The C4ISR sector covers a wide range of applications and technologies and applies equally to the land, naval, aerospace and joint sectors. The Québec C4ISR industry is reputed for the technological innovations of its companies, its high-calibre and lower-cost workforce compared to the American market, and its government support for research and development.

In Québec, you will find information technology companies (sensor, instrumentation, telecommunications, microelectronics, signal and image processing, data fusion and software) known for their technological innovations and highly qualified human resources. We also have particular expertise and superior skills in the field of electro-optical sensors.

Québec has significant expertise in several market segments related to the C4ISR sector, including

  • Target acquisition;
  • High-power optical amplifiers, secure optical communications, components for optical communications, fiberoptics and optical/engineering design
  • Image analysis, spectral and hyperspectral camera, visible camera, infrared;
  • Fiberoptic sensors, spectral sensors, fiber sensors;.
  • Remote detection of chemicals, chemical detection and analysis;
  • Intruder detection (fiber sensors, for example);
  • Additive manufacturing - fiber laser modules;
  • Geomatics, geolocation, navigation, guidance;
  • 3D imaging/ digital imaging and active imaging;
  • Lasers, fiber lasers, lasers for distance measurements, laser marking, lasers and THZ measures marking;
  • LIDAR ;
  • Rapid prototyping, microassembly and micro-alignment;
  • Virtual reality and immersive environment;
  • Vision systems for quality control or automation, test systems for laser fiber systems, laser systems (cutting, refining, welding, etc.);
  • Quantum technologies.

C4ISR sector news

  • L’Europe se dote d’un hub d’innovation de Défense

    May 20, 2022 | International, Aerospace, Naval, Land, C4ISR, Security

    L’Europe se dote d’un hub d’innovation de Défense

    DÉFENSE  L’Europe se dote d’un hub d’innovation de Défense  Les ministres de la Défense des pays membres de l’Agence européenne de Défense (AED) ont approuvé la création d'un pôle d'innovation de Défense de l'UE, « Hub for EU Defence Innovation » (HEDI), en son sein, mardi 17 mai 2022, lors du comité directeur de l'agence. Approuvée par le Conseil européen, la « Boussole stratégique » préconisait, parmi 12 priorités, la création d'un tel pôle en 2022, dont les travaux préparatoires ont commencé en mai 2021. À la fois « catalyseur et amplificateur », HEDI opérera à la croisée des initiatives déjà lancées par l’AED et en cohérence avec le fond pour l’innovation de l’OTAN (DIANA). Ce hub se concentrera sur les priorités établies par l’Europe en matière de développement capacitaires, de recherche et développement et de compétences, de technologies et de production. Ce hub d’innovation de Défense est supposé monter en puissance afin de mettre en place un « HEDI 2.0 ». Une des premières étapes consiste à faire partager les bonnes pratiques en termes d’innovation et à organiser un 1er « European Defence Innovation Day » le 31 mai prochain. La mise en place d’ateliers, de groupes d’études et de rencontres annuelles ou semestrielles entre chercheurs et organisations doit contribuer à établir une image commune de l’innovation de défense européenne. A terme, HEDI pourrait piloter plusieurs actions comme une version améliorée de l’actuel Prix de l’innovation de défense de l’AED, le financement de preuves de concept et de démonstrateurs, ou encore l’organisation de conférences et de salons thématiques.  Agence Europe et Forces Operations Blog du 18 mai   

  • La Commission européenne propose une exonération de TVA sur les investissements groupés dans le domaine de la Défense

    May 20, 2022 | International, Aerospace, Naval, Land, C4ISR, Security

    La Commission européenne propose une exonération de TVA sur les investissements groupés dans le domaine de la Défense

    DÉFENSE  La Commission européenne propose une exonération de TVA sur les investissements groupés dans le domaine de la Défense  En 2021, les Etats européens consacraient 220 Md€ à leur Défense et promettent encore d’en augmenter les investissements. La Commission a remis en garde mercredi 18 mai contre des investissements sans coordination européenne, qui pourraient aboutir à un immense gaspillage. Quand tous les Etats respecteront la règle de l’OTAN des 2% du PIB investis dans la Défense, 67 Md€ supplémentaires seront investis chaque année par les Etats européens. Josep Borrell, le haut représentant aux affaires étrangères et à la sécurité, a souligné hier « Si les 27 augmentaient de façon homothétique leurs dépenses sur une base nationale, on aboutirait à un énorme gaspillage d'argent, sans aucun gain de sécurité, puisqu'on aurait toujours une structure militaire déformée comme aujourd'hui ». Le gaspillage serait d'autant plus grand que les membres de l'Union achètent à plus de 60% leur matériel militaire à l'étranger. « Le plus important, c'est comment investir », a déclaré la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. La Commission propose une task force et un premier fonds d'urgence de 500 M€ pour inciter les Etats membres à de l'acquisition conjointe. Et cet automne, pour inciter les Etats membres à coordonner leurs investissements, elle proposera aux chefs d'Etat « une exonération totale de TVA pour les achats groupés de matériel militaire européen » a annoncé Ursula von der Leyen. Ces propositions avaient été demandées par les chefs d’Etat européens lors du sommet de Versailles de mars. Elles seront discutées fin mai, lors du Conseil européen.  Le Figaro et Les Echos du 19 mai   

  • Pour monter en cadence, le secteur français de la Défense a besoin de visibilité

    May 20, 2022 | International, Aerospace, Naval, Land, C4ISR, Security

    Pour monter en cadence, le secteur français de la Défense a besoin de visibilité

    DÉFENSE  Pour monter en cadence, le secteur français de la Défense a besoin de visibilité  La France a admis, le 22 avril dernier, qu’elle livrait 6 à 12 canons Caesar à l’Ukraine. Ces pièces seront, en effet, prélevées sur les 76 Caesar en service dans l’armée de Terre, qui prévoit d’en avoir 109 dans dix ans (neufs ou modernisés). Le secteur français de la Défense, s’il n’y a pas de hausse de production liée à la guerre pour le moment, s’inquiète sur la contrainte qui pèse sur son industrie. Pour le PDG de MBDA, Eric Béranger, « L’industrie s’adaptera en fonction de ce qu’on lui demandera » et les délais de mobilisation de l’outil industriel « dépendront des moyens qu’on y met ». Les industriels pourront certainement monter en cadence, mais ils auront besoin de prévisibilité, prévient le GICAT (le Groupement des industries de l’armement terrestre). Depuis la parution d’un rapport parlementaire en février 2022, la France prévoit de consentir un effort financier considérable, de plusieurs milliards d’euros, qui s’ajouteraient à la Loi de Programmation Militaire 2019-2025. « Nous percevons une volonté d’investir dans la Défense et c’est une énorme opportunité de renforcer la souveraineté de l’Europe », se félicite Eric Béranger, dont le groupe affiche un chiffre d’affaires en hausse de 16% en 2021 et un carnet de commandes de 17,8 Md€. A condition que ces crédits profitent à des industriels européens.  Le Monde du 20 mai   

All sector news