Back to news

February 11, 2022 | International, Naval

US Navy eyes 3D printing for submarine parts to ease burden on strained industrial base

The Navy plans to pair suppliers who cannot keep up with demand with additive manufacturing companies who can print parts around the clock to boost the supply.

https://www.defensenews.com/naval/2022/02/04/navy-looks-to-3d-printing-for-submarine-parts-to-ease-burden-on-strained-industrial-base/

On the same subject

  • The US Navy’s new autonomous refueling drone takes historic first flight

    September 20, 2019 | International, Aerospace

    The US Navy’s new autonomous refueling drone takes historic first flight

    By: David B. Larter WASHINGTON — The U.S. Navy's MQ-25 Stingray refueling drone, destined to be the first carrier-launched autonomous unmanned aircraft integrated into the service's strike arm, took its first test flight from MidAmerica Airport in Illinois, Boeing announced Thursday. The two-hour flight, remotely controlled by Boeing pilots, tested the basic flight functions of the aircraft, a Boeing statement said. “The aircraft completed an autonomous taxi and takeoff and then flew a pre-determined route to validate the aircraft's basic flight functions and operations with the ground control station,” the release said. Boeing's project head said it was an important step toward getting the drone on the flight deck. “Seeing MQ-25 in the sky is a testament to our Boeing and Navy team working the technology, systems and processes that are helping get MQ-25 to the carrier,” MQ-25 Program Director Dave Bujold said in the release. “This aircraft and its flight test program ensures we're delivering the MQ-25 to the carrier fleet with the safety, reliability and capability the U.S. Navy needs to conduct its vital mission.” An $805 million contract awarded to Boeing last August covers the design, development, fabrication, test and delivery of four Stingray aircraft, a program the service expects will cost about $13 billion overall for 72 aircraft, said Navy acquisition boss James Geurts. The award to Boeing kicks off what the Navy would is aiming to be a six-year development effort moving toward a 2024 declaration of initial operational capability. At the end, it will mark a historic integration of drones into the Navy's carrier air wing. The MQ-25 flown Thursday is a Boeing-owned test asset and a predecessor to the first four engineering design model aircraft provided for under last year's contract. The model “is being used for early learning and discovery to meet the goals of the U.S. Navy's accelerated acquisition program,” the release said. The Stingray was a priority pushed by the Navy's previous chief of naval operations, Adm. John Richardson, who saw it as a chance to force a program through the system and field a new capability quickly. “The MQ-25 was really a signature program to test the limits and plow new ground in that direction,” Richardson told Defense News last April. "And so we brought industry in way earlier. I think that's key to getting the acquisition cycle faster, even in the refinement of the requirements phase. “And so that's where we've been with MQ-25, is to bring them in, see what they've got and see how fast they can get a prototype together to fly. One thing we did do was we locked down on requirements. We could probably get agreement from everybody that we need something to tank. It liberates a lot of our strike fighters from doing that mission and it's something that we can get done ― its relatively straightforward.” https://www.defensenews.com/naval/2019/09/19/the-us-navys-new-autonomous-refueling-drone-takes-historic-first-flight

  • Indian Navy hits a major milestone with a home-grown experimental jet

    January 13, 2020 | International, Naval

    Indian Navy hits a major milestone with a home-grown experimental jet

    By: David B. Larter WASHINGTON – The Indian Navy hit a major milestone in its quest for a home-grown carrier-based fighter aircraft, the military's research and development wing announced Saturday. A prototype of a naval version of India's Tejas light combat aircraft performed an arrested landing on board the carrier Vikramaditya in the Arabian Sea, the Indian Defence Research and Development Organisation announced on Twitter. “After completing extensive trials on the Shore Based Test Facility (SBTF), Naval version of Light Combat Aircraft (LCA) did a successful arrested landing onboard INS Vikramaditya at 1002 hrs today,” DRDO said in a press release. India's defense minister took to Twitter to hail the step forward in India's goal of developing more of its fighter technology in country. “Extremely happy to learn of the maiden landing of DRDO developed LCA Navy on INS Vikramaditya,” Rajnath Singh tweeted. “This successful landing is a great event in the history of Indian Fighter aircraft development programme.” While the Tejas is a single-engine fighter, the Navy is looking to develop a twin-egine carrier-based fighter to field in the 2030s. The Indian Navy has an ongoing competition for 57 carrier-based fighters, with Boeing's F/A-18 Block III Super Hornet being among the competitors. The Indian Navy operates the MiG-29K Fulcrum, but has been generally unhappy with its ability to stand up to the rigors of carrier-based aviation, Defense News reported in 2017. “We (Indian Navy) want the MiG-29K aircraft to be ruggedized to carry out operations because landing on the deck of the aircraft carrier is almost like a hard landing and the fighter aircraft needs frequent maintenance,” a Navy official told Defense News. “There are frequent structural defects due to deck landing,” the official added. However, Anastasia Kravchenkov, a representative of Russian Aircraft Corporation MiG, said in official correspondence: “Neither we, nor our partners have received any official claims about operational problems with the Russian MiG aircrafts.” The Indian Navy has made subsequent statements that it has worked out its maintenance and spare parts issues. The MiG-29K is among the competitors for the ongoing competition, along with Saab, which is pitching joint development of a Sea Gripen. Dassault is reportedly offering its Rafale M fighter. Defense News contributor Vivek Raghuvanshi contributed to this report. https://www.defensenews.com/naval/2020/01/11/indian-navy-hits-a-major-milestone-with-a-home-grown-experimental-jet

  • France: L’agence de l’innovation de défense lance un appel à proposition concernant l’intelligence artificielle

    December 14, 2018 | International, C4ISR

    France: L’agence de l’innovation de défense lance un appel à proposition concernant l’intelligence artificielle

    Cet appel à proposition concerne les techniques issues de l'intelligence artificielle et présentant un intérêt opérationnel pour la défense. L'objectif du cycle de sélection est d'identifier des couples « sujet précis / solution » pour des applications opérationnelles moyen terme et de soutenir un challenge technique qui mérite un effort dans la durée. Couples « sujet précis / solution » pour des applications opérationnelles à moyen terme de l'intelligence artificielle Les propositions sélectionnées ont vocation à conduire à des applications opérationnelles à moyen terme sur des thématiques d'intérêt pour la défense tout en restant relativement duales et permettant d'en dériver des produits / services également dans un cadre hors défense. Pour ce premier appel à proposition dans le domaine de l'intelligence artificielle, les couples « sujet précis / solution » retenus devront relever d'un des thèmes présentés ci-après : Fusion, corrélation, détection de signaux faibles et visualisation d'informations multi-sources en grande dimension (textes, images, enregistrements de bases de données...) ; Détection en faible rapport signal/bruit : petits objets dans des images ou objets partiellement masqués, cibles furtive), reconnaissance vocale en environnement bruité ; Application pour la lutte informatique défensive : cartographie automatique du système à protéger/détection de vulnérabilités, détection d'intrusion, contre-mesures réactives ; Autonomie pour la robotique : perception de l'environnement (reconnaissance et suivi d'objets et localisation, analyse sémantique pour l'identification des routes/chemins, obstacles mobiles ou non (« traversabilité »), interaction intelligente hommes/robots (modalités d'interaction nouvelles entre robots dotés de modules d'IA et opérateurs, perception intelligente de l'opérateur par le robot, gestion par un opérateur d'une flotte multi-robots). Il n'y a pas de quota entre les différents thèmes, la priorité sera donnée à la qualité des propositions présentées. Le nombre de couples « sujet précis / solution » soutenus sera de l'ordre de 4 à 6 et dépendra de la qualité des propositions. Challenge technique Il est également prévu de soutenir un sujet plus prospectif sur un challenge technique qui mérite un effort dans la durée. Pour ce premier appel à proposition, le thème retenu concerne la simplification des processus d'apprentissage à partir de données (données annotées en faible nombre, utilisation de données simulées, apprentissage non (ou moins) supervisé). Le nombre de propositions soutenues pour le challenge sera 1 ou 2 et dépendra de la qualité des propositions. Les modalités de ce premier appel à proposition en intelligence artificielle sont les suivantes : Les organismes de recherche, les PME (1) ou ETI (entreprise intermédiaire indépendante) de moins de 2000 salariés peuvent participer à cet appel à proposition ; Les soumissions des propositions de projets, pour la phase de présélection, s'effectuent au travers d'une fiche (format Word) d'une page à remplir. La fiche est accessible en cliquant ici Clôture de l'appel à proposition Les propositions de projet doivent être envoyées à l'adresse agenceinnovation.dir.fct@intradef.gouv.fr (un accusé sera transmis dès réception de votre soumission) et impérativement avant la date et l'heure de clôture de l'appel à proposition : Le 8 janvier 2019 à 17h Important : Aucune participation ou aucun élément complémentaire ne pourra être accepté après la date et l'heure de clôture de l'appel à proposition. Le processus de sélection, et donc l'évaluation des propositions, implique différents acteurs du ministère des Armées dont les experts DGA dans le domaine de l'intelligence artificielle et des opérationnels des forces. Les personnes intervenant dans le cadre de l'évaluation des propositions soumises ne sont pas autorisées à entrer en contact avec les déposants concernant leur proposition. Le processus de présélection se déroulera selon le calendrier ci-après : Les dates clés étant : Annonce des propositions présélectionnées, date et horaire de passage à la session de Speed Meeting (par courriel) : le 21 janvier 2019 ; Déroulement des sessions de Speed Meeting (30 min : 15 min de présentation + 15 min d'échanges) pour les propositions sélectionnées : le 29 janvier 2019 ; Annonce des propositions sélectionnées pour accompagnement (par courriel) : le 1er février 2019. Les projets seront sélectionnés sur la base des critères suivants : Pertinence des propositions Couples « sujet précis / solution », Capacité du proposant à disposer d'un savoir-faire lui permettant de le réaliser, Intérêt pour la défense et les marchés civils sur lesquels l'entreprise ou le consortium serait susceptible de se développer, Satisfaction des critères d'éligibilité du dispositif de soutien à l'innovation (DSI) auquel le proposant peut prétendre. Contacts Pour toutes questions, vous pouvez contacter : Aurélie Missere Tél. : +33 (0)9 88 67 17 55 (1) Définie comme micro, petite ou moyenne entreprise (PME) par la recommandation de la Commission no 2003/361/CE du 6 mai 2003 concernant la définition des micro, petites et moyennes entreprises. FAQ Quel est le positionnement de l'appel à proposition par rapport aux autres dispositifs ? Au vu du projet proposé, l'AID orientera les propositions sélectionnées vers le dispositif de soutien à l'innovation (DSI) le plus pertinent pour financer le projet. Quelle est la durée retenue pour les projets ? La ligne directrice retenue est de viser plutôt une avancée plus limitée sur un temps raisonnable qu'un objectif trop ambitieux sur un temps long. Pour les Couples « sujet précis / solution » permettant d'aller vers des applications opérationnelles moyen terme, la durée pourrait être de l'ordre 6 mois à 2 ans. Pour le Challenge technique, la durée pourrait être de l'ordre de 2 ans. Quel est le modèle de financement associé ? Les dispositifs de soutien à l'innovation envisagés sont des dispositifs de type subvention. Une fourchette de l'ordre 300 à 500 k€ donne l'ordre de grandeur envisageable. Quelle est la nature de « l'accompagnement » évoqué dans l'appel à proposition ? L'accompagnement proposé consiste à aider à la finalisation du projet pour la mise en place d'un dispositif de subventionnement approprié. Pendant le déroulement du projet, l'accompagnement visera à préparer un éventuel déploiement opérationnel ce qui nécessite un interfaçage avec des systèmes existants ou une intégration dans un système existant. Dans le cas de projets applicatifs, est-il envisageable d'avoir accès à des jeux de données ? La proposition initiale doit être effectuée sans recours à des jeux de données fournie par l'Etat. Durant l'accompagnement pour la finalisation du projet, la mise à disposition de données par l'Etat sera examinée. Si votre question n'apparaît pas, il vous suffit de nous envoyer un mail àagenceinnovation.dir.fct@intradef.gouv.fr. Nous vous répondrons dans les meilleurs délais, en général sous 24h à 48h. Sources : Ministère des Armées https://www.defense.gouv.fr/actualites/la-vie-du-ministere/preselection-de-projets-ia-appel-a-proposition

All news