22 octobre 2019 | Local, Aérospatial

JOUER LES MÉCHANTS PROFITE À TOP ACES

JOUER LES MÉCHANTS PROFITE À TOP ACES

JEAN-FRANÇOIS CODÈRE

L'armée de l'air américaine a choisi vendredi sept entreprises, dont la montréalaise Top Aces, pour venir « jouer les méchants » lors de ses entraînements. Le contrat pourrait permettre à Top Aces de doubler sa taille et devrait confirmer qu'elle deviendra bientôt le premier opérateur privé au monde d'avions de chasse F-16.

Fondée il y a 15 ans par trois anciens pilotes de chasse canadiens, Top Aces offre aujourd'hui aux armées canadienne et allemande des services d'entraînement pour leurs pilotes. Top Aces fournit ses propres pilotes, sélectionnés parmi les meilleurs de leur profession, et ses propres avions afin de servir d'adversaires.

Le marché est prometteur. De 100 à 150 millions de dollars qu'il représentait jusqu'à tout récemment à l'échelle mondiale, il pourrait bientôt toucher les 3 milliards, gr'ce notamment à l'entrée en scène des Américains. Eux aussi ont découvert l'intérêt de sous-traiter le rôle de l'ennemi : coûts inférieurs et des heures d'entraînement plus productives pour les pilotes.

« Un pilote qui joue à l'adversaire est limité et il n'utilise pas ses heures de vol à son plein potentiel », rappelle Didier Toussaint, cofondateur et chef des opérations de Top Aces.

CONTRAT AMÉRICAIN

Vendredi, l'armée américaine a retenu sept entreprises à l'occasion d'un appel d'offres pour un contrat-cadre d'une valeur maximale de 6,4 milliards US. Ces sept entreprises seront donc admissibles à participer aux appels d'offres à venir de 12 bases américaines.

« Chacune de ces bases représente un contrat plus important que celui que nous avons pour l'ensemble du Canada. »

— Didier Toussaint, cofondateur et chef des opérations de Top Aces

Avec ses 29 appareils F-16 achetés de l'armée israélienne, Top Aces devrait être l'entreprise la mieux équipée du lot. Elle est déjà la plus importante en matière d'heures de vol effectuées. Elle devrait donc principalement se concentrer sur les bases aux besoins les plus évolués, celles qui abritent des F-35, par exemple.

À elle seule, cette expansion américaine représente un investissement de 450 millions US pour Top Aces. En plus des appareils, il faudra embaucher des pilotes, des ingénieurs et des mécaniciens. Une cinquantaine de pilotes américains ont déjà reçu des promesses d'embauche. Un ancien officier américain de haut rang quittait le bureau de M. Toussaint au moment où La Presse y est entrée. Il venait de passer un entretien d'embauche.

Top Aces s'apprête à accueillir de nouveaux investisseurs institutionnels, « dont certains québécois », qui lui permettront de franchir cette étape. Clairvest, de Toronto, et JPMorgan ont déjà une place dans son capital.

D'autres bonnes nouvelles pourraient aussi survenir au cours de la prochaine année. Le Royaume-Uni est à la recherche de services du même genre, tout comme l'Australie, dont Top Aces a été le fournisseur pendant une période d'essai de deux ans.

MOINS COÛTEUX

Si les services de Top Aces représentent des économies pour les armées de l'air, ce n'est pas en raison du coût du personnel. Les pilotes sont rares et l'entreprise doit les payer à leur valeur, dit M. Toussaint.

L'économie vient plutôt des appareils. En attendant ses F-16, Top Aces fournit ses services à l'armée canadienne avec 16 appareils Alpha Jet, des avions d'abord conçus pour l'entraînement et qui coûtent moins cher à manœuvrer que les F-18 de l'armée. Leurs performances moindres ne sont pas vraiment significatives dans la plupart des contextes, explique M. Toussaint.

« On n'est pas à 50 % des F-18, on est plutôt autour de 90 %. C'est le dernier 10 % qui coûte cher. »

— Didier Toussaint, cofondateur et chef des opérations de Top Aces

Environ 2000 heures de vol sont encore effectuées par des F-18 qui servent d'adversaires dans les contextes où la performance de l'appareil est critique. Top Aces s'occupe du reste. Les jeunes pilotes, moins expérimentés, gagnent à affronter des avions inférieurs dirigés par des pilotes plus expérimentés, indique d'abord M. Toussaint. Les Alpha Jet sont aussi convenables dans des simulations impliquant de nombreux appareils, où la performance de chacun est moins importante.

Finalement, l'entreprise fournit aussi des services à la marine, aux forces spéciales et à l'armée de terre. Les soldats s'entraînent à commander des frappes aériennes et la nature de l'appareil qui répond à leurs commandes importe peu. Quant à la marine, elle s'exerce à tirer sur des cibles en forme de missiles traînées par des avions d'affaires Learjet, au bout d'un c'ble.

Si l'interminable saga du renouvellement de la flotte d'avions de chasse finit par aboutir, le Canada se retrouvera équipé d'avions encore plus performants que les F-16 que détiendra Top Aces. Encore là, pas de souci, selon M. Toussaint.

« Ce qu'on réplique, ce sont des avions ennemis, essentiellement russes ou chinois pour être clair. Nos F-16, qui seront bien équipés, vont faire le travail. »

http://plus.lapresse.ca/screens/b56ec892-2a8d-495c-8972-04df52fe2b08__7C___0.html

Sur le même sujet

  • Davie aura «probablement» des contrats de brise-glaces, dit Trudeau

    18 janvier 2018 | Local, Naval

    Davie aura «probablement» des contrats de brise-glaces, dit Trudeau

    Justin Trudeau a annoncé jeudi que le chantier naval Davie, à Lévis, obtiendra «probablement» des contrats pour construire des brise-glaces du gouvernement fédéral. «On sait très bien que le travail qui se fait à Davie est de grande qualité», a-t-il soutenu sur les ondes de Radio-Canada. Présent toute la journée à Québec, le premier ministre du Canada a soutenu que des négociations commenceront vendredi entre la Garde côtière et la Davie au sujet d'un achat de brise-glaces. Selon lui, le chantier Davie ne souffre pas de préjugés défavorables auprès de son gouvernement, comme plusieurs l'ont affirmé ces dernières semaines. M. Trudeau a également affirmé qu'il sera présent le 29 janvier pour la vigile visant à commémorer la tuerie de la Grande Mosquée. Sur les ondes du FM93, le premier ministre du Canada a soutenu qu'il était important de se souvenir de ce triste événement. «Il faut reconnaître qu'il y a encore des actes haineux, il y a encore des propos intolérants.» M. Trudeau dit toutefois être encore «en réflexion» sur la possibilité ou non de créer une Journée nationale contre l'islamophobie à cette date, tel que demandé par la communauté musulmane de tout le Canada. Sur la légalisation du cannabis, le premier ministre a tenté de convaincre les auditeurs des deux stations de radio qu'il posait un geste pour protéger les jeunes et non pour encourager la consommation de cette drogue. Selon lui, il faut que le pays reconnaisse qu'il a un problème d'accessibilité actuellement à cette drogue. «Le système actuel, ça ne fonctionne pas, ça ne protège pas nos jeunes.» M. Trudeau sera omniprésent à Québec jeudi. Après ses entrevues radio, il rencontrera le maire de Québec Régis Labeaume vers 11h15 à l'hôtel de ville. Le maire a déjà indiqué cette semaine qu'il souhaitait parler du pont de Québec, du tramway et des artéfacts de Parcs Canada avec M. Trudeau. En soirée, M. Trudeau tiendra une soirée de rencontre informelle avec les citoyens, qui aura lieu à l'école secondaire De Rochebelle, à Sainte-Foy. Cette façon de faire, qui s'inspire des États-Unis, vise à rendre M. Trudeau plus «accessible», explique Filip Novakovic, attaché de presse du député fédéral de Louis-Hébert, Joël Lightbound. «Je peux vous dire qu'il y a énormément d'engouement», lance M. Novakovic, qui soutient que des centaines de citoyens ont déjà effectué leur préinscription. La salle peut contenir un maximum de 1000 personnes et il est toujours possible de s'inscrire sur place, à partir de 16h30. M. Novakovic assure qu'il n'y aura un filtrage des questions. Les gens n'auront qu'à lever la main et c'est M. Trudeau lui-même qui donnera les tours de parole. Plus de détails à venir... https://www.lesoleil.com/actualite/politique/davie-aura-probablement-des-contrats-de-brise-glaces-dit-trudeau-66016c8dd2d1281f382381dd0efd39bd

  • Purchase of new planes to replace 50-year Twin Otter military aircraft now on hold

    16 janvier 2023 | Local, Aérospatial

    Purchase of new planes to replace 50-year Twin Otter military aircraft now on hold

    A project to replace the 50-year-old Canadian military aircraft used in the Arctic is on hold despite the Liberal government’s claim it is committed to…

  • 3 New Thematic Calls for Prototypes / 3 nouveaux appels thématiques pour les prototypes

    6 avril 2022 | Local, Aérospatial, Naval, Terrestre, C4ISR, Sécurité

    3 New Thematic Calls for Prototypes / 3 nouveaux appels thématiques pour les prototypes

    (le français suit) New Testing Stream funding opportunities! We're looking for innovative, pre-commercial prototypes that can help address Canada's priorities in the Arctic and the North, defence, and oceans fields. Through these three themes, we've launched 15 new funding opportunities for Canadian innovators. Do you have what it takes? You could receive a contract of up to $1.15M to get your innovation tested with the Government of Canada! Apply before April 22, 2022 at 2:00pm EST. Arctic and the North From climate resilience to emergency response, the Government of Canada is seeking innovative solutions to address priorities in the Canadian Arctic and North. Check out our list of opportunities and apply for funding if you're eligible. Defence The Government of Canada is looking for prototypes to explore innovating the country's defence capabilities by bolstering cybersecurity, enhancing soldier systems, and more. Check out our list of opportunities and apply for funding if you're eligible. Oceans Could your innovation make a difference for Canada's coasts and oceans? The Government of Canada is seeking prototypes to address coastal resilience, pollution remediation, and other ocean priorities. Check out our list of opportunities and apply for funding if you're eligible. Nouvelles possibilités de financement pour le volet " mise à l'essai " ! Nous sommes à la recherche de prototypes précommerciaux novateurs qui peuvent aider à répondre aux priorités du Canada dans les domaines de l'Arctique et du Nord, de la défense et des océans. Selon ces trois thèmes, nous avons lancé 15 nouvelles possibilités de financement pour les innovateurs canadiens. Avez-vous ce qu'il faut ? Vous pourriez recevoir un contrat d'une valeur maximale de 1,15 million de dollars pour mettre votre innovation à l'essai auprès du gouvernement du Canada ! Posez votre candidature avant le 22 avril 2022 à 14 h HNE. L'Arctique et le Nord De la résilience climatique aux interventions d'urgence, le gouvernement du Canada est à la recherche de solutions novatrices pour répondre aux priorités dans l'Arctique et le Nord canadiens. Consultez notre liste d'opportunités et faites une demande de financement si vous êtes admissible. Défense Le gouvernement du Canada est à la recherche de prototypes pour explorer l'innovation des capacités de défense du pays en renforçant la cybersécurité, en améliorant les systèmes des soldats, et plus encore. Consultez notre liste d'opportunités et faites une demande de financement si vous êtes admissible. Océans Votre innovation peut-elle faire une différence pour les côtes et les océans du Canada ? Le gouvernement du Canada est à la recherche de prototypes pour aborder la résilience côtière, l'assainissement de la pollution et d'autres priorités relatives aux océans. Consultez notre liste d'opportunités et faites une demande de financement si vous êtes admissible.

Toutes les nouvelles