canadian law and the U.N. Arms Trade Treaty. Though the Trudeau government has been under political pressure to scrap the LAV deal over human rights concerns, Champagne said its cancellation would have “resulted in billions of dollars in damages” and risked thousands of Canadian jobs across the defense supply chain. The vehicles are made by the General Dynamics Land Systems subsidiary in London, Ontario. https://www.defensenews.com/congress/2020/05/07/general-dynamics-saw-1-billion-bump-after-canada-saudi-accord

Toutes les nouvelles