2 août 2018 | Local, Aérospatial

CAE acquiert Alpha-Omega Change Engineering (AOCE)

CAE a annoncé aujourd’hui que CAE USA Mission Solutions Inc., une filiale de CAE USA, a fait l’acquisition d’Alpha-Omega Change Engineering (AOCE) pour approximativement 29 millions $ US, exclusion faite des ajustements usuels après clôture.

L’acquisition permettra de renforcer les compétences principales de CAE USA en tant qu’intégrateur de systèmes de formation, de faire croître la position de CAE sur les plateformes ayant une longue durée de vie comme celles des avions de chasse, et d’accroître la capacité de CAE USA à mettre sur pied des programmes de sécurité de niveau supérieur aux États-Unis.

AOCE, dont le siège social se trouve à Williamsburg, en Virginie, offre une gamme de services de formation des équipages, d’évaluation et d’essais opérationnels et de services de soutien technique au U.S Department of Defense et à la communauté du renseignement des États-Unis.

« Cette acquisition cadre directement avec les priorités stratégiques de CAE en matière de croissance et d’expansion de ses capacités au sein du plus important marché de la défense au monde », a déclaré Marc Parent, président et chef de la direction de CAE.

« AOCE possède des contrats et un rendement antérieur en matière de systèmes télépilotés, de formation des équipages, de développement de didacticiels pour les chasseurs et les aéronefs d’opérations spéciales et l’aérospatiale et la défense antimissile », a déclaré Ray Duquette, président et directeur général, CAE USA. « Cette acquisition permettra d’améliorer considérablement les capacités d’intégration des systèmes de formation de CAE USA et nous permettra de saisir des occasions d’affaires plus importantes aux États-Unis. »

AOCE a été fondée en 1997 et emploie environ 600 personnes. C’est une entreprise florissante qui offre des services de formation, d’ingénierie et de consultation. Elle est actuellement maître d’œuvre d’une gamme de programmes pour le U.S. Department of Defense, notamment : le contrat de formation des employés de la maintenance et des équipages à Kirtland, Davis-Monthan, Joint Base Andrews, Moody (KDAM) en soutien au programme de formation des équipages et de soutien à l’entraînement de l’Air Force Special Operations Command (ATARS); le contrat à quantité et à livraison indéfinies du U.S. Army Space & Missile Defense Command pour fournir des services de soutien opérationnel et d’ingénierie; le contrat de formation des équipages de la U.S. Air Force et de développement de didacticiels pour les équipages des F-15, F-16 et F-22.

« CAE est un chef de file en formation reconnu mondialement. Nous avons eu la chance de connaître CAE et d’établir une excellente relation de travail avec elle en travaillant sur des programmes comme celui de l’entraînement des équipages de l’avion télépiloté MQ-9 Reaper », a déclaré Jim Hartney, président du conseil d’administration d’AOCE. « Cette acquisition et notre intégration à CAE généreront de nouvelles occasions de croissance pour AOCE et nos employés. »

CAE USA a aussi annoncé la mise sur pied de CAE USA Mission Solutions Inc., une filiale de CAE USA, qui découle d’une entente de procuration avec le gouvernement des États-Unis. L’entente de procuration permet à Mission Solutions de mettre sur pied des programmes de sécurité de niveau supérieur et de les exécuter.

À propos de CAE

La division Défense et sécurité de CAE aide ses clients à atteindre et à maintenir le meilleur état de préparation des missions qui soit. Nous sommes un intégrateur de systèmes de formation de classe mondiale qui offre un vaste éventail de centres et de services de formation et de produits de simulation dans les segments de marché des forces aériennes, des forces terrestres, des forces navales et de la sécurité publique. Nous desservons des clients mondiaux dans les domaines de la défense et de la sécurité par l’intermédiaire de nos opérations régionales au Canada, aux États-Unis et en Amérique latine, en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique ainsi qu’en Asie-Pacifique, qui tirent profit de la gamme complète de capacités, de technologies et de solutions de CAE.

CAE est un chef de file mondial en formation dans les domaines de l’aviation civile, de la défense et sécurité, et de la santé. Appuyés par plus de 70 ans d’innovations, nous participons à la définition des normes mondiales en formation. Nos solutions innovatrices, qui vont de la formation virtuelle à l’entraînement en vol, rendent le transport aérien plus sécuritaire, gardent nos forces de défense prêtes pour leurs missions et améliorent la sécurité des patients. Nous avons la plus vaste présence mondiale de l’industrie, avec plus de 8 500 employés, 160 emplacements et centres de formation dans plus de 35 pays. Nous assurons chaque année la formation de plus de 120 000 membres d’équipage du secteur civil et du secteur de la défense et de milliers de professionnels de la santé dans le monde. 

https://www.cae.com/fr/nouvelles-et-evenements/communique-de-presse/cae-acquires-alpha-omega-change-engineering-aoce/

Sur le même sujet

  • More delays for Arctic ships - DND expects first AOPS by end of March

    18 novembre 2019 | Local, Naval

    More delays for Arctic ships - DND expects first AOPS by end of March

    DAVID PUGLIESE, OTTAWA CITIZEN  The Department of National Defence expects the delivery of the first Arctic and Offshore Patrol Ship by the end of March although it acknowledges there is a possibility that may not happen. The Royal Canadian Navy and the Department of National Defence had expected the first of the Harry DeWolf-class ships to be delivered in the summer. That shifted to the end of this year but that schedule won’t be met. “The delivery date for the first Arctic and Offshore Patrol Ship is now anticipated to occur by the end of March 2020, acknowledging that there remains some uncertainty,” the department noted in a statement. The schedule for the first ship has been slipping due to what the department calls “production challenges typically seen with a first-of-class build.” Irving spokesman Sean Lewis noted that a final sea trial for the ship is expected in late January. After that, any remaining production work will be completed, along with rectification of any deficiencies noted during the inspection, test and trials program, the DND added in its statement. “Following reviews and final inspections by National Defence, the shipbuilder will present the ship for delivery,” it added. “After the ship is delivered, National Defence will complete certain activities to complete ship functionalities, mainly on communications systems.” The Royal Canadian Navy will then assume operational control of the ship, expected in the summer of 2020. The Royal Canadian Navy is acquiring six ships. In January 2015 the federal government announced it had awarded Irving a $2.6 billion contract to build five ships. In 2018 that deal was expanded to add a sixth vessel. Additionally, two AOPS will be built for the Canadian Coast Guard immediately following those for the Royal Canadian Navy. The ships were originally announced in July 2007 by Prime Minister Stephen Harper, who acknowledged the vessels were much different than his election promise of armed heavy icebreakers. Harper claimed at the time the AOPS were “medium” icebreakers and more versatile but critics pointed out the vessels were not icebreakers at all, but rather “ice-strengthened” ships that would be limited as to when and where they would be able to operate. The first ship was to be delivered in 2013, with Arctic operations set for 2015, but ongoing problems with the government’s national shipbuilding program and delays in awarding the contract continued to push schedules back. The DND noted it does not believe the latest delay will affect the schedule for the other ships. The last AOPS for the Royal Canadian Navy is expected to be delivered in 2024. “We are confident that these ships will help the RCN meet and overcome the defence and security challenges of the coming decades,” the DND noted. In 2017 the Senate Defence Committee raised concerns about the vessels’ capabilities. “This (concern) is based on the fact that these ships cannot operate in ice more than a metre thick, are slower than a BC Ferry, can only operate in the arctic from June to October and will require a coast guard escort when in the northern waters,” the senators pointed out in their report. These capabilities should be independently reviewed to meet Canada’s sovereignty needs, they added. The Senate also noted that the ships “will lack significant force projection in the form of weapons system.” “These limitations are troubling and raise the question of whether the taxpayers are receiving value for the monies spent,” the Senate report said.   Here is the delivery schedule for AOPS, although DND says these timings could slip: https://ottawacitizen.com/news/national/defence-watch/more-delays-for-arctic-ships-dnd-expects-first-aops-by-end-of-march

  • L3 WESCAM Launches Smarter, More Accurate Imaging and Processing Technologies

    6 février 2018 | Local, C4ISR

    L3 WESCAM Launches Smarter, More Accurate Imaging and Processing Technologies

    SINGAPORE, February 6, 2018 – L3 WESCAM announced today that it has created smarter, more technologically advanced electro-optical and infrared (EO/IR) systems by incorporating highperforming imaging and processing technologies into its MX™-Series product line. These new technologies will enable MX operators to conduct missions with enhanced image processing and greater visual capabilities than ever before. “Today’s environments are more complex, and missions need to be executed with more assurance,” said Paul Jennison, Senior Vice President of Strategy and Business Development for L3 WESCAM. “L3’s newly incorporated smart technologies provide a portfolio of capabilities that will help operators succeed though a combination of ease-of-use and robust performance.” Newly launched imaging technologies include the addition of higher-sensitivity cameras that offer advanced imaging capabilities across a much wider range of illumination conditions, thereby advancing operator capabilities in low-visibility and no-visibility environments. Advancements to L3’s MX image processing technologies include WESCAM’s embedded Advanced Video Engine (WAVE) and a newly embedded Graphics Processing Unit (GPU). L3 WESCAM’s new Automated Video Tracker (AVT) and embedded Moving Target Indicator (MTI) technologies are supported by this new architecture and provide automatic target acquisition of multiple targets with significantly improved target lock performance in challenging mission scenarios. L3’s significant investment in its image processing technologies has made the MX product line smarter, as the WAVE’s architecture supports future growth and allows for the rapid deployment of future image processing techniques. L3 has more than 40 years of experience in the design and delivery of stabilized imaging and targeting solutions. Systems range in size from 8 to 25 inches in diameter, portray clear sighting capabilities across the visible and infrared spectrums, and operate with outstanding stabilization and leading range performance. https://www.wescam.com/wp-content/uploads/L3-WESCAM_Launches_Smarter_More_Accurate_Imaging_Processing_Technologies.pdf

  • Création de la 3e Division spatiale du Canada

    22 juillet 2022 | Local, Aérospatial

    Création de la 3e Division spatiale du Canada

    Le 22 juillet 2022 – Ottawa – Ministère de la Défense nationale/Aviation royale canadienne Aujourd’hui, le lieutenant-général Al Meinzinger, commandant de l’Aviation royale canadienne (ARC), et le brigadier-général Mike Adamson, commandant de la 3e Division spatiale du Canada (3 DSC), ont participé à une cérémonie qui s’est tenue au Quartier général de la Défense nationale (complexe Carling), à Ottawa (Ontario). La 3e Division spatiale du Canada est une évolution de l'organisation du Directeur général de l'espace de l'ARC. Comme la responsabilité des opérations spatiales n'a cessé de croître au cours de la dernière décennie, l'équipe axée sur l'espace au sein de l'ARC a été réorganisée pour répondre à cette portée élargie. S'appuyant sur les initiatives spatiales énoncées dans la politique de défense du Canada, Protection, Sécurité, Engagement, la création de la 3e Division spatiale du Canada reconnaît l'importance cruciale de l'espace dans toutes les opérations et les activités quotidiennes des Forces armées canadiennes (FAC), et constitue un pas en avant dans la protection des intérêts canadiens dans l'espace. Cette toute nouvelle division de l'ARC rationalisera, concentrera et améliorera la façon dont les capacités spatiales soutiennent les exigences essentielles des FAC, comme les communications, le commandement et le contrôle, la navigation, la météo et la connaissance de la situation. L’ARC demeurera l’autorité fonctionnelle dans le domaine spatial pour l’ensemble des FAC. Citations « Alors que l'environnement sécuritaire international devient de plus en plus complexe, l'espace est un domaine critique pour notre sécurité nationale. La création de la 3e Division spatiale du Canada marque une étape importante dans notre travail de réalisation d'une armée de pointe et innovante, capable d'anticiper et d'agir en réponse aux menaces de demain. Nous saluons les membres de l'Aviation royale canadienne pour leur excellence continue dans le domaine spatial. » L'honorable Anita Anand, ministre de la Défense nationale « Les capacités spatiales sont essentielles aux opérations militaires modernes et, à ce titre, l’espace doit être intégré dans l’ensemble des Forces armées canadiennes et être au centre de notre planification opérationnelle. La création de la 3e Division spatiale du Canada marque une nouvelle étape dans le développement de l’expertise et des capacités spatiales dont nous dépendons pour mener des opérations avec succès et efficacité. » Général Wayne Eyre, chef d’état-major de la défense « Aujourd’hui plus que jamais, le domaine spatial revêt une importance capitale si on prend en considération son rôle dans l’orientation des opérations militaires et dans la réalisation d’un large éventail d’activités quotidiennes pour les Canadiens. La création de la 3e Division spatiale du Canada permet à l’Aviation royale canadienne de s’assurer que nous disposons de la structure organisationnelle adéquate pour produire continuellement des effets spatiaux dans l’ensemble des FAC et que nous suivons l’exemple de nos alliés qui ont établi des commandements spatiaux similaires. » Lieutenant-général Al Meinzinger, commandant de l’Aviation royale canadienne  « C’est avec une immense fierté et une profonde humilité que je commande la 3e Division spatiale du Canada au nom des nombreux hommes et femmes dévoués qui reconnaissent depuis longtemps l’importance du domaine spatial pour les opérations militaires. Les membres de cette équipe travaillent sans relâche et avec un enthousiasme sans borne pour appuyer les Forces armées canadiennes. Je sais que ces spécialistes de l’espace dévoués pavent la voie et continueront de le faire à l’avenir. » Brigadier-général Mike Adamson, commandant de la 3e Division spatiale du Canada Faits en bref On prévoit que la 3 DSC emploiera quelque 175 militaires et civils lorsqu’elle aura atteint sa taille maximale au cours des prochaines années. Il s’agit d’une augmentation de 85 postes par rapport à l’effectif de l’organisation du directeur général – Espace. Cette augmentation cadre avec la croissance que prévoit la politique de défense Protection, Sécurité, Engagement. L'établissement de la 3e Division spatiale du Canada comprendra également le rétablissement de la 7e Escadre, qui sera composée du 7e Escadron d'opérations spatiales et du 7e Escadron de soutien aux opérations. La 7e Escadre fournira des données et des capacités spatiales à l'appui des opérations des FAC. Les capacités spatiales des FAC sont utilisées pour assurer les communications, le commandement et le contrôle, la navigation, la météo et la connaissance de la situation en appui aux opérations et aux activités militaires. Ces activités peuvent comprendre la recherche et le sauvetage, la surveillance des approches maritimes du Canada pour renforcer la souveraineté dans l'Arctique, le soutien aux opérations du NORAD et le soutien à la prise de décision dans le cadre d'opérations outre-mer. L’engagement du Canada à l’égard de l’Initiative d’opérations spatiales conjointes demeure une priorité pour la 3e Division spatiale du Canada. Cette entente, dont sont partie prenante l'Australie, la France, l'Allemagne, la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni, les États-Unis et le Canada, permet de renforcer la coopération en ce qui concerne les activités de défense spatiale. Liens connexes Le programme spatial interarmées et interallié du Ministère de la Défense nationale et des Forces armées canadiennes Page Facebook de l’Aviation royale canadienne Page Twitter de l’Aviation royale canadienne Personnes-ressources Relations avec les médias Ministère de la Défense nationale Téléphone : 613-904-3333 Courriel : mlo-blm@forces.gc.ca   https://www.canada.ca/fr/ministere-defense-nationale/nouvelles/2022/07/creation-de-la-3edivision-spatiale-du-canada.html

Toutes les nouvelles